Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 7 décembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/12/07

La 14e réunion du Conseil des Chefs de gouvernement (Premiers Ministres) des États membres de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) se tiendra les 14 et 15 décembre à Zhengzhou au Henan. Sur l'invitation du Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang, participeront à la réunion le Premier Ministre de la République du Kazakhstan Karim Massimov, le Premier Ministre de la République kirghize Temir Sariyev, le Premier Ministre de la Fédération de Russie Dimitri Medvedev, le Premier Ministre de la République du Tadjikistan Rasulzoda Qohir, le Premier Vice-Premier Ministre de la République d'Ouzbékistan Azimov Rustam Sadikovich ainsi que les Chefs de gouvernement de pays observateurs dont la République islamique d'Afghanistan, la République du Bélarus, la République de l'Inde, la République islamique d'Iran, la Mongolie et la République islamique du Pakistan. Les responsables de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), de l'ASEAN, de la Conférence pour l'Interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) et d'autres organisations internationales et mécanismes concernés y seront aussi présents sur l'invitation. Les participants procéderont, lors de la réunion, à des échanges de vues sur la promotion de la coopération au sein de l'OCS dans divers domaines. Le Président Xi Jinping aura, à l'issue de la réunion, une rencontre avec les Chefs de gouvernement des pays membres de l'OCS.

Sur l'invitation du Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang, le Premier Ministre de la République du Kazakhstan Karim Massimov, le Premier Ministre de la Fédération de Russie Dimitri Medvedev et le Premier Ministre de la République kirghize Temir Sariyev effectueront une visite officielle en Chine avant ou après leur présence à la 14e réunion du Conseil des Chefs de gouvernement (Premiers Ministres) des États membres de l'OCS. Le Premier Ministre Li Keqiang tiendra également la 20e rencontre régulière entre les Premiers Ministres chinois et russe avec son homologue russe Dimitri Medvedev.

Sur l'invitation du gouvernement de la République argentine, le Vice-Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale Ji Bingxuan se rendra à Buenos Aires, en tant qu'Envoyé spécial du Président Xi Jinping, pour assister à la cérémonie de passation de pouvoir présidentiel le 10 décembre en Argentine.

Sur l'invitation du Vice-Président Li Yuanchao, le prince héritier d'Abou Dhabi des Émirats arabes unis Mohammed bin Zayed Al Nahyan viendra en Chine du 13 au 16 décembre pour une visite officielle.

Q : Quels sujets seront abordés lors de la Réunion des Premiers Ministres de l'OCS ?

R : Sur la base des consultations des États membres de l'OCS, la réunion sera consacrée principalement à l'« étude de l'état actuel, des perspectives et des mesures de promotion de la coopération dans le cadre de l'OCS en matière économique, commerciale, financière, socioculturelle, d'investissement et de transport ». Pays hôte de la réunion, la Chine souhaite travailler ensemble avec toutes les parties concernées, sur le fond des initiatives de coopération régionale dont la Ceinture économique de la Route de la Soie, pour explorer de manière approfondie de nouvelles pistes et mesures visant à approfondir la coopération au sein de l'OCS dans divers domaines et prendre des dispositions concernant les premières priorités et les missions urgentes pour la promotion de la coopération régionale dans le contexte actuel afin d'appuyer le développement et la stabilité dans les différents pays de l'Organisation.

Q : Le Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) s'est clôturé le 5 décembre, avec l'adoption de la Déclaration du Sommet de Johannesburg et du Plan d'action de Johannesburg (2016-2018) du FCSA. Êtes-vous satisfait des résultats de ce Sommet ?

R : Le Sommet de Johannesburg du FCSA est un immense succès avec des résultats très fructueux. Tout comme l'a indiqué le Président Xi Jinping dans son discours de clôture, il s'agit d'un événement parfait et extraordinaire par lequel la Chine et l'Afrique ont fait ensemble l'histoire. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en a donné une présentation exhaustive lors de la conférence de presse donnée conjointement avec son homologue sud-africain à l'issue du Sommet. Le Sommet de Johannesburg a ouvert une nouvelle ère de la coopération gagnant-gagnant et de développement commun entre la Chine et l'Afrique, dessiné de nouvelles perspectives des relations sino-africaines et illustré la détermination inébranlable de la Chine et de l'Afrique à œuvrer ensemble pour le développement et le progrès. Les résultats de ce Sommet se traduisent notamment dans les quatre domaines suivants : Premièrement, exposer le nouveau concept de la coopération sino-africaine, qui se résume par le thème du Sommet « La Chine et l'Afrique avancent ensemble : une coopération gagnant-gagnant pour le développement commun ». Deuxièmement, redéfinir les relations sino-africaines et tracer le chemin à suivre pour le développement de ces relations, avec la prise de décision des deux parties d'instaurer et de développer le partenariat global stratégique sino-africain. Troisièmement, déterminer les cinq piliers des relations sino-africaines, à savoir l'égalité et la confiance mutuelle sur le plan politique, la coopération gagnant-gagnant sur le plan économique, les échanges et l'inspiration mutuelle sur le plan culturel, la solidarité et l'assistance mutuelle sur le plan sécuritaire et la coopération et la coordination dans les affaires internationales. Quatrièmement, définir les dix projets de coopération prioritaires couvrant les champs de coopération que sont l'industrialisation, la modernisation agricole, les infrastructures, la finance, le développement vert, la facilitation du commerce et de l'investissement, la réduction de la pauvreté et le bien-être social, la santé publique, les échanges culturels et humains, la paix et la sécurité.

Les concepts et initiatives de coopération avancés par la Chine lors du Sommet traduisent la politique de la Chine à l'égard de l'Afrique, celle de sincérité, de pragmatisme, d'amitié et de franchise, et la juste conception de la justice et des bénéfices, contribuent à lever les obstacles au développement de l'Afrique, tels que le sous-développement des infrastructures et le déficit en personnels qualifiés, répondent à la tendance du développement vert et durable de l'époque et permettront d'injecter une nouvelle vitalité aux relations sino-africaines. Nous avons noté que ces concepts et initiatives ont eu une appréciation positive de l'opinion internationale selon laquelle la coopération sino-africaine, basée sur l'égalité, concrétisée par des mesures pragmatiques et conduite par des concepts avancés, joue un rôle d'entraînement et constitue une source d'inspiration pour la coopération entre la communauté internationale et l'Afrique. Ces concepts et initiatives ont aussi reçu un écho favorable parmi les dirigeants africains présents au Sommet. Nombre d'entre eux ont affirmé que la Chine était une force pour la paix et le développement dans le monde et que par le développement de sa puissance économique et militaire, elle ne cherchait pas à démontrer sa force ni à prétendre à la guerre, mais à aider les faibles et à préserver la paix. Pour eux, la Chine était camarade et compagnon d'armes de l'Afrique dans sa lutte pour l'indépendance et la libération nationales et elle est aujourd'hui le partenaire le plus fiable et le plus sincère de l'Afrique dans son processus de développement. Ils ont exprimé leur volonté d'avancer la main dans la main avec la Chine pour réaliser ensemble leur rêve du renouveau national.

Le succès de ce Sommet est dû aux efforts communs de la Chine et de tous les pays africains membres du FCSA, notamment de l'Afrique du Sud, pays hôte de cette réunion qui a fait un immense travail de préparation sur les plans humain, logistique et financier afin d'assurer la sécurité et le bon déroulement des activités organisées. Dans son discours de clôture, le Président Xi Jinping a exprimé ses remerciements sincères à son homologue sud-africain Jacob Zuma ainsi qu'au gouvernement et au peuple sud-africains. Je voudrais profiter de cette occasion pour renouveler nos sincères remerciements au gouvernement et au peuple sud-africains, à tous les pays africains et à toutes les organisations régionales présents dont l'UA ainsi qu'à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce Sommet.

Nous continuerons à travailler, conformément à la politique de sincérité, de pragmatisme, d'amitié et de franchise à l'égard de l'Afrique et à la juste conception de la justice et des bénéfices, avancées par le Président Xi Jinping, pour une mise en œuvre solide des actions de suivi afin de faire profiter des résultats du Sommet à nos amis africains le plus tôt possible et au grand bénéfice des peuples chinois et africains.

Q : Des pays d'Afrique de l'Ouest sont en train de combattre l'exportation illégale de bois afin de protéger leurs forêts. Mais, selon certains experts, la situation du commerce illégal de bois continue à se détériorer à cause de la demande du marché chinois. La Chine a-t-elle pris des mesures de répression dans ce domaine ?

R : En tant que grand pays responsable, la Chine travaille depuis toujours pour la protection, la restauration et le développement durable des ressources forestières dans le monde. À part la protection et le développement de ses propres ressources forestières et la contribution importante qu'elle a apportée au ralentissement de la disparition de forêts et à la reforestation dans le monde, elle a pris une part active dans la coopération internationale pour promouvoir ensemble avec les autres pays le développement durable des ressources forestières et la coopération mutuellement bénéfique en la matière.

La Chine exerce depuis toujours un contrôle rigoureux sur l'importation de bois et de produits sylvicoles. Des mémorandums d'entente ont été signés et des mécanismes de coopération établis entre le gouvernement chinois et les autorités des pays concernés dans le domaine de la lutte contre la coupe et le commerce illégaux de bois. Nous nous opposons fermement à ce genre de pratiques et les réprimons sévèrement. Les activités d'exploitation et de coupe de bois des entreprises chinoises à l'étranger doivent se faire obligatoirement dans le cadre juridique des pays d'accueil. Le gouvernement chinois entend travailler en étroite collaboration avec tous les pays, y compris les pays africains, pour réprimer sévèrement la coupe et le commerce illégaux de bois et poursuivre dans le même temps la stratégie de coopération internationale en matière de ressources forestières basée sur le bénéfice mutuel et le développement durable en vue d'apporter une plus grande contribution à la préservation du commerce normal de produits forestiers et au renforcement de la protection des ressources forestières dans le monde.

Q : Selon des sources d'information, dans la déclaration conjointe publiée par les conseillers à la sécurité nationale de l'Inde et du Pakistan après leur rencontre à Bangkok en Thaïlande, les deux parties ont confirmé avoir eu un dialogue dans un climat franc et constructif sur plusieurs sujets et convenu de favoriser des contacts constructifs. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : En tant que pays ami et voisin de l'Inde et du Pakistan, la Chine se félicite des signes d'amélioration des relations entre les deux pays, salue les efforts qu'ils ont déployés dans ce sens et souhaite sincèrement qu'ils puissent poursuivre cette dynamique et œuvrer ensemble pour la stabilité et le développement dans la région.

Q : Selon des sources d'information, les résultats des élections à l'Assemblée nationale du Venezuela publiés aujourd'hui ont confirmé une victoire du parti de l'opposition. En tant que partenaire important du Venezuela en matière de commerce et d'investissement, quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

R : Nous avons noté que les élections à l'Assemblée nationale du Venezuela ont eu lieu sans à-coups le 6 décembre. En tant que pays ami, la Chine souhaite voir le Venezuela maintenir la stabilité et le développement et entend poursuivre les efforts avec lui pour consolider davantage l'amitié traditionnelle et approfondir et élargir la coopération pragmatique sur les plans économique et commercial pour porter le partenariat global stratégique sino-vénézuélien toujours à de nouveaux paliers.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer