Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 13 janvier 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/01/13

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Conseiller fédéral et Chef du Département des Affaires étrangères de la Confédération suisse Didier Burkhalter effectuera une visite en Chine le 15 janvier.

Q : Lors d'une conférence de presse le 12 janvier, le Secrétaire général du Cabinet du Japon Yoshihide Suga a fait savoir que le Japon allait réagir avec une patrouille navale à l'entrée des navires militaires étrangers dans les eaux territoriales japonaises pour une raison autre que le « passage inoffensif ». Selon des médias japonais, c'est une nouvelle mesure prise par le gouvernement japonais pour prévenir l'entrée des navires militaire chinois dans les eaux au large des Diaoyu Dao. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J'ai déjà présenté la position de la Chine sur ce sujet hier. La partie chinoise a le droit de naviguer normalement et de mener des patrouilles dans les eaux souveraines au large des Diaoyu Dao. Nous exhortons la partie japonaise à s'abstenir de toute mesure provocatrice ou susceptible d'exacerber la situation. Sinon, elle doit en assumer toutes les conséquences.

Q : Premièrement, aujourd'hui, la Présidente de la République de Corée Park Geun-hye a appelé la Chine à prendre des mesures de sanctions concrètes et nécessaires contre la RPDC. La Chine entend-elle le faire ? Deuxièmement, suite à l'essai nucléaire de la RPDC, la République de Corée envisage de déployer sur son sol un système antimissile américain avancé, le Terminal Hign Altitude Area Defense (THAAD). Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant votre première question, défendre le régime international de la non-prolifération nucléaire et s'opposer aux essais nucléaires de la RPDC, telle est la position constante et claire de la Chine. Dans le règlement de la question nucléaire de la péninsule coréenne, la Chine a toujours pour objectif de réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne, de prévenir la prolifération nucléaire et de préserver la paix et de la stabilité en Asie du Nord-Est. Cela relève des intérêts et des responsabilités communs de toutes les parties concernées, y compris la Chine et la République de Corée.

Sur la question nucléaire de la péninsule coréenne et la situation dans la péninsule, la Chine et la République de Corée maintiennent depuis toujours d'étroites communications et concertations. Les Ministres des Affaires étrangères des deux parties ont échangé leurs vues par téléphone, et les négociateurs en chef des deux parties pour les Pourparlers à Six restent aussi en communications. La Chine entend travailler ensemble avec la République de Corée et les autres parties des Pourparlers à Six pour promouvoir la dénucléarisation de la péninsule coréenne et réaliser la paix durable dans la région.

Concernant votre deuxième question, la position de la Chine sur la question antimissile est constante et claire. Tout pays, dans la recherche de sa propre sécurité, doit prendre en considération les intérêts sécuritaires d'autres pays ainsi que la paix et la stabilité de la région. À l'heure actuelle, la situation sur la péninsule coréenne est hautement sensible, nous souhaitons voir les pays concernés gérer prudemment et adéquatement les dossiers concernés en tenant compte de la préservation de la paix et de la stabilité dans la région.

Q ; Le gouvernement philippin a annoncé aujourd'hui qu'il avait présenté sa protestation à la partie chinoise contre les vols d'essai menés par cette dernière au nouvel aéroport à Yongshu Jiao. Comment y réagissez-vous ?

R : Sur la réaction de la partie philippine, je voudrais indiquer que le vol des aéronefs chinois de Hainan à Yongshu Jiao relève complètement de la souveraineté chinoise. Dans le même temps, la Chine, comme les autres pays, jouit aussi de la liberté de survol en Mer de Chine méridionale. Les vols d'essai concernés de la Chine sont des activités professionnelles, techniques, civiles et d'intérêt public international. Les accusations de la partie philippine cachent des arrières-pensées et ne méritent pas d'être réfutées.

Q : Hier, le Congrès des Philippines a demandé d'émettre des obligations pour l'achat de vaisseaux militaires afin de protéger les ressources stratégiques des Philippines dans la Mer de Chine méridionale. La partie philippine a appelé par ailleurs les États-Unis à effectuer encore une fois une patrouille en Mer de Chine méridionale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Je tiens à souligner que l'Asie d'aujourd'hui est une région qui connaît un bon développement économique et une coopération régionale en plein essor. La recherche de la paix, de la coopération et du développement y est déjà devenue la tendance générale. Nous conseillons les pays concernés d'agir davantage en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

La Chine respecte et défend depuis toujours la liberté de navigation et de survol partout dans le monde dont jouissent tous les pays conformément au droit international. Mais elle s'oppose fermement à ce qu'un pays quelconque fasse montre de sa force et compromette la souveraineté et les intérêts sécuritaires de la Chine sous prétexte de la liberté de navigation et de survol.

Q : Le Président américain Barack Obama a prononcé aujourd'hui son discours sur l'état de l'Union selon lequel « les peuples du monde n'attendent pas Beijing ou Moscou pour diriger, mais nous sollicitent. » Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : On voit bien que la Chine et la Russie sont deux pays importants dans le monde, et jouent toujours un rôle important et actif sur les questions majeures internationales, régionales et planétaires. Nous espérons aussi que les États-Unis pourront jouer un rôle constructif dans la promotion de la paix, de la stabilité et du développement dans le monde.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer