Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang au sujet de la publication du Livre blanc 2015 sur la Défense du Japon
2015/07/21

Q : Le 21 juillet, le Cabinet du Japon a adopté et publié le Livre blanc 2015 sur la Défense, lequel a fait plusieurs accusations contre la Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Faisant fi encore une fois de la vérité, le nouveau Livre blanc sur la Défense du Japon a fait des remarques déplacées sur le développement militaire normal et les activités maritimes légitimes de la Chine, visant à exagérer la soi-disant « menace chinoise » et à créer des tensions. Nous exprimons notre vif mécontentement et ferme opposition à cet égard. Je tiens à souligner les points suivants :

Premièrement, la Chine poursuit la voie de développement pacifique et la politique de défense à caractère défensif. Son intention stratégique est transparente. Le développement normal de sa capacité de défense ne menace aucun pays. Engagée dans la promotion de l'amitié sino-japonaise, la Chine est déterminée à développer ses relations avec le Japon sur la base des quatre documents politiques entre les deux pays. Le Japon doit cesser de désorienter son peuple et de créer des obstables à l'amélioration des relations sino-japonaises.

Deuxièmement, depuis toujours, la Chine mène des activités maritimes conformément au droit international et à la législation nationale concernée. Les activités d'exploration pétrolière et gazière de la Chine dans les eaux incontestées en Mer de Chine orientale sous juridiction chinoise sont tout à fait légales, légitimes et justifiées. Les activités de construction chinoises sur des îles et atolls de garnison des îles Nansha relèvent complètement de la souveraineté de la Chine, n'affectent ni ne visent aucun pays, ce qui est incontestable. Le Japon s'est mêlé délibérément dans les affaires de la Mer de Chine méridionale et a exagéré les tensions régionales avec des intentions inavouables, ce qui non seulement est défavorable à la paix et la stabilité de la région, mais aussi porte gravement atteinte à la confiance politique et sécuritaire mutuelle entre la Chine et le Japon.

Troisièmement, les Diaoyu Dao font partie intégrante du territoire chinois depuis l'antiquité. Les patrouilles et l'application de la loi par la partie chinoise dans les eaux chinoises des Diaoyu Dao relèvent d'un droit inhérent et d'un exercice légal de la souveraineté chinoise. La Chine continuera à prendre des mesures nécessaires pour préserver fermement sa souveraineté territoriale. Sur ce point, le Japon ne doit se nourrir d'aucune illusion chimérique. Dans le même temps, nous préconisons toujours un règlement adéquat de cette question par dialogue et consultations.

Quatrièmement, la préservation de la paix et de la stabilité internationale et régionale est une tendance générale qui s'impose et une inspiration commune de tous les peuples. Ces derniers temps, le Japon a pris des mesures militaires et sécuritaires sans précédent après la Seconde Guerre mondiale et a révélé constamment des tendances négatives sur la question de l'histoire, suscitant des inquiétudes et opposition des peuples de la région, y compris le peuple japonais. Nous exhortons sérieusement le Japon à cesser de créer artificiellement des tensions et des discordes et à agir davantage en faveur de la paix et de la stabilité de la région.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer