Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 7 juillet tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/07/07

Q : Selon des sources, le Secrétaire général du Cabinet du Japon Yoshihide Suga a déclaré, le 6 juillet, que la Chine ne cessait de construire des installations relatives à l'exploitation d'un nouveau site de gaz naturel près de la « ligne médiane » sino-japonaise en Mer de Chine orientale depuis juin 2013, et que la partie japonaise avait à maintes reprises fait des protestations auprès de la partie chinoise et lui a demandé d'arrêter les opérations. Quelle est votre position sur ce sujet ?

R : Les activités concernées de la Chine se font tout à fait dans les eaux sous juridiction incontestée de la Chine, les soi-disant « protestations » de la partie japonaise sont dépourvues de toute raison et ses demandes infondées ne seront pas acceptées par la Chine.

Q : La procédure d'arbitrage initiée par les Philippines sur la question de la Mer de Chine méridionale est ouverte aujourd'hui. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant l'arbitrage initié unilatéralement par les Philippines en violant leurs consensus avec la Chine réaffirmés maintes fois et leurs engagements dans la Déclaration sur la Conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC), nous avons explicité à maintes reprises notre position de non-acceptation et de non-participation. Nous nous opposons à toute approche des Philippines consistant à initier et à faire avancer la procédure d'arbitrage. Le document de position publié en décembre dernier par le gouvernement chinois sur la compétence dans l'arbitrage initié par les Philippines concernant la Mer de Chine méridionale a exposé clairement la position de la Chine.

Q : Selon des sources, après que les « sites de la révolution industrielle de Meiji » du Japon ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial, le Ministre des Affaires étrangères Fumio Kishida et le Secrétaire général du Cabinet Yoshihide Suga ont nié, dans différentes enceintes, l'existence du « travail forcé ». Par ailleurs, la version japonaise a employé les termes « demandés à travailler » pour traduire « forcés à travailler ». Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Le recrutement par la force et l'asservissement de travailleurs constituent de graves crimes commis par les militaristes japonais durant leur agression et leur domination colonialiste d'autres pays. Les faits ne doivent pas être niés, et l'Histoire ne peut être falsifiée. Jouer des jeux de mots sur cette question d'importance capitale ne fera qu'aggraver les fautes commises, se faire ridiculiser par la communauté internationale et montrer une fois de nouveau que le Japon n'a pas l'honnêteté la plus fondamentale sur les questions historiques. Nous exhortons la partie japonaise à adopter une attitude responsable, à regarder en face les questions historiques concernées et à les traiter adéquatement, afin de gagner la confiance des voisins asiatiques et de la communauté internationale par des actes concrets.

Q : Selon des sources, hier, le Vice-Premier Ministre russe Dmitri Rogozine a fait savoir que la Chine pourrait acheter des moteurs-fusées russes pour développer ses projets spatiaux. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

R : Le 6 juillet, le Vice-Premier Ministre Wang Yang a rencontré, à Irkoutsk, le Vice-Premier Ministre russe Dmitri Rogozine dans le cadre de la rencontre des coprésidents du Comité de rencontre régulière entre les Premiers Ministres chinois et russe, les informations y relatives ont été publiées. Durant cette rencontre, les deux parties ont discuté en profondeur de leur coopération dans les domaines majeurs comme le commerce, les finances, l'énergie nucléaire, l'aéronautique, l'aérospatiale, la navigation par satellite, les infrastructures transfrontalières, les technologies informatiques, l'innovation scientifique et technologique, et ont décidé d'un commun accord de promouvoir plus rapidement les projets structurants existants, d'élargir sans cesse la coopération dans les domaines concernés, et de continuer à renforcer les mécanismes de coopération décentralisée et ministérielle. Vu le niveau élevé du partenariat global de coordination stratégique sino-russe, nous entendons continuer à faire avancer les projets de coopération majeurs dans l'aéronautique et l'aérospatiale avec la partie russe dans l'esprit du respect mutuel, du bénéfice réciproque et du gagnant-gagnant.

Q : Aujourd'hui, la Chine a tenu à Lugouqiao une exposition thématique commémorant le 78e anniversaire de l'éclatement de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise, inaugurant ainsi les commémorations pour le 70e anniversaire de la victoire de ladite guerre. Quels sont vos objectifs en organisant ces commémorations ? Quels en sont les résultats attendus ?

R : Le 7 juillet 1937, les militaristes japonais ont provoqué l'Incident de Lugouqiao, déclenchant ainsi une invasion globale de la Chine et plongeant le peuple chinois dans des misères profondes. La nation chinoise a lutté au prix de sacrifices sanglants pour remporter finalement la victoire de la Guerre de résistance contre l'agression japonaise.

Cette année, nous allons organiser des commémorations pour le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la guerre mondiale contre le fascisme. Récemment, le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État a tenu une conférence de presse lors de laquelle les responsables des services compétents ont présenté les programmes concernés. Par voie diplomatique, nous avons invité les dirigeants des principaux pays belligérants de la Seconde Guerre mondiale, de certains pays asiatiques et d'autres régions ainsi que les responsables d'organisations internationales concernées à assister aux commémorations, afin de commémorer l'Histoire, de rendre hommage aux martyrs, de réaffirmer l'attachement à la paix et d'inaugurer l'avenir ensemble avec la communauté internationale. La communauté internationale apprécie hautement la contribution importante apportée par la Chine à la victoire de la guerre mondiale antifasciste. Nous espérons rester en communications étroites avec les différentes parties pour travailler, à travers la commémoration en commun du 70e anniversaire de la victoire de la guerre mondiale antifasciste, à mieux tirer les enseignements du passé, à mieux coopérer pour sauvegarder la paix chèrement acquise et à assurer que les générations futures peuvent vivre dans un monde pacifique et prospère.

Q : Pourriez-vous nous dire quels sont les dirigeants étrangers qui ont confirmé leur présence à ces commémorations ?

R : Les dirigeants d'un grand nombre de pays étrangers et les responsables de pas mal d'organisations internationales ont déjà confirmé leur présence. Nous sommes en communications étroites avec les parties concernées sur les arrangements concrets, et nous publierons des informations en temps opportun.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer