Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 12 novembre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2015/11/12

Q : Une délégation du Congrès américain conduite par Mme Nancy Pelosi, chef de la minorité à la Chambre des Représentants, a visité le Tibet. Pourriez-vous nous donner des informations sur cette visite ?

R : La délégation américaine dirigée par la membre du Congrès Nancy Pelosi effectue une visite en Chine sur l'invitation du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine. Ce déplacement s'inscrit dans les échanges entre les organes législatifs chinois et américain. Avant de venir à Beijing, la délégation américaine s'est rendue au Tibet et demain, Nancy Pelosi rencontrera le dirigeant du Comité permanent de l'APN. Les informations y relatives seront publiées en temps opportun.

Q : Selon des médias pakistanais, le port de Gwadar est entré officiellement en service et a été transféré à la partie chinoise conformément à un nouvel accord. Veuillez nous en donner plus d'informations.

R : La Chine et le Pakistan sont voisins amis. Depuis de longues années, les deux pays coopèrent activement dans différents domaines sur la base du respect mutuel, de l'égalité et du bénéfice mutuel. Le transfert du droit d'exploitation du port de Gwadar à une société chinoise est une pratique commerciale qui s'inscrit dans la coopération économique et commerciale et la coopération amicale et mutuellement bénéfique entre les deux pays. Le port de Gwadar est l'un des projets prioritaires dans le cadre de la construction du couloir économique sino-pakistanais. Les entreprises des deux côtés poursuivront la construction et l'exploitation du port dans le respect des principes des consultations d'égal à égal et du gagnant-gagnant.

Q : Selon le chef indonésien de la sécurité, l'Indonésie pourra saisir la Cour pénale internationale si elle n'arrive pas à résoudre les litiges par le dialogue avec la Chine autour des eaux avoisinantes des îles Natuna en Mer de Chine méridionale. Avez-vous noté cette information ? Comment y réagissez-vous ?

R : L'Indonésie n'a pas avancé de revendications territoriales sur les îles chinoises Nansha. La Chine n'a pas d'objection à l'égard de la souveraineté de l'Indonésie sur les îles Natuna.

Concernant les différends territoriaux et les litiges sur les droits et intérêts maritimes en Mer de Chine méridionale, la Chine s'efforce toujours de les résoudre pacifiquement dans le respect des faits historiques et du droit international et à travers des négociations et concertations avec les pays directement concernés. Cela est non seulement conforme au droit international et aux pratiques internationales, mais aussi un engagement solennel fait par la Chine et les pays de l'ASEAN dans la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale. Actuellement, le partenariat global stratégique sino-indonésien connaît un développement régulier et sain. Nous souhaitons travailler ensemble avec la partie indonésienne pour faire accéder sans cesse les relations bilatérales à un nouveau palier.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer