Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 11 septembre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2015/09/11

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre des Affaires étrangères de la République islamique d'Iran Mohammad Javad Zarif effectuera une visite officielle en Chine le 15 septembre.

À travers cette visite, nous souhaitons procéder à un échange de vues avec la partie iranienne sur l'approfondissement des relations sino-iraniennes et le renforcement de notre coopération multidimensionnelle dans de nouvelles conditions et discuter de la mise en œuvre de l'accord global sur le nucléaire iranien ainsi que d'autres questions régionales et internationales d'intérêt commun, en vue de faire progresser ensemble un nouveau développement des relations bilatérales.

Q : Hier, vous avez déclaré que la Chine était en train de vérifier les informations sur l'otage chinois enlevé par l'Organisation État islamique. Pourriez-vous en présenter les dernières évolutions ?

R : Les informations préliminaires montrent que l'un des deux otages révélés par les médias correspond aux caractéristiques d'un Chinois porté disparu à l'étranger.

Après avoir reçu les informations concernées, les autorités compétentes du gouvernement chinois ont lancé le mécanisme d'urgence et commencé le travail concerné.

Nous réitérons que le gouvernement chinois s'oppose fermement à toute violence contre les civils innocents.

Q : Selon des sources d'information, la police du Bangladesh a déclaré que le suspect de l'attentat à Bangkok avait déjà quitté la ville avant l'attentat. Pourriez-vous le confirmer et nous en donner plus d'informations ?

R : Je ne dispose pas d'information sur ce que que vous venez de dire. À l'heure actuelle, l'enquête sur l'affaire est en cours et les parties chinoise et thaïlandaise restent toujours en contact.

Q : Est-ce que des pays étrangers ont demandé à la Chine d'accueillir des réfugiés en provenance de Syrie et d'Iraq ?

R : Nous avons pris note du récent problème d'immigration et des mesures prises par les États membres concernés de l'Union européenne (UE). Il est une aspiration commune de la communauté internationale de résoudre la crise humanitaire dont la résolution exige un règlement fondamental des problèmes de développement et de stabilité de la région. Nous sommes convaincus que l'UE et les pays concernés sont en mesure de relever ensemble ce défi majeur, traiter adéquatement les questions concernées et préserver la stabilité régionale. La Chine entend rester en communication et en coordination avec l'UE et ses États membres sur le problème d'immigration par les canaux internationaux et bilatéraux.

Q : Le Directeur du renseignement national des États-Unis James Clapper a fait savoir le 10 septembre que les États-Unis doivent renforcer la cybersécurité pour répondre au cyberespionnage chinois qui cible un large éventail d'intérêts américains. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Le gouvernement chinois s'oppose fermement au cyberespionnage sous toutes ses formes et le combat conformément à la loi. La Chine est aussi victime des attaques sur Internet. Grands utilisateurs d'Internet, la Chine et les États-Unis partagent de larges intérêts communs dans le domaine de la cybersécurité et font face aux défis communs. La cybersécurité doit être un champs de coopération plutôt qu'une source de friction entre les deux pays. Certaines personnes de la partie américaine doivent cesser de critiquer à tort et à travers la Chine et entamer le dialogue et la coopération sur la base du respect mutuel et de la confiance réciproque pour promouvoir ensemble la construction d'un cyberespace pacifique, sécurisé, ouvert et coopératif.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer