Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 18 janvier 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/01/18

Le Vice-Président Li Yuanchao participera, du 20 au 22 janvier à Davos, en Suisse, à la réunion annuelle 2016 du Forum économique mondial sur l'invitation de son fondateur et Président exécutif Klaus Schwab.

Durant la réunion, le Vice-Président Li Yuanchao participera à une séance spéciale sur l'économie chinoise et le Sommet du G20, et y prononcera un discours. Il présentera aux personnalités des différents milieux l'état actuel et la perspective de l'économie chinoise, ainsi que les mesures importantes de réforme et les concepts majeurs de développement de la Chine, partagera les idées et propositions de la Chine sur son organisation du Sommet du G20, et échangera des vues avec des dirigeants des pays concernés sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales d'intérêt commun.

Q : La communauté internationale salue l'arrivée du « jour de la mise en œuvre » du plan d'action global commun (JCPOA) sur la question nucléaire iranienne. Quels sont vos commentaires à ce sujet ? Quel rôle la Chine jouera-t-elle dans la mise en œuvre du JCPOA ?

R : La Chine salue l'arrivée du « jour de la mise en œuvre » du JCPOA sur la question nucléaire iranienne. Dans une interview accordée hier aux médias sur l'arrivée du « jour de la mise en œuvre », le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a exposé intégralement la position et les propositions concernées de la Chine.

Selon lui, l'arrivée du « jour de la mise en œuvre » du JCPOA marque un nouveau pas solide vers le règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne. Nous passerons de la phase de préparation à celle de mise en œuvre du JCPOA, et les sanctions contre l'Iran commencent à être levées. Ceci aura un effet de démonstration, alors que le régime international de non-prolifération nucléaire est actuellement mis à l'épreuve, et c'est sans aucun doute un beau jour pour le peuple iranien aspirant à la paix et au développement.

Comme l'a indiqué le Ministre Wang Yi, la Chine préconise depuis toujours le règlement de la question nucléaire iranienne par des moyens politiques et diplomatiques, elle a participé de manière constructive à l'ensemble du processus des négociations sur le JCPOA et proposé ainsi des solutions et pistes utiles en vue de régler les questions difficiles telles que l'enrichissement d'uranium et la levée des sanctions. Après la conclusion du JCPOA, nous avons travaillé de concert avec toutes les parties pour préparer activement sa mise en œuvre. Surtout, sur la question de la transformation du réacteur à eau lourde d'Arak, nous avons mené une coopération efficace avec les États-Unis, l'Iran et les autres parties pour promouvoir la conclusion d'un « document officiel » et d'un « mémorandum d'entente », créant ainsi des conditions à l'arrivée sans encombre du « jour de la mise en œuvre ». Nous avons par ailleurs fait un don de quatre millions de yuans RMB pour la vérification par l'AIEA du respect par l'Iran de ses engagements prévus au titre du JCPOA.

Le Ministre Wang Yi a avancé une proposition en trois points sur la mise en œuvre intégrale du JCPOA pour la prochaine étape. Primo, honorer scrupuleusement les engagements. Les différentes parties doivent, dans le strict respect du JCPOA et selon les principes de réciprocité, d'équité et d'équilibre, continuer à avancer étape par étape vers une exécution à cent pour cent des engagements. Secundo, accroître la confiance mutuelle. Toutes les parties ont à garder constamment à l'esprit l'intérêt général et consolider toujours davantage la confiance mutuelle pour en faire un « stabilisateur » de la mise en œuvre du JCPOA. Tertio, faire preuve de compréhension et de concession mutuelles. Il convient de rester fidèle à l'esprit fondateur du JCPOA, de travailler dans l'entente, d'explorer des convergences par-delà les différences, de régler adéquatement les divergences, de rechercher activement des consensus et d'agir en synergie pour progresser.

Comme l'a réitéré le Ministre Wang Yi, l'engagement solennel de la Chine de sauvegarder la paix et la stabilité internationales reste inchangé, sa volonté politique de promouvoir la mise en œuvre du JCPOA demeure inébranlable, et ses efforts diplomatiques en vue d'une solution pacifique à la question nucléaire iranienne ne se relâcheront jamais. La Chine continuera de travailler avec les différentes parties pour apporter une nouvelle contribution au règlement global, durable et adéquat de cette question.

Q : La candidate du Parti démocratique progressiste Tsai Ing-wen a remporté les élections à Taiwan. Quelle en sera l'influence sur les rapports entre les deux côtés du Détroit ? Si Madame Tsai Ing-wen cherchait l'« indépendance » de Taiwan une fois arrivée au pouvoir, quelle serait la réaction de la partie continentale de la Chine ?

R : Le responsable du Bureau du Comité central du Parti communiste chinois pour les affaires de Taiwan et du Bureau du Conseil des Affaires d'État pour les affaires de Taiwan a fait une déclaration au sujet des résultats des élections de la région de Taiwan.

La question de Taiwan relève des affaires intérieures de la Chine. Il n'y a qu'une seule Chine dans le monde. La partie continentale et Taiwan appartiennent à la même et unique Chine dont la souveraineté et l'intégrité territoriale sont indivisibles. Les résultats des élections à Taiwan ne changent rien à ce fait fondamental ni au consensus de la communauté internationale. Quels que soient les changements survenus à Taiwan, le gouvernement chinois poursuit le principe d'une seule Chine et s'oppose à l'« indépendance de Taiwan », à « deux Chine » et à « une Chine et un Taiwan ». Cette position n'a pas changé et ne changera pas. Sur la question majeure de la défense de la souveraineté nationale et de l'intégrité territoriale du pays, le gouvernement chinois a une détermination sans faille et ne tolère jamais les activités sécessionnistes visant l'« indépendance de Taiwan » sous quelque forme que ce soit. Nous espérons et nous avons la conviction que la communauté internationale restera attachée au principe d'une seule Chine, s'opposera à l'« indépendance de Taiwan » sous toutes ses formes et soutiendra le développement pacifique des relations inter-détroit par des actions concrètes.

Q : Selon des sources d'information, l'ancien Secrétaire d'État adjoint des États-Unis William Burns est à Taiwan pour une visite et des rencontres avec personnalités politiques de Taiwan. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons exprimé nos préoccupations à la partie américaine sur cette question. J'aimerais réaffirmer que Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois et que les affaires de Taiwan relèvent purement des affaires intérieures de la Chine. Nous exhortons la partie américaine à honorer scrupuleusement ses engagements consistant à poursuivre le principe d'une seule Chine, à respecter les principes énoncés dans les trois communiqués conjoints sino-américains et à s'opposer à l'« indépendance de Taiwan », à agir et à s'exprimer avec prudence, à s'abstenir de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous quelque forme que ce soit, et à travailler davantage pour le développement régulier des relations sino-américaines et le développement pacifique des relations inter-détroit, et non le contraire.

Q : La RPDC a rappelé, dans une déclaration du 16 janvier, la validité de ses propositions concernant l'arrêt par les États-Unis de leurs exercices militaires conjoints et la cessation par la RPDC de ses essais nucléaires comme contrepartie, ainsi que la conclusion d'un traité de paix. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine préconise depuis toujours des politiques intégrées sur la question de la péninsule coréenne pour éliminer les symptômes et surtout la cause du problème. Nous espérons que les parties concernées pourront traiter la situation actuelle avec sang-froid, s'en tenir au principe du règlement des questions par le dialogue et les consultations, travailler dans le même sens, régler raisonnablement les préoccupations des uns et des autres, et rechercher ensemble la paix et la stabilité durables dans la région.

Q : Le Président Xi Jinping se rendra bientôt au Moyen-Orient. Va-t-il offrir sa médiation entre l'Iran et l'Arabie saoudite ?

R : Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Zhang Ming a répondu à des questions similaires ce matin lors d'une réunion d'information aux médias chinois et étrangers. Nous espérons voir les pays de la région faire preuve de sang-froid et de retenue, régler leurs problèmes et divergences par le dialogue et la concertation, et promouvoir ensemble la stabilité régionale. Cela correspond aux intérêts communs de tous les pays de la région.

Durant son séjour en Arabie saoudite, en Égypte et en Iran, le Président Xi Jinping aura des échanges de vue approfondis avec les dirigeants de ces trois pays sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales majeures. La Chine continuera à jouer un rôle constructif pour promouvoir la paix et la stabilité au Moyen-Orient.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer