Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 10 mars 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/03/10

Q : La RPDC a tiré jeudi matin deux missiles balistiques à courte portée au large de ses côtes orientales et annoncé la liquidation de tous les actifs de la République de Corée sur son territoire. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La situation actuelle dans la péninsule coréenne est complexe et sensible. Les États-Unis et la République de Corée ont débuté il y a quelques jours des exercices militaires conjoints d'envergure en République de Corée, ce qui a provoqué de vives réactions de la RPDC. Nous sommes très préoccupés par la situation et nous demandons aux différentes parties de s'abstenir de tout acte et propos provocateur et de faire preuve de sang-froid et de retenue pour éviter l'escalade de la tension et préserver la paix et la stabilité dans la péninsule. Cela est dans l'intérêt de toutes les parties.

Q : Le 9 mars, les Philippines ont annoncé qu'elles affréteraient auprès du Japon cinq avions d'entraînement pour patrouiller en Mer de Chine méridionale, et ce pour défendre leur souveraineté territoriale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées. Si les actes philippins visent à défier la souveraineté et les intérêts sécuritaires de la Chine, nous nous y opposons fermement.

Je voudrais saisir cette occasion pour réaffirmer que le Japon n'est pas partie prenante dans les différends relatifs à la Mer de Chine méridionale et que nous restons hautement vigilants vis-à-vis de ses actions. Nous exhortons la partie japonaise à faire preuve de prudence dans ses actes et ses paroles et à se garder de tout acte susceptible de compliquer la situation et de compromettre la paix et la stabilité dans la région.

Q : Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi entame aujourd'hui une visite en Russie. Est-ce que c'est parce que la situation est tendue dans la péninsule coréenne et en Syrie ?

R : La Chine et la Russie maintiennent toujours des communications et échanges étroits dans tous les domaines. Comme l'indique le Ministre Wang Yi lors de la conférence de presse tenue le 8 mars, l'année dernière, le Président Xi Jinping a rencontré à cinq reprises le Président Vladimir Poutine, et les deux ministres des Affaires étrangères ont également eu des échanges fréquents dans des enceintes bilatérales et multilatérales et se sont téléphoné à plusieurs reprises. Nous espérons maintenir la forte dynamique d'échanges étroits avec la Russie, favoriser les communications approfondies sur le développement des relations bilatérales à un niveau élevé et promouvoir la coopération mutuellement bénéfique dans tous les domaines. À l'heure actuelle, la situation internationale connaît des mutations complexes, avec des changements survenus dans le dossier nucléaire de la péninsule coréenne et la question syrienne. Des échanges de vues opportuns entre les ministres chinois et russe des Affaires étrangères sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun contribueront au renforcement de la coordination stratégique entre les deux pays et à la préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région et dans le monde.

Q : La Commissaire européenne au Commerce a fait remarquer le 9 mars lors de sa visite à Washington, que l'UE maintiendrait de solides mesures de défense commerciale même après avoir accordé à la Chine le statut d'économie de marché. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Actuellement, nous avons entendu différentes voix au sein l'UE sur la reconnaissance du statut d'économie de marché à la Chine. Je voudrais souligner que la Chine, après son adhésion à l'OMC, s'acquitte scrupuleusement de ses obligations. Et elle doit jouir de tous les droits en tant que membre de l'OMC. Nous espérons que l'UE, membre important de l'OMC et force majeure pour soutenir l'état de droit international et le système commercial multilatéral, pourra observer les règles de l'OMC, honorer effectivement les engagements pris envers la Chine lors de son adhésion à l'OMC et se garder de toute mesure injuste à l'égard de la Chine.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer