Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 27 octobre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2015/10/27

Sur l'invitation du Président Xi Jinping, la Présidente de la République du Libéria Ellen Johnson Sirleaf effectuera une visite d'État en Chine du 1er au 5 novembre.

Q : Le 27 octobre, le navire américain USS Lassen s'est approché à moins de 12 milles marins de Zhubi Jiao des îles Nansha. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Comment les départements compétents chinois y ont-ils réagi ?

R : Ce midi, le Ministère des Affaires étrangères a publié une déclaration sur ce sujet. Je voudrais la réitérer à cette occasion.

Le 27 octobre, sans l'autorisation du gouvernement chinois, le navire américain USS Lassen est entré dans les eaux au large d'atolls des îles Nansha. Les départements compétents chinois l'ont surveillé, suivi et averti en vertu de la loi. Les actes du navire USS Lassen ont menacé la souveraineté et les intérêts sécuritaires de la Chine, ainsi que la sécurité des personnes et des installations sur les atolls concernés, et porté atteinte à la paix et à la stabilité dans la région. Nous nous y opposons fermement.

Ce matin, en répondant aux questions des journalistes, le Ministre Wang Yi a adressé un avertissement solennel à la partie américaine et lui a conseillé de ne pas créer des troubles pour rien.

Nous avons souligné à maintes reprises que la Chine exerçait la souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux adjacentes. La souveraineté et les droits et intérêts concernés de la Chine en Mer de Chine méridionale ont été formés au cours d'un long processus historique, et les gouvernements chinois successifs les ont toujours affirmés.

Les travaux de construction menés par la Chine sur son propre territoire relèvent de sa souveraineté. Ils ne visent ni n'affectent aucun pays, et ils n'ont jamais affecté et n'affecteront jamais la liberté de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale dont jouissent les pays en vertu du droit international.

La Chine respecte et défend depuis toujours la liberté de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale dont jouissent les pays en vertu du droit international. En fait, elle y est plus attachée que n'importe quel autre pays, y compris certains pays hors de la région. Mais la navigation commerciale est différente des actions militaires. Nous nous opposons fermement aux actes de quelque pays que ce soit visant à compromettre la souveraineté et les intérêts sécuritaires de la Chine sous prétexte de la liberté de navigation et de survol. La Chine défend fermement sa souveraineté territoriale, sa sécurité, ainsi que ses droits et intérêts maritimes légaux et légitimes. Elle réagira sans hésiter aux provocations intentionnées lancées par n'importe quel pays. Nous continuerons à surveiller de très près ce qui se passe dans les eaux et l'espace aérien concernés et prendrons toutes les mesures nécessaires en cas de besoin.

Nous exhortons vivement la partie américaine à prendre au sérieux les représentations solennelles de la partie chinoise, à corriger immédiatement ses erreurs, à s'abstenir de tout acte dangereux et provocateur menaçant la souveraineté et les intérêts sécuritaires de la Chine et à observer scrupuleusement ses engagements de ne pas prendre parti sur les litiges territoriaux, pour éviter que les relations sino-américaines de même que la paix et la stabilité dans la région ne soient compromises davantage.

Q : Quels sont les atolls et îles dont le navire USS Lassen s'est approché ? S'agit-il de Meiji Jiao et de Zhubi Jiao ? Est-ce qu'il y a un ou plus d'un navire chinois qui l'a suivi ? S'agit-il du navire Kunming ?

R : Concernant votre première question, veuillez vous renseigner auprès de la partie américaine.

Concernant votre deuxième question, nous avons pris des mesures en vertu de la loi. Nous nous opposons fermement à ce genre d'actes des États-Unis.

Q : Y réagirez-vous davantage ?

R : La Chine exerce la souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux adjacentes. Il est tout à fait légal de mener des travaux de construction normaux sur notre propre territoire. Et il est légitime et justifié de mener des travaux sur notre propre territoire dans le but de fournir des biens et services publics internationaux pour faciliter la navigation dans la région.

Je conseille à tout pays qui cherche par des manœuvres à perturber voire à entraver les activités légales, légitimes et justifiées de la Chine de rejeter au plus tôt ces illusions.

Si la partie concernée ne cesse de créer des tensions et des troubles pour rien, nous nous verrons obligés d'en tirer la conclusion qu'il est nécessaire d'accélérer le renforcement des capacités concernées. Nous conseillons aux États-Unis de ne pas devenir l'arroseur arrosé.

Q : Comme vous l'avez indiqué, la Chine réagira fermement à toute provocation de n'importe quel pays. Qu'est-ce que cela signifie ? Jusqu'où irez-vous pour protéger votre territoire ?

R : La Chine est très attachée à la paix, à la sécurité et à la stabilité de la région, y compris en Mer de Chine méridionale. Elle ne tolère aucune atteinte ou menace à ses droits souverains et ses intérêts sécuritaires légitimes. Je tiens à expliciter que la Chine espère régler les divergeances par des moyens pacifiques. Pourtant, si elle est obligée de réagir, elle décidera quand et comment réagir en fonction de sa volonté et de ses besoins.

Q : Cela sous-entend que vous prendrez des actions militaires ?

R : Je ne réponds pas aux questions hypothétiques.

Q : Première question, cet incident s'est produit après la visite aux États-Unis du Président Xi Jinping. Est-ce que cela signfie que le désaccord entre la Chine et les États-Unis sur cette question va croissant et qu'il est peu probable pour les deux pays de se mettre d'accord ? Deuxième question, le mois dernier, des navires de guerre chinois sont passés dans les eaux à moins de 12 milles marins au large de la côte de l'Alaska, et l'armée américaine n'a pas eu de forte réaction, le considérant comme passage innocent. Certains ont comparé les réactions des deux pays. Pensez-vous qu'elles sont comparables ?

R : Concernant votre première question, la visite du Président Xi Jinping aux États-Unis est couronnée d'un plein succès et a permis aux dirigeants des deux pays d'avoir des échanges appronfondis et de dégager des consensus importants sur de nombreux sujets. Les deux parties doivent mettre effectivement en application ces consensus et faire avancer à pas assurés le nouveau modèle de relations entre grands pays que sont la Chine et les États-Unis au bénéfice réel des deux peuples. Sur la question de la Mer de Chine méridionale, les deux dirigeants ont eu des échanges de vues francs. Le Président Xi Jinping a notamment souligné l'importance de ne pas créer de confrontations ni de frictions. Nous espérons que la partie américaine pourra rester attachée à la paix et à la stabilité en Asie-Pacifique, aux relations sino-américaines, ainsi qu'au bien-être des peuples des deux pays, et réfléchir sur ses actes sur cette question.

Concernant votre deuxième question, le porte-parole du Ministère de la Défense nationale a déjà fait une déclaration. Le Détroit de Tanaga est une voie de navigation internationale. Conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et vu les conditions géographiques dans le détroit, tout navire jouit du droit de passage en transit dans le détroit. Ce qu'ont fait les navires chinois est conforme au droit international et aux pratiques internationales.

Le navire de guerre américain est entré sans permission dans les eaux adjacentes au large des îles Nansha de Chine, ce qui est tout à fait de nature différente du passage en transit et n'a rien à voir avec le soi-disant exercice de la liberté de navigation, mais constitue une menace à la souveraineté et à la sécurité de la Chine. Nous nous y opposons fermement.

Q: Vu que la partie américaine a déjà commencé les opérations de patrouille, est-ce que vous continuerez à mener des travaux de construction sur des îles et atolls ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, les travaux de construction menés par la Chine sur le territoire chinois dans le but de fournir des biens et services publics internationaux pour faciliter la navigation dans la région sont tout à fait légaux, légitimes et justifiés. Je conseille à tout pays qui cherche par des manœuvres, dans quelque but que ce soit, à perturber voire à entraver les travaux normaux de la Chine de rejeter au plus tôt ces illusions.

Q : Dans l'après-midi du 26 octobre, un séisme de magnitude 7,8 a secoué le massif de l'Hindu Kush, dans le nord-est de l'Afghanistan, causant de lourdes pertes en Afghanistan et dans le nord du Pakistan. Selon des sources d'information, le séisme a fait au moins 63 morts en Afghanistan, 228 morts au Pakistan et plus de 1 200 blessés. De nombreuses maisons ont été détruites. Comment y avez-vous réagi ? Envisagez-vous d'accorder des aides ?

R : La Chine suit de très près le séisme en Afghanistan et a noté les lourdes pertes humaines et matérielles causées par ce séisme en Afghanistan et dans le nord du Pakistan. Nous exprimons nos profondes condoléances aux victimes et notre sincère compassion aux familles des victimes et aux blessés. Le gouvernement chinois accordera des aides de secours selon l'évolution de la situation et la demande de l'Afghanistan et du Pakistan. À ma connaissance, la Croix-Rouge chinoise fournira des aides économiques d'urgence à ces pays.

Nous exprimons également notre sympathie à l'Inde et aux autres pays touchés par le séisme.

Q : La 23e Réunion informelle des dirigeants de l'APEC aura lieu à la mi-novembre à Manille, aux Philippines. L'échéance approche. Le Président Xi Jinping y sera-t-il présent ?

R : Nous avons reçu l'invitation envoyée par le Président Benigno Aquino III pour la 23e Réunion informelle des dirigeants de l'APEC. L'APEC est le forum économique et commercial du plus haut niveau et le plus influent en Asie-Pacifique. L'année dernière, la Chine, en tant que pays hôte, a organisé avec succès la 22e Réunion informelle à Beijing. Des résultats historiques ont été enregistrés, apportant une contribution remarquable au renforcement de la coopération de l'APEC. La Chine soutient depuis toujours la coopération de l'APEC et y accorde une grande importance, y compris les préparatifs de la réunion de cette année. Nous espérons que la réunion de cette année restera fidèle au principe de se focaliser sur la coopération économique et commerciale et apportera une nouvelle contribution au renforcement de la coopération économique régionale. Je pense que le Président Xi Jinping envisagera favorablement l'invitation du Président Benigno Aquino III.

Q : Le Vice-Président de la Commission militaire centrale du PCC Fan Changlong a récemmet dit que la Chine ne recourrait pas arbitrairement à la force dans la gestion de la question de la souveraineté en Mer de Chine méridionale. S'agit-il d'un critère pour la réaction de la Chine face aux actes des États-Unis ? Cela signifie-t-il que la Chine et les États-Unis vont régler cette question par des négociations pacifiques mais non par les moyens militaires ?

R : Durant sa visite aux États-Unis, le Président Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises, lors de ses échanges francs sur cette question avec le dirigeant américain, que la Chine ferait preuve de la plus grande sincérité pour régler adéquatement les différends de la région avec les parties directement concernées par des moyens pacifiques. Le Vice-Président Fan Changlong a aussi exprimé la volonté du gouvernement chinois dans son intervention au Forum Xiangshan. Pourtant, nous ne voulons pas voir que finalement nous nous verrons obligés de nous rendre compte de la nécessité d'accélérer le renforcement des capacités concernées.

Q : Le Ministre iranien de l'Économie a exprimé le souhait de son pays de se joindre à la Nouvelle Banque de Développement des BRICS. Quels sont vos commentaires là-dessus ? La partie iranienne a-t-elle communiqué son souhait à la partie chinoise ?

R : La conclusion de l'accord global sur le dossier nucléaire iranien a permis à l'Iran d'engager des activités normales dans la communauté internationale. Je me renseignerai davantage sur la question spécifique que vous avez évoquée.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer