Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 2 mars 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/03/02

Q : Selon des sources d'information, un autocar pour les Émirats arabes unis a eu un accident en Oman, causant de nombreux morts et blessés dont deux Chinois. Veuillez le confirmer et nous présenter ce que la partie chinoise a fait à la suite de l'accident.

R : Le 1er mars à midi, heure de Beijing, un bus de ligne internationale faisant route de Salalah, Oman, en direction de Dubaï, Émirats arabes unis, est entré en collision avec un camion sur le territoire omanais, causant 18 morts et 16 blessés, dont deux ressortissants chinois. L'un d'entre eux est décédé, et l'autre, légèrement blessé, est actuellement sorti de l'hôpital.

L'Ambassade de Chine en Oman a envoyé dès les premières heures des agents sur place pour vérifier les informations et accorder des assistances au blessé et à la famille du ressortissant décédé. Elle a dans le même temps demandé à la partie omanaise de veiller à la sécurité et aux droits et intérêts légitimes des ressortissants chinois.

Q : Selon la presse philippine, la Chine aurait pris le contrôle effectif de Wufang Jiao des îles Nansha et empêché les pêcheurs philippins d'y mener des opérations. Pourriez-vous le confirmer ? Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : D'après les services compétents chinois, fin 2015, un navire de pêche étranger s'est échoué près de Wufang Jiao des îles Nansha de Chine. Le propriétaire du navire avait beau essayer de le faire remorquer, et a fini par l'abandonner après en avoir récupéré les principaux équipements. Afin d'éviter que cela n'affecte la sécurité de la navigation et ne nuise à l'environnement maritime, le Bureau de sauvetage et de secours du Ministère chinois des Transports et Communications a récemment envoyé des remorqueurs à Wufang Jiao pour déplacer le navire en question et le disposer adéquatement. Durant cette procédure, afin de garantir la sécurité de la navigation et de favoriser les opérations, la partie chinoise a invité les navires de pêche se trouvant dans les eaux avoisinantes à s'éloigner du champ d'opération. Et les remorqueurs chinois sont repartis après avoir fini les opérations.

J'aimerais souligner que la Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles Nansha dont Wufang Jiao et les eaux avoisinantes. Nous entendons travailler ensemble avec les pays de l'ASEAN pour continuer à mettre en œuvre de manière globale et effective la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale et préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Le 1er mars, le Secrétaire américain à la Défense Ash Carter a déclaré, dans un discours à San Francisco, que la Chine ne devait pas rechercher la militarisation de la Mer de Chine méridionale. Il a déconseillé à la Chine de prendre des actes « agressifs » en Mer de Chine méridionale, y compris le déploiement de missiles sol-air sur une île contestée, et souligné la détermination de l'armée américaine de préserver la sécurité maritime dans le monde entier, notamment en Mer de Chine méridionale. Comment y réagissez-vous ?

R : Comme nous l'avons indiqué à maintes reprises, le déploiement par la Chine d'installations de défense nationale sur son propre territoire n'a rien d'étrange, il s'agit de l'exercice de ses droits d'autoprotection et d'autodéfense confiés par le droit international, et non d'un acte agressif et encore moins de « militarisation ». Depuis longtemps, les États-Unis œuvrent à renforcer leur présence militaire en Mer de Chine méridionale et les régions voisines, mènent des manœuvres militaires très ciblées, et envoient régulièrement des avions et navires militaires pour mener nombre de missions de reconnaissance rapprochée sur les pays de la région, voilà la vraie raison de l'aggravation de la tension et de la « militarisation» en Mer de Chine méridionale.

La détermination et la volonté de la Chine de préserver sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes restent inébranlables. La Chine et l'ASEAN ont la confiance et la capacité de préserver ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale. Nous exhortons la partie américaine à arrêter de faire un grand tapage là-dessus, à cesser toute médiatisation outrancière visant à semer le trouble, à s'abstenir de tout propos et acte menaçants et à respecter les efforts des pays de la région visant à préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer