Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 11 décembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/12/11

Q : Aujourd'hui, la RPDC et la République de Corée ont tenu pour la première fois des consultations intergouvernementales au niveau de vice-ministre à la Zone industrielle de Kaesong pour discuter de toutes les questions en suspens entre les deux parties. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : En tant que pays ami et voisin proche de la RPDC et de la République de Corée, la Chine soutient depuis toujours ces deux pays dans leurs efforts de développer des dialogues et contacts, d'améliorer les relations bilatérales, de promouvoir la réconciliation et la coopération et d'apporter ensemble une contribution agissante à la préservation de la paix et de la stabilité dans la Péninsule coréenne. Nous espérons que les consultations intergouvernementales RPDC-République de Corée se dérouleront dans d'heureuses conditions et aboutiront à des résultats positifs.

Q : Les différents pays parviendront bientôt à un accord à la Conférence Paris Climat, quelle est la position de la Chine sur ce sujet ? S'engagera-t-elle à accorder un appui financier similaire à celui des pays développés pour assurer la conclusion de l'accord ?

R : Depuis son ouverture il y a une dizaine de jours, la Conférence Paris Climat a progressé dans ses travaux. Dans l'après-midi du 10 décembre, heure locale, un nouveau projet d'Accord de Paris a vu le jour. Nous l'accueillons favorablement. Cependant, certaines questions clé dans le texte restent à être réglées et il y a toujours une distance à parcourir pour parvenir à un consensus global.

La participation active des 196 États parties est nécessaire pour réussir la Conférence Paris Climat, et ça me fait penser à ce qu'on dit en Chine : « Le feu flambe quand tout le monde y met du bois ». Pour les négociations finales, toutes les parties doivent, à travers une concertation intensifiée, faire preuve de souplesse pour réduire au maximum les divergences et fédérer les esprits. Les pays développés sont appelés à jouer un rôle leader et à déployer davantage d'efforts dans la lutte mondiale contre le changement climatique. Et la Chine, en tant que pays en développement, soutient tout comme par le passé la conclusion d'un accord ambitieux, fort, global et équilibré à la Conférence Paris Climat et joue toujours un rôle actif et constructif pour la réussite de la conférence.

La Chine, en plein processus d'industrialisation, d'urbanisation et de modernisation, fait face à de multiples défis : développement économique, élimination de la pauvreté, amélioration du bien-être social, protection de l'environnement et lutte contre le changement climatique. Très active dans la lutte contre le changement climatique, elle a remporté des résultats connus de tous. S'appliquant à promouvoir la construction d'une civilisation écologique et le développement vert, circulaire et bas carbone, elle demeure le numéro un mondial en termes d'économie d'énergie et d'utilisation de nouvelles énergies et d'énergies renouvelables. En juin dernier, elle a soumis à l'ONU ses « contributions nationales » et s'est engagée à assurer le plafonnement de l'émission de CO2 autour de 2030 et à atteindre cet objectif au plus tôt, de même qu'à réduire l'intensité carbonique de son PIB de 60%-65% d'ici 2030 par rapport à 2005. Ce ne sera pas chose facile, mais nous avons la confiance et la détermination d'honorer nos engagements.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est une plate-forme importante mise en place par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques où les pays développés s'acquittent de leurs obligations de financement en faveur des pays en développement. Les pays développés doivent continuer à accroître leurs apports par le biais du FVC. En septembre dernier, la Chine a annoncé l'établissement d'un fonds de coopération Sud-Sud sur le changement climatique avec un montant de 20 milliards de yuans RMB, pour soutenir les autres pays en développement dans leurs luttes contre le changement climatique, y compris les aider à mieux jouir de leurs droits au sein du FVC. Le fonds de coopération Sud-Sud sur le changement climatique créé par la Chine travaillera en coordination avec d'autres organismes comme le FVC pour renforcer les capacités des pays en développement dans la lutte contre le changement climatique.

Nous continuerons de travailler avec toutes les parties, dans une attitude active et constructive et conformément aux principes des responsabilités communes mais différenciées, de l'équité et des capacités respectives, pour faire aboutir la Conférence Paris Climat à un accord global, équilibré et ambitieux, et trouver une réponse internationale qui soit vraiment juste, rationnelle et efficace au changement climatique.

Q : Le Commandant de la région militaire du Nord de l'Armée indienne effectuera une visite en Chine sur invitation. Sachant que la Chine avait refusé d'octroyer un visa au commandant précédent, comment devons-nous voir cette visite ?

R : Avant le règlement définitif de la question des frontières, la Chine et l'Inde doivent travailler de concert pour préserver la paix et la tranquillité de la région frontalière, voilà un important consensus dégagé entre les deux parties. Ainsi, lors de la visite en Chine du Premier Ministre indien Narendra Modi en mai dernier, les deux parties ont convenu de renforcer leur coopération sur la défense frontalière et d'entamer des visites et échanges annuels entre les quartiers généraux des deux armées et entre les régions militaires chinoise et indienne voisines. Ces consensus ont été inscrits dans la déclaration conjointe publiée ensemble par les deux parties.

À notre connaissance, une délégation indienne de la défense frontalière sera prochainement en visite en Chine. Cela est un élément important dans la mise en œuvre du consensus entre les dirigeants des deux pays. Nous sommes d'avis que de tels échanges favoriseront la connaissance et la confiance mutuelles entre les deux armées, et qu'ils joueront un rôle positif pour assurer une meilleure gestion par les deux parties des affaires frontalières et mieux préserver la paix et la tranquillité dans la région frontalière.

Q : Selon des sources occidentales, l'Union européenne, les États-Unis et 79 pays « d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique » ont formé une « coalition de haute ambition » ayant comme vocation de faire aboutir la Conférence Paris climat à un accord « ambitieux ». La Chine et l'Inde n'y font pas partie. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Pensez-vous que la Chine a été tenue à l'écart ?

R : Concernant la nature et le nombre des pays parties de cette coalition, des vérifications restent à faire. J'aimerais souligner que la Chine soutient toujours fermement la conclusion à la Conférence Paris Climat d'un accord qui soit ambitieux mais aussi global, équilibré et pragmatique, et qu'elle participe de manière active et constructive aux négociations en maintenant de bonnes communications étroites avec les différentes parties. En réalité, nous sommes tous des partenaires qui ont l'ambition de conclure un accord à la COP21 et d'établir un régime climatique mondial fort. Aucune partie n'est tenue à l'écart.

Maintenant que les négociations à Paris entrent en phase finale, nous espérons que toutes les parties travailleront dans l'esprit de coopération et de pragmatisme, pour dégager des consensus et former une synergie en vue d'un accord. C'est pour moi l'ambition la plus significative de la communauté internationale.

Q : Le Président argentin Mauricio Macri a prêté serment hier. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

R : Nous félicitons le Président argentin Mauricio Macri pour sa prise de fonctions. L'Envoyé spécial du Président Xi Jinping et Vice-Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale Ji Bingxuan a assisté à la cérémonie d'investiture du Président Mauricio Macri et l'a rencontré pour lui transmettre les félicitations chaleureuses et les meilleurs vœux du Président Xi Jinping.

La Chine entend travailler ensemble avec la partie argentine, conformément aux principes du respect mutuel, de l'égalité, du bénéfice réciproque et de la coopération gagnant-gagnant, pour renforcer les échanges tous azimuts, accroître la coopération dans tous les domaines, bien mettre en œuvre les projets de coopération structurants et promouvoir un développement continu et approfondi du partenariat stratégique global sino-argentin.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer