Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 2 septembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/09/02

Q : Le Département d’État américain a annoncé que le Secrétaire d’État adjoint pour les affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique Daniel Russel effectuerait une visite en Chine à partir du 6 septembre. Veuillez le confirmer et nous en donner des détails.

R : Comme convenu entre la Chine et les États-Unis, le Secrétaire d’État adjoint américain pour les affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique Daniel Russel effectuera une visite en Chine du 6 au 8 septembre. Ce sera l’occasion pour les deux parties d’échanger sur l’actuelle relation sino-américaine et les grandes questions d’intérêt commun, et de préparer la visite d’État qu’effectuera le Président Xi Jinping aux États-Unis en septembre sur l’invitation de son homologue américain Barack Obama.

Q : Selon des sources d’information, le projet de budget récemment présenté par le Ministère japonais de la Défense prévoit d’augmenter de 2,2% la dépense de la défense nationale pour la porter à 5 090 milliards de yens pour l’exercice 2016. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons pris note des informations concernées. Pour des raisons historiques, l’évolution de la politique japonaise dans les domaines militaire et sécuritaire fait toujours l’objet d’une grande attention de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale. Récemment, la partie japonaise a pris une série de mesures sans précédent dans les domaines militaire et sécuritaire, suscitant une haute attention et une vive préoccupation de la communauté internationale sur l’orientation de son développement dans le futur. Nous espérons que la partie japonaise pourra tirer effectivement les leçons du passé, s’en tenir à la voie du développement pacifique, et agir davantage en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Si le ralentissement de son économie se poursuit, la Chine maintiendra-t-elle une croissance à deux chiffres de ses dépenses militaires ?

R : La Chine poursuit la politique de défense nationale à caractère défensif. Fidèle au principe d’harmoniser l’édification de la défense nationale et la croissance économique, elle définit de manière rationnelle la dépense de la défense nationale. Et la stratégie militaire et le budget de la défense nationale de la Chine sont transparents.

Q : Certains médias étrangers disaient récemment que la Chine voulait se servir de la commémoration du 3 septembre pour « montrer ses muscles » et étaler sa puissance. Selon eux, c’est la raison pour laquelle certains pays occidentaux n’ont pas envoyé de représentants de haut niveau pour y assister. Qu’en pensez-vous ?

R : À mon avis, pour ceux qui tiennent ce genre de propos, ou bien ils se trompent de question, on bien ils nourrissent des desseins inavouables.

En cette année du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste, de nombreux pays organisent des commémorations sous diverses formes. Si la Chine la commémore comme d’autres pays, c’est pour mieux tirer les enseignements et leçons de l’histoire, dégager davantage de consensus, rassembler plus d’énergies positives, et de défendre et promouvoir avec une plus grande fermeté la paix dans le monde. Si on tient à lier la commémoration du 3 septembre à l’idée d’étaler quelque chose, alors ce que nous démontrons, c’est la détermination, la volonté et la capacité du peuple chinois pour défendre la paix ensemble avec les autres peuples du monde. L’histoire prouve que la Chine est défenseur, bâtisseur et contributeur de la paix à l’échelle régionale et mondiale, et que l’armée chinoise est une force qui combat pour la paix. Plus une telle force est puissante, plus la paix mondiale est assurée.

La Chine a reçu un large écho favorable et un soutien énergique de la communauté internationale vis-à-vis de l’organisation de la commémoration du 3 septembre. Nous y avons invité les pays concernés de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste. À quelques rares exceptions près, ils ont tous envoyé des représentants en Chine. Certains pays, qui ne sont pas directement impliqués dans la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise, ont eux aussi envoyé des représentants à Beijing, parce qu’ils reconnaissent et apprécient hautement la contribution de la Chine à la victoire de la Seconde Guerre mondiale et ses lourds sacrifices. Nous leur souhaitons une chaleureuse bienvenue. Que les pays étangers y soient représentés ou pas, le peuple chinois célébrera toujours avec allégresse ce grand jour mémorable du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise.

Q : Première question : certaines personnalités africaines craignent que le ralentissement de l’économie chinoise n’entraîne une réduction de projets de développement de la Chine en Afrique. Quelle est votre réaction ? Deuxième question : le Président du Vénézuéla a annoncé hier la signature avec la Chine d’un accord « pétrole contre prêt ». Veuillez nous en donner des informations.

R : S’agissant de votre première question, des responsables des départements économiques et financiers de la Chine ont récemment exposé leurs analyses sur la conjoncture économique chinoise. Comme je l’ai présenté hier, le Premier Ministre Li Keqiang a présidé, le 28 août, une réunion thématique du Conseil des Affaires d’État pour étudier les impacts des nouveaux changements dans la situation économique et financière internationale sur l’économie chinoise ainsi que les réponses à y apporter. Les récentes fluctuations du marché mondial ont apporté de nouvelles incertitudes à la reprise de l’économie mondiale, exposant l’économie chinoise à de nouvelles pressions. Néanmoins, l’économie chinoise fonctionne toujours dans une marge raisonnable, et se trouve au premier rang dans le monde pour sa croissance. Par ailleurs, de nombreux économistes étrangers ont exprimé leur confiance dans les perspectives de la croissance chinoise. C’est toujours en restant fidèle au concept dit « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » que la Chine développe la coopération mutuellement avantageuse et gagnant-gagnant avec les pays africains. Nous continuerons à accompagner l’Afrique dans son développement et à faire sans cesse progresser la coopération pragmatique sino-africaine.

S’agissant de votre deuxième question, nous avons publié les informations sur la rencontre du Président Xi Jinping avec son homologue vénézuélien Nicolas Maduro. Quant à l’accord de coopération que vous avez mentionné, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents.

Q : Malgré l’invitation de la Chine, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe ne sera pas présent à la commémoration du 3 septembre, et les diplomates de l’Ambassade du Japon en Chine n’y assisteront non plus. Comment réagissez-vous ?

R : Comme nous l’avons noté, la partie japonaise a fait savoir que le Premier Ministre Shinzo Abe ne serait pas présent à la commémoration du 3 septembre en raison des « affaires de Diète ». Nous avons indiqué à maintes reprises que c’est pour se souvenir du passé, rendre hommage aux martyrs, chérir la paix et bâtir l’avenir que le peuple chinois organise la commémoration concernée ensemble avec les autres peuples du monde en cette année du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste. Nous avons également souligné plusieurs fois que la commémoration ne vise aucun pays particulier. Nous espérons pouvoir célébrer demain avec les invités de différents pays ce grand jour, afin de mieux tirer les enseignements du passé et de défendre avec une plus grande détermination la paix mondiale.

Q : Selon des médias thaïlandais, le suspect de l’attentat à la bombe de Bangkok serait détenteur d’un passeport chinois. La Chine a-t-elle eu des échanges avec la partie thaïlandaise sur cette question ?

R : Nous avons pris note des informations concernées et restons en étroite communication avec la partie thaïlandaise. L’enquête est toujours en cours. Nous suivrons de très près les investigations, et avons la conviction que qui que ce soit qui a commis ce crime sera sévèrement puni par la loi.

Q : La Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies Samantha Power a lancé une campagne pour la libération des 20 femmes défenseurs des droits détenues, dont trois Chinoises. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J’aimerais vous répondre en deux points : premièrement, le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection des droits et intérêts des femmes, et des succès remarquables ont été enregistrés en matière de promotion de la cause des femmes. La Chine commémore actuellement avec les différents pays du monde le 20e anniversaire de la tenue de la Conférence mondiale des Femmes de Beijing, en vue d’un plus grand développement de la cause des femmes dans le monde.

Deuxièmement, la Chine est un État de droit. Il relève des autorités judiciaires chinoises de décider en vertu de la loi chinoise si l’acte commis par un citoyen chinois constitue une violation de la loi et s’il est passible d’une peine. Aucun pays ni aucun individu n’a le droit de s’ingérer dans la souveraineté judiciaire de la Chine.

Q : Veuillez nous présenter l’entretien tenu aujourd’hui entre les Chefs d’État de la Chine et de la République de Corée. Les deux parties ont-elles évoqué la question de l’histoire et le programme du sommet Chine-Japon-République de Corée ?

R: Ce matin, le Président Xi Jinping a rencontré son homologue sud-coréenne Park Geun-hye. Les informations concernées ont été publiées.

Le Président Xi Jinping a souhaité la bienvenue à la Présidente Park Geun-hye venue en Chine pour la Commémoration du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste. Il a souligné que la Chine et la République de Corée, pays voisins amicaux, sont des forces importantes pour la promotion de la paix régionale et mondiale. Les peuples des deux pays, se témoignant mutuellement solidarité et soutien dans la lutte contre la colonisation et l’agression japonaises et pour la libération nationale, ont apporté une contribution de poids à la victoire de la Guerre mondiale antifasciste, a-t-il poursuivi.

Selon le Président Xi Jinping, à l’heure actuelle, les relations entre les deux pays connaissent un développement réjouissant marqué par des progrès tant en matière de confiance politique mutuelle, de coopération économique et commerciale, qu’en matière d’échanges humains et culturels. Il a indiqué qu’une série de consensus importants dégagés par les deux Chefs d’État étaient en train de se concrétiser sur tous les plans, et donnaient déjà de nombreux résultats positifs. Il a fait part de la volonté de la Chine d’approfondir les échanges et la coopération avec la République de Corée dans tous les domaines, et de faire avancer leur partenariat vers les objectifs du développement commun, de la paix régionale, du redressement de l’Asie et de la prospérité du monde.

Selon la Présidente Park Geun-hye, assiter à la Commémoration du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste revêt une signification importante. Elle a souligné que l’histoire commune entre les deux pays de partager heur et malheur au cours du siècle dernier mettait davantage en exergue l’importance de leur partenariat de coopération stratégique d’aujourd’hui. Elle a exprimé la volonté de la République de Corée de promouvoir énergiquement sa coopération avec la Chine dans tous les domaines, et de reforcer la synergie entre l’« initiative de coopération en Eurasie » et l’initiative « Une ceinture et une Route ».

Les deux Chefs d’État ont eu des échanges de vues sur la situation dans la Péninsule coréenne. Le Président Xi Jinping a souligné que la Chine s’en tenait toujours à l’objectif de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, à la préservation de la paix et de la stabilité dans la Péninsule et au règlement des différends par voie de dialogue et de consultation. La Chine préconise, a-t-il poursuivi, la nécessité de mettre effectivement en œuvre la Déclaration conjointe du 19 septembre des pourparlers à six et les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et s’oppose à tout acte susceptible de provoquer des tensions. Il a appelé les différentes parties à poursuivre l’objectif de la dénucléarisation de la Péninsule, et à travailler pour la reprise au plus tôt des pourparlers à six et pour son aboutissement positif. La Chine se réjouit de voir la République de Corée et la RPDC continuer à améliorer par le dialogue leurs relations bilatérales et à promouvoir la coopération et la réconciliation pour réaliser finalement la réunification pacifique et indépendante, a-t-il ajouté. Selon le président Xi Jinping, la Chine soutient les idées avancées par les parties concernées pour promouvoir la paix et la coopération dans la région, et entend discuter avec les différentes parties concernées du développement de la coopération en Asie du Nord-Est, afin de promouvoir le développement et la prospérité partagés dans la région. Il a fait part de la volonté de la Chine de maintenir la communication et la coordination avec la République de Corée sur la question de la Péninsule et sur d’autres questions régionales et internationales.

Concernant la question de savoir s’ils ont abordé le sommet Chine-Japon-République de Corée, je ne dispose pas d’informations détaillées pour le moment. La Chine est toujours favorable au renforcement de la coopération entre les trois pays. Quant à savoir quand se tiendra le sommet en question, cela nécessite les efforts conjugués des trois parties pour en créer des conditions favorables.

Q : Comme on l’a évoqué pour l’Afrique, dans un contexte du ralentissement de son économie, est-il pertinent pour la Chine d’octroyer des prêts au Vénézuéla ?

R : Concernant la question concrète de l’octroi de prêts, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents. La Chine entend, sur la base de la réciprocité et du bénéfice mutuel, mettre pleinement en valeur le rôle des mécanismes de financement déjà existants, et discuter du développement de la coopération dans les domaines financier et autres.

À part la finance, la Chine développe des partenariats avec le Vénézuéla et d’autres pays latino-américains et africains dans des domaines aussi vastes que les infrastructures et les capacités de production. Je vous conseille donc de ne pas avoir les yeux uniquement rivés sur tel ou tel domaine, mais regarder la coopération globale entre la Chine et les pays concernés dans de vastes domaines.

Q : Le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a refusé de venir en Chine pour le défilé du 3 septembre, et n’y enverra aucun représentant de haut rang. De plus, la partie japonaise a exprimé son mécontentement et sa préoccupation vis-à-vis de la présence du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon à la commémoration. Dans quelle mesure les propos et actes concernés de la partie japonaise affecteront-ils les relations sino-japonaises ?

R : J’ai déjà répondu hier à cette question. L’Organisation des Nations Unies est un acquis important de la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Nous souhaitons une chaleureuse bienvenue au Secrétaire général Ban Ki-moon venu en Chine pour assister avec les dirigeants d’autres pays à la Commémoration du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste. Les propos de mécontentement tenus par la partie japonaise à cet égard sont ridicules et sans fondement. Nous espérons qu’en cette année importante où les peuples des différents pays du monde commémorent le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste, la partie japonaise pourra procéder, avec honnêteté et humilité, à un profond examen de conscience sur son histoire de l’agression militariste, tirer les leçons du passé et montrer une volonté sincère de poursuivre la voie du développement pacifique, afin de gagner par des actes concrets la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale. Il s’agit d’une étape importante pour le Japon. Nous souhaitons qu’il puisse la franchir avec une attitude correcte et par des actions correctes, de sorte à réaliser vraiment la réconciliation avec ses voisins asiatiques, et à développer, en tirant les leçons de l’histoire, des relations tournées vers l’avenir.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer