Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 4 juillet 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016/07/04

Sur l'invitation du gouvernement chinois, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon effectuera une visite en Chine du 6 au 10 juillet.

Le Ministère des Affaires étrangères et le gouvernement populaire de la province du Shaanxi coorganisent la conférence « une Chine ouverte : le Shaanxi tourné vers le monde », troisième conférence de promotion des collectivités locales organisée par le Ministère des Affaires étrangères. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi prononcera une allocution, le Secrétaire du comité du PCC pour la province du Shaanxi Lou Qinjian donnera un discours et le Gouverneur du Shaanxi Hu Heping fera une présentation de la province. Les représentants des chefs de missions diplomatiques et du monde industriel et d'affaires prendront la parole et échangeront avec les participants. Tous ceux invités à couvrir cette conférence seront les bienvenus.

Q : Veuillez présenter le programme de la visite du Secrétaire général Ban Ki-moon en Chine et les principaux sujets qui seront abordés. Qu'attendez-vous de cette visite ? Quelle est votre position sur le développement des relations avec l'ONU ?

R : La Chine attache une grande importance à la visite du Secrétaire général Ban Ki-moon en Chine. Le Président Xi Jinping, le Premier Ministre Li Keqiang, le Conseiller d'État Yang Jiechi et le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi auront respectivement des entrevues ou entretiens avec le Secrétaire général Ban Ki-moon et ils échangeront sur la coopération entre la Chine et l'ONU, la situation internationale actuelle et les grands dossiers d'actualité. Le Secrétaire général Ban Ki-moon est aussi invité à la conférence commémorant le 10e anniversaire de l'adoption par les Nations Unies de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Il se rendra à la base d'entraînement d'une unité d'hélicoptères des forces de maintien de la paix de Chine et au centre de secours d'urgence 999 de Beijing. Par ailleurs, le Secrétaire général Ban Ki-moon visitera aussi Hangzhou et Suzhou.

La Chine est attachée au rôle central de l'ONU dans les affaires internationales et déterminée à préserver l'ordre international et le système international axés sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies, et elle œuvre depuis toujours pour le développement de la coopération avec l'ONU et soutient fermement la cause de l'ONU. L'année dernière, le Président Xi Jinping a annoncé lors des sommets du 70e anniversaire de la création de l'ONU une série de mesures pragmatiques importantes, ce qui témoigne de l'engagement ferme de la Chine pour soutenir le travail de l'ONU et préserver la paix et le développement dans le monde. Cette année marque le 45e anniversaire du rétablissement de la Chine dans son siège légitime au sein de l'ONU. Nous souhaitons saisir les opportunités offertes par la visite du Secrétaire général Ban Ki-moon pour consolider et approfondir davantage la coopération entre la Chine et l'ONU, et travailler ensemble avec d'autres États membres pour contribuer activement à l'établissement d'un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération et le gagnant-gagnant.

Q : Selon Reuters, Paul Reichler, premier avocat de la partie philippine dans l'arbitrage introduit unilatéralement par les Philippines concernant la Mer de Chine méridionale, a accordé une interview à Reuters le 29 juin. D'après le reportage, les revendications chinoises en Mer de Chine méridionale sont basées sur la « ligne à neuf pointillés », qui couvre une centaine d'îles et récifs disputés, de riches zones de pêche et réserves d'hydrocarbures. Selon Paul Reichler, la sentence qui sera rendue « privera les revendications chinoises de toute base juridique ». Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Paul Reichler est l'avocat mandaté par les Philippines et c'est normal qu'il connaît les idées de la partie philippine. Mais ce qui est étrange, c'est qu'il semble que Paul Reichler connaît déjà comment sera formulée la sentence et sait déjà que la sentence sera rédigée selon ses idées.

Les dires de Reichler ne font que prouver que le soi-disant tribunal arbitral n'est que le porte-parole de certaines forces. Ils montrent une fois de plus que l'arbitrage introduit unilatéralement par l'administration Aquino touche aux questions de souveraineté concernant certains îles et récifs des Nansha Qundao et aux questions de délimitation maritime, et démasquent par là les mensonges entretenus par l'administration Aquino depuis plus de trois ans. Le tribunal arbitral constitué à la demande unilatérale des Philippines n'a pas compétence pour cette affaire. La sentence qui sera rendue par le tribunal arbitral découlera de l'extension et de l'usage abusif de la compétence du tribunal, sera illégale, nulle et non avenue.

Il est à noter que la souveraineté territoriale et les droits concernés de la Chine en Mer de Chine méridionale ont été établis au cours d'une longue histoire et s'appuient sur des fondements historiques et juridiques solides. Les gouvernements chinois successifs s'y sont attachés fermement. La souveraineté et les droits et intérêts de la Chine en Mer de Chine méridionale ne seront pas affectés par la sentence illégale.

Q : Selon des informations, un quartier commerçant du centre-ville de Bagdad, capitale irakienne, a été frappé par un attentat suicide. Le bilan fait état d'au moins 119 morts et d'environ 200 blessés. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La Chine s'oppose au terrorisme sous toutes ses formes. Elle condamne vivement cet attentat, présente ses condoléances aux victimes et exprime sa sympathie aux familles des victimes et aux blessés.

Question posée après la conférence de presse : Le 30 juin, le Département d'État américain a publié le Rapport 2016 sur le trafic d'êtres humains, critiquant la situation et la politique de la lutte contre la traite d'êtres humains dans la partie continentale de Chine, à Hong Kong et à Macao. Comment y réagissez-vous ?

R : Le gouvernement chinois est résolu à lutter contre le crime de trafic d'êtres humains et a enregistré des résultats connus de tous. Nous nous opposons fermement à ce que les États-Unis, en se basant sur leur législation nationale, jugent et critiquent à tort et à travers les efforts des autres pays dans la lutte contre le trafic d'êtres humains. Nous estimons que le crime de trafic d'êtres humains est une question commune à laquelle sont confrontés différents pays dans le monde. La Chine entend renforcer davantage sa coopération avec les autres pays pour combattre ensemble ce crime.

Le rapport, faisant fi des faits, critique gratuitement les gouvernements des Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao. Ceux-ci ont déjà réagi. Je tiens à souligner que les affaires de Hong Kong et de Macao relèvent des affaires intérieures de la Chine et que nous sommes fermement contre l'ingérence américaine sous toutes ses formes.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer