Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 4 mai 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/05/04

Q : Le 3 mai est le Jour de la Constitution au Japon. Hier, un grand nombre de personnes se sont réunies à Tokyo pour protester contre la tentative du gouvernement de Shinzo Abe d'amender la constitution. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Pour des raisons historiques, l'orientation du développement japonais fait toujours l'objet d'une haute attention de ses voisins asiatiques. Nous espérons que la partie japonaise pourra tirer effectivement les leçons de l'histoire, suivre le courant de notre époque, écouter les voix des populations éprises de paix, s'en tenir à la voie du développement pacifique et jouer ainsi un rôle constructif pour la paix et la stabilité dans la région.

Q : Vu la situation actuelle, Donald Trump serait très probablement le candidat républicain à la présidentielle américaine. Il a un ton ferme à l'égard de la Chine sur le commerce et d'autres questions. La Chine est-elle inquiète de son éventuelle prise de fonction en tant que prochain Président américain ?

R : L'élection présidentielle américaine est une affaire intérieure des États-Unis. Nous n'avons pas de commentaire sur la situation actuelle de cette élection.

Il est à noter que la coopération économique et commerciale sino-américaine est par nature mutuellement avantageuse et correspond aux intérêts communs de part et d'autre. Nous espérons que les Américains des différents milieux pourront adopter une vision raisonnable et objective sur cette relation.

Q : Selon des sources d'information, des experts des droits de l'homme de l'ONU ont fait une déclaration à Genève le 3 mai, exprimant leur inquiétude au sujet de l'instrumentalisation de la Loi sur la régulation des activités en Chine des organisations non gouvernementales étrangères pour faire taire les opinions différentes et exhortant le gouvernement chinois à annuler la loi en question. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine exprime sa ferme opposition aux remarques faites par ces soi-disant experts de l'institution concernée du Conseil des droits de l'homme. Pleins de préjugés et de critiques infondées sur la Chine, ces propos constituent une intervention violente dans la souveraineté législative et dans les affaires intérieures de la Chine. Nous demandons aux personnes concernées de retirer immédiatement leurs propos irresponsables.

La Chine a élaboré la Loi sur la régulation des activités en Chine des organisations non gouvernementales étrangères dans l'objectif de protéger en vertu de la loi les droits et intérêts légitimes des organisations non gouvernementales étrangères dans leurs activités en Chine et de mieux associer les organisations non gouvernementales étrangères au développement économique et social de la Chine. La Chine s'en tient à une législation ouverte et démocratique. Durant l'examen de ladite loi, les organes législatifs chinois ont écouté largement les opinions des différents milieux à l'intérieur et à l'extérieur du pays et accepté activement les suggestions raisonnables. Nous saluons les opinions constructives données par les amis des différents milieux sur la régulation des organisations non-gouvernementales étrangères, mais nous nous opposons fermement à toute déformation des faits et à toute critique faisant fi de la réalité.

Q : Selon des sources d'information, le candidat à la présidence philippine Rodrigo Duterte a fait savoir qu'il entendait engager des négociations bilatérales avec la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale et même procéder à une exploitation commune des ressources maritimes. Après l'élection présidentielle aux Philippines prévue lundi prochain, la Chine entend-elle dialoguer avec la partie philippine sur la question de la Mer de Chine méridionale ?

R : Pour des raisons connues de tous, les relations sino-philippines sont confrontées, à l'heure actuelle, à de grandes difficultés. Nous espérons que le nouveau gouvernement philippin pourra traiter adéquatement les différends entre les deux pays sur la Mer de Chine méridionale et améliorer les relations bilatérales par des actions concrètes.

Q : Selon des sources d'information, lors de leurs récents voyages en Europe et en Asie du Sud-Est, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe et le Ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la « militarisation » par la Chine de la Mer de Chine méridionale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Le Japon n'est pas un pays riverain de la Mer de Chine méridionale. Mais ces derniers temps, il cherche par tous les moyens à marquer sa « présence » dans cette zone. Qu'a-t-il obtenu ? Le Japon s'est fait remarquer par ses mauvais antécédents comme l'occupation illégale des îles et atolls chinois en Mer de Chine méridionale durant la Seconde Guerre mondiale, et par ses desseins inavoués au sujet de la Mer de Chine méridionale. Nous conseillons à la partie japonaise de cesser de telles pratiques.

Q : Le Président de la Douma d'État de la Russie Sergueï Narychkine sera bientôt en visite en Chine. Qu'attendez-vous de cette visite ?

R : Sur l'invitation du Président de l'Assemblée populaire nationale Zhang Dejiang, le Président de la Douma d'État de la Russie Sergueï Narychkine effectuera une visite en Chine du 4 au 6 mai à la tête d'une délégation et participera à la 2e Conférence du Comité de coopération parlementaire Chine-Russie.

Cette année marque le 15e anniversaire de la signature du Traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération entre la Chine et la Russie, et le 20e anniversaire de l'établissement du partenariat de coordination stratégique sino-russe. Depuis de longues années, dans le respect de la politique et des principes définis dans le Traité susmentionné et dans l'esprit de l'égalité, de la confiance, du soutien mutuel, de la prospérité commune et de l'amitié éternelle, la Chine et la Russie ont maintenu une coordination stratégique étroite et travaillée à faire aboutir leurs échanges et coopération dans divers domaines à des résultats importants, leurs relations bilatérales gagnent chaque jour davantage en maturité, stabilité et solidité. Les échanges entre les organes législatifs des deux pays étant une partie importante des relations sino-russes, nous espérons que la visite du Président de la Douma d'État russe Sergueï Narychkine permettra de promouvoir davantage la compréhension, la confiance et la coopération entre les organes législatifs des deux pays ainsi qu'un plus grand développement du partenariat global de coordination stratégique sino-russe.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer