Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 1er juin 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2016/06/01

Une attaque très meurtrière a visé cette nuit le camp de la MINUSMA, faisant un mort et quatre blessés parmi les casques bleus chinois. Nous exprimons nos profondes condoléances à la victime et nos sincères sentiments de sympathie à sa famille et aux blessés.

Accordant une haute importance à l'incident, le Comité central du PCC et le Conseil des Affaires d'État ont demandé de déclencher immédiatement le dispositif de réponse aux crises et de bien gérer les questions qui s'en suivaient. Toutes les mesures concernées sont en cours de déploiement.

Cette attaque terroriste contre les casques bleus est un crime grave et impardonnable. Nous exprimons notre vive condamnation à cet égard, et demandons aux autorités maliennes et aux Nations Unies de démarrer immédiatement une enquête, de poursuivre les auteurs en justice et de travailler étroitement avec la partie chinoise pour bien gérer toutes les questions concernées.

Je tiens à souligner que le gouvernement chinois soutient fermement les efforts visant la paix internationale et la préservation de la paix et de la stabilité en Afrique. Plus de 2 400 casques bleus chinois sont actuellement en mission de maintien de la paix dans sept zones africaines, dont le Mali, la RDC et la Libye. La Chine continuera à participer activement aux opérations onusiennes de maintien de la paix et à apporter sa part de contribution au respect de l'esprit de la Charte des Nations Unies et à la préservation de la paix et de la sécurité en Afrique.

Q : Selon nos informations, il y aura bientôt la 12e réunion de hauts fonctionnaires pour la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC). Pourriez-vous nous en dire plus ?

R : La 12e réunion de hauts fonctionnaires pour la mise en œuvre de la DOC se tiendra le 9 juin au Viet Nam. Y seront présents le Vice-Ministre des Affaires étrangères Liu Zhenmin et des hauts fonctionnaires des pays de l'ASEAN. Cette réunion sera précédée de la 17e réunion du groupe de travail conjoint pour la mise en œuvre de la DOC. La Chine et les pays de l'ASEAN procèderont à des échanges de vues approfondis sur l'application intégrale et effective de la DOC, la promotion de la coopération pragmatique en mer et la mise en œuvre des projets de « récolte précoce », et discuteront de la promotion de la poursuite effective des consultations sur le « Code de conduite en Mer de Chine méridionale » dans le cadre de la mise en œuvre de la DOC.

Q : Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé récemment que la visite en Chine en juin du Président Vladimir Poutine donnerait une forte impulsion aux relations Russie-Chine, que les deux pays s'opposaient tous à un monde unipolaire, à la pratique du « deux poids, deux mesures » et à toute tentative d'intimidation et de menace dans les affaires internationales, et que la Russie considérait le développement des relations avec la Chine comme une priorité de sa diplomatie. Comment y réagissez-vous ?

R : La Chine et la Russie sont l'une pour l'autre un pays prioritaire sur le plan diplomatique et le plus important partenaire de coordination stratégique. Elles maintiennent une étroite coordination dans les affaires internationales et préconisent toutes les deux de défendre les buts et principes de la Charte des Nations Unies et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et œuvrent pour la promotion d'un règlement politique des questions d'actualité. La coordination entre la Chine et la Russie sur le plan international est d'ores et déjà un facteur constructif important pour la préservation de la paix et de la stabilité dans le monde.

À l'heure actuelle, le partenariat global de coordination stratégique Chine-Russie poursuit un développement de haut niveau. Le Président Vladimir Poutine se rendra bientôt en Chine, et les dirigeants des deux pays auront d'amples échanges de vues sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales d'intérêt commun. La Chine et la Russie continueront à travailler ensemble pour mettre en œuvre les importants consensus de coopération entre les dirigeants des deux pays et profiter du 15e anniversaire de la conclusion du Traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération entre la Chine et la Russie et du 20e anniversaire de l'établissement du partenariat global de coordination stratégique Chine-Russie pour approfondir la coopération bilatérale tous azimuts et impulser sans cesse le développement et le renouveau des deux pays.

Q : Veuillez nous présenter la visite en Chine de la délégation du Parti du Travail de Corée, notamment les rencontres bilatérales et les résultats obtenus.

R : Le 31 mai, le Chef du Département international du Comité central du PCC Song Tao s'est entretenu avec M. Ri Su-yong, Membre du Bureau politique et Vice-Président du Comité central du Parti du Travail et Chef du Département international du Comité central du Parti du Travail de Corée, ainsi que sa délégation. Les informations concernées ont déjà été communiquées.

Q : Des entreprises étrangères ont exprimé leur préoccupation à l'égard des mesures renforcées de la Chine dans le domaine de la cybersécurité, estimant qu'elles entraveraient les activités économiques et commerciales normales. Des associations commerciales étrangères ont également écrit hier à la Commission de contrôle des assurances au sujet de la nouvelle règlementation sur l'assurance en Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons déjà présenté à maintes reprises notre position de principe sur la question de la cybersécurité. S'agissant de la nouvelle règlementation sur l'assurance, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents.

Q : Selon des sources d'information, le futur Ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay a dit qu'il souhaitait tenir un dialogue bilatéral avec la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale, et qu'il n'existait aucune autre solution que le dialogue bilatéral pour résoudre cette question. Quels sont vos commentaires à cet égard ?

R : Nous saluons la position de M. Perfecto Yasay. Depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Philippines il y a plus de 40 ans, les dirigeants chinois et philippins successifs ont tous convenu explicitement, dans leurs rencontres et entretiens comme dans les documents politiques publiés conjointement par les deux parties, de régler pacifiquement les différends entre les deux pays en Mer de Chine méridionale à travers des négociations bilatérales directes. Il s'agit aussi d'un engagement solennel énoncé dans la DOC que les deux parties ont signée en 2002. C'est sur cette base consensuelle que la Chine et les Philippines ont pu maîtriser effectivement et pendant longtemps leurs différends en Mer de Chine méridionale par voie de dialogue et de négociation. Nous espérons que le nouveau gouvernement philippin pourra observer les consensus et engagements concernés, retourner sur la voie du dialogue bilatéral et travailler dans le même sens que la Chine, afin de traiter adéquatement les divergences concernées et d'œuvrer à un développement sain et stable des relations sino-philippines.

Q : Quels sont les objectifs que vous envisagez pour les huitièmes Dialogues stratégique et économique sino-américains ?

R : Demain matin, nous tiendrons un Forum Lanting dédié aux huitièmes Dialogues stratégique et économique sino-américains et aux septièmes Consultations de haut niveau sino-américaines sur les échanges humains. Des responsables du Ministère des Affaires étrangères, du Ministère des Finances et du Ministère de l'Éducation présenteront à cette occasion des informations sur ces deux événements et répondront aux questions. Je vous suggère d'y aller et vous aurez une réponse d'autorité.

Q : L'entreprise japonaise Mitsubishi Materials Corporation entend indemniser les Chinois victimes du travail forcé durant la Seconde Guerre mondiale et leurs familles. Est-ce que vous saluez cette décision ?

R : Nous avons pris note des informations concernées. L'enrôlement et l'asservissement des travailleurs sont de graves crimes commis par les militaristes japonais durant les guerres d'agression et la domination coloniale. Nous espérons que le Japon pourra traiter consciencieusement et régler adéquatement cette question léguée par l'histoire avec une attitude responsable.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer