Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 15 février 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/02/15

Demain, le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Zhang Yesui et le Premier Vice-Ministre des Affaires étrangères de la République de Corée Lim Sung-nam tiendront à Séoul le 7e dialogue stratégique de haut niveau entre les départements diplomatiques chinois et coréen. Les deux parties échangeront leurs points de vue sur les relations bilatérales, la situation dans la péninsule coréenne et d'autres questions d'intérêt commun.

Q : Suite à l'annonce par la République de Corée de la suspension totale des activités du parc industriel de Kaesong, la RPDC a annoncé la fermeture du parc industriel et la saisie des biens. Quelle est la position du gouvernement chinois à cet égard ?

R : Actuellement, la situation dans la péninsule coréenne est aussi complexe que délicate. Nous espérons que les parties concernées pourront agir davantage en faveur de l'apaisement des tensions.

Q : Selon China Daily, il faut prendre des mesures de sanction suffisamment fortes pour que la RPDC réévalue son programme nucléaire. Est-ce le point de vue du Ministère chinois des Affaires étrangères ?

R : Nous avons exprimé à plusieurs reprises notre position à l'égard de l'essai nucléaire et du lancement de satellite par la RPDC. Nous estimons que l'essai nucléaire et le lancement de satellite par la RPDC sont une violation des résolutions concernées du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Notre position est claire là-dessus. Dès le début, nous avons exprimé publiquement notre opposition. Nous sommes d'avis que le Conseil de Sécurité de l'ONU peut adopter une nouvelle résolution et prendre des mesures supplémentaires de sorte que la RPDC paie le prix nécessaire de ses actes et en assume les conséquences.

Dans le même temps, nous estimons que les nouvelles actions fortes du Conseil de Sécurité doivent être bien ciblées, le but étant d'empêcher effectivement la RPDC de faire avancer son programme de missiles nucléaires. Nous voudrons également souligner que la sanction n'est pas un but. Notre objectif est de ramener la question nucléaire de la péninsule coréenne à la voie de négociations, qui est la seule bonne voie et qui correspond aux intérêts communs de toutes les parties concernées.

Q : Selon des sources d'information, le chef de l'opposition sud-soudanaise Riek Machar a déclaré avant-hier qu'il accepterait la nomination par le Président Salva Kiir au poste du Premier Vice-Président du Soudan du Sud. Quel est votre commentaire là-dessus ? Comment voyez-vous la situation actuelle au Soudan du Sud ?

R : La Chine se félicite des progrès encourageants du processus de la paix au Soudan du Sud et espère que le Soudan du Sud pourra former dans les meilleurs délais un gouvernement transitoire d'union nationale pour faire avancer le processus de la reconstruction. La Chine entend continuer à travailler de concert avec les pays et organisations régionaux concernés et la communauté internationale pour jouer un rôle constructif en faveur de la paix, de la stabilité et du développement au Soudan du Sud.

Q : En marge de la conférence de Munich sur la sécurité, le Premier Ministre russe Dimitri Medvedev a dit, au sujet des relations entre la Russie et l'Occident, que « le monde est entré dans une nouvelle guerre froide ». Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : Nous espérons que la communauté internationale pourra se mettre en phase avec le courant de notre époque marqué par la paix, le développement et la coopération et œuvrer ensemble à préserver la tranquillité et la prospérité dans le monde. Nous souhaitons également voir les relations entre la Russie et l'Occident s'améliorer.

Q : Selon des sources d'information, les Etats-Unis et l'Inde sont en discussion pour mener des patrouilles conjointes en Mer de Chine méridionale. Comment y réagissez-vous ?

R : Nous avons noté que les Etats-Unis avaient nié l'existence d'un tel projet.

Q : D'après vous, quels sont les impacts du déploiement par les Etats-Unis du système antimissile THAAD en République de Corée sur la région, et surtout sur les relations sino-américaines ?

R : Nous sommes gravement préoccupés par l'éventuel déploiement du système antimissile THAAD par les Etats-Unis dans la péninsule coréenne. Il est connu de tous que les zones couvertes du système THAAD, et surtout celles des ses radars à rayons X, dépassent de loin la zone de défense de la péninsule et touche l'arrière-pays du continent asiatique. Cela constituera non seulement une atteinte directe aux intérêts sécuritaires stratégiques de la Chine, mais aussi une atteinte aux intérêts sécuritaires des autres pays de la région. Notre position est très claire. Nous nous opposons fermement à ce que certain pays porte atteinte aux intérêts sécuritaires stratégiques de la Chine en se servant de la question nucléaire de la péninsule coréenne.

En tant que grand pays responsable, la Chine poursuivra fermement ses efforts en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, de la paix et de la stabilité dans la péninsule et du règlement des questions concernées par le dialogue et les consultations. Mais en aucun cas nous ne permettrons que nos propres intérêts sécuritaires légitimes soient compromis. Les intérêts sécuritaires légitimes de la Chine doivent être effectivement préservés et garantis.

Nous estimons que le nœud de la question de la péninsule coréenne est dans les relations Etats-Unis-RPDC. Nous exhortons les deux pays à mener des communications et des négociations pour voir comment régler les préoccupations légitimes de part et d'autre et réaliser les objectifs attendus de tous.

Q : Le sommet Etats-Unis-ASEAN se tiendra les 15 et 16 février. Selon certains analystes, les Etats-Unis espèrent profiter de cette occasion pour intensifier leurs relations avec les pays de l'ASEAN et consolider leur influence en Asie-Pacifique. Qu'en pensez-vous ?

R : Nous nous sommes déjà exprimés sur ce sujet. Nous espérons que ce sommet sera bénéfique à la préservation de la paix, de la stabilité et du développement dans la région.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer