Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang au sujet de la déclaration des États-Unis sur des questions relatives à l'arbitrage initié unilatéralement par les Philippines
2015/07/24

Q : Dans son discours prononcé récemment au Centre américain d'Études stratégiques et internationales, le Secrétaire d'État adjoint américain Daniel Russel a déclaré que l'arbitrage est le seul moyen pour la Chine et les Philippines de résoudre les différends en Mer de Chine méridionale, et fait des remarques sur la ligne discontinue, le statut des îles et atolls et la compétence du Tribunal arbitral. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La position de la Chine, celle de ne pas accepter l'arbitrage initié unilatéralement par les Philippines et de ne pas y prendre part, n'a pas changé. Les Philippines, initiant unilatéralement l'arbitrage sur la question de la Mer de Chine méridionale, ont violé les consensus affirmés plusieurs fois avec la Chine et les engagements pris dans la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale. Le gouvernement chinois a déclaré, en 2006, conformément à l'Article 298 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM), qu'elle n'accepte pas les procédures de règlement obligatoires des différends concernant la délimitation de zones maritimes et les titres historiques, y compris l'arbitrage. Il s'agit là d'une application légitime du droit assigné à la Chine en tant que signataire de la CNUDM. Le gouvernement chinois a présenté de manière exhaustive sa position et les fondements juridiques dans le document de position publié en décembre 2014.

La partie américaine, tentant de faire avancer par ces propos l'arbitrage initié unilatéralement par les Philippines, veut se faire un « arbitre en dehors du tribunal » et orienter la prise de décision du Tribunal arbitral, ce qui est à l'encontre de sa position déclarée sur les différends en Mer de Chine méridionale. Les États-Unis, qui ne sont pas concernés sur cette question, doivent tenir leurs engagements de ne pas prendre partie et se garder de tout acte succeptible de porter atteinte à la paix et la stabilité de la région.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer