Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 9 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020/01/09

Q : Le Président américain Trump a déclaré hier que les États-Unis ne permettraient jamais à l'Iran d'avoir des armes nucléaires, que le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, la Russie et la Chine devraient reconnaître cette réalité et rompre avec le JCPOA, et que les parties devraient travailler ensemble à la conclusion d'un accord avec l'Iran qui rende le monde plus sûr et plus pacifique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : L'escalade des tensions au Moyen-Orient pose de sérieux défis à la question nucléaire iranienne. Les États-Unis, en faisant fi du droit international et de leurs obligations internationales, se sont retirés unilatéralement du JCPOA, ont imposé une pression maximale à l'Iran et empêché les autres parties de respecter leurs engagements. Ces pratiques sont à l'origine des tensions actuelles et devraient être le point de départ à prendre en considération par toutes les parties si elles veulent résoudre le problème nucléaire iranien de manière objective et équitable.

Le JCPOA, obtenu au prix de grands efforts, est un résultat important de la diplomatie multilatérale approuvé et adopté par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, un pilier important pour le système international de non-prolifération, la paix et la stabilité au Moyen-Orient, et une partie importante de l'ordre international fondé sur le droit international. La communauté internationale devrait adopter une vision plus large et à long terme, soutenir fermement le JCPOA et œuvrer à la détente du problème nucléaire iranien et à celle de la situation du Moyen-Orient. La Chine restera en communication et coordination étroites avec les parties concernées et déploiera des efforts inlassables à cette fin.

Q : La situation au Moyen-Orient est très tendue en ce moment. Hier, le Président russe Poutine a terminé sa visite en Turquie et en Syrie. Dans quelle mesure les positions de la Russie et de la Chine sont-elles proches du règlement pacifique du problème dans cette région ?

R : La Chine suit de près la situation au Moyen-Orient et est en contact étroit avec la Russie et d'autres parties concernées. Comme vous vous en souvenez peut-être, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu un entretien téléphonique avec le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov il y a peu. Ils ont échangé des vues et coordonné leurs positions sur la situation actuelle dans la région du Golfe et leur coopération au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

En tant que partenaires stratégiques globaux de la coordination et membres permanents du Conseil de Sécurité, la Chine et la Russie partagent des vues et des positions identiques ou très similaires sur les questions régionales et internationales d'importance majeure. Les deux pays entretiennent des discussions et une coordination étroites, ce qui a apporté de l'énergie positive et de la stabilité à la situation internationale complexe et changeante.

La Chine entend renforcer la communication et la coordination stratégiques avec la Russie, défendre conjointement la justice et l'équité internationales, préserver la paix et la stabilité régionales, et jouer un rôle responsable et constructif dans la désescalade des tensions dans la région du Golfe et gérer de manière appropriée la situation actuelle.

Q : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi vient de terminer sa visite en Égypte. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur les résultats de cette visite ?

R : L'Égypte a été la première étape du déplacement en Afrique du Conseiller d'État Wang Yi, ce qui montre la haute importance que nous attachons aux relations sino-égyptiennes. Au cours de cette visite, le Conseiller d'État Wang Yi a rencontré le Président Abdul Fatah Al-Sisi et le Premier Ministre Mostafa Kemal Madbouly, s'est entretenu avec le Ministre des Affaires étrangères Sameh Shoukry et a tenu un nouveau cycle de dialogue stratégique entre les deux Ministères des Affaires étrangères. Les deux parties sont parvenues à un consensus important lors de cette visite réussie.

Premièrement, porter les relations bilatérales à un nouveau palier. Sous la direction des dirigeants chinois et égyptiens, les relations bilatérales ont réalisé, ces dernières années, un développement sans précédent, présentant un exemple de coopération Sud-Sud. Les deux parties sont convenues de porter le partenariat stratégique global sino-égyptien à un niveau supérieur tout en travaillant à la construction d'une communauté de destin dans la nouvelle ère, et de faire des relations bilatérales un modèle pilote pour la construction de la communauté de destin sino-africaine et sino-arabe.

Deuxièmement, approfondir la coopération pragmatique bilatérale. La coopération sino-égyptienne dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » a donné des résultats fructueux. Les deux parties rechercheront une connexion approfondie de l'initiative chinoise « la Ceinture et la Route » et de la « Vision 2030 de l'Égypte », et élargiront la coopération en matière d'interconnexion globale. Un nouveau comité de coopération intergouvernementale sera mis en place pour coordonner et faire avancer la coopération bilatérale dans différents domaines. Les deux parties sont convenues de travailler à une mise en place accélérée des résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine en Égypte et dans d'autres pays africains, tout en explorant et élargissant la coopération en marchés tiers en Afrique.

Troisièmement, combattre ensemble le terrorisme et l'extrémisme. Au cours de la visite du Conseiller d'État Wang Yi en Égypte, les deux parties sont convenues d'approfondir les échanges dans la lutte antiterroriste et la déradicalisation, de renforcer la communication et la coordination dans la coopération internationale et d'apporter une nouvelle contribution à la lutte contre le terrorisme dans la région et dans le monde.

Enfin, je voudrais souligner que la Chine a toujours accordé à l'Égypte une place importante dans ses relations avec les pays africains et arabes. L'Égypte est le premier pays africain et arabe à avoir établi des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine, et la première étape du déplacement d'un dirigeant chinois en Afrique après la fondation de la République populaire de Chine. Peu importe le chemin parcouru, nous n'oublierons jamais où nous avons commencé. Dans la situation internationale actuelle pleine d'incertitudes, la Chine est prête à travailler de concert avec l'Égypte pour approfondir la coordination stratégique afin de maintenir la paix et la stabilité régionales, de défendre le multilatéralisme, l'équité et la justice, de préserver les intérêts communs des pays en développement et d'apporter plus de stabilité et d'énergie positive à notre monde.

Q : Des législateurs américains ont appelé mercredi l'administration Donald Trump à imposer des sanctions à la Chine en raison de ce qu'ils qualifient de « crimes contre l'humanité » à l'égard des Ouïgours. La Chine est-elle préoccupée par cette décision ? Avez-vous contacté la partie américaine à ce sujet ?

R : Vous parlez d'un rapport de la CECC, n'est-ce pas ? Cette soi-disant commission, qui a toujours observé la Chine sous une optique tendancieuse, se livre depuis longtemps à des accusations infondées contre la Chine à des fins politiques. Ce qui a été déclaré par cette commission ne contient rien d'objectif ni de crédible.

Le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection et à la promotion des droits de l'homme. Le peuple chinois est le mieux placé pour évaluer la situation des droits de l'homme en Chine. Nous exhortons les départements concernés américains à passer plus de temps à réfléchir sur leurs problèmes de droits de l'homme dans leur pays et à cesser de salir la Chine et de tenir des propos et des actes compromettant la confiance mutuelle et la coopération entre les deux pays.

Q : Deux citoyens chinois ont été arrêtés pour avoir pris illégalement des photos dans une base de l'US Navy en Floride le week-end dernier. Pouvez-vous le confirmer et avez-vous plus d'informations à ce sujet ?

R : Pour autant que je sache, les missions diplomatiques et consulaires chinoises aux États-Unis ont été informées par la partie américaine de l'arrestation de deux citoyens chinois le 4 janvier. Le consulat général de Chine à Houston a pris contact avec eux. Nous demandons à la partie américaine de mener des enquêtes équitables conformément à la loi, de traiter correctement cette affaire et de garantir les droits et intérêts légitimes des ressortissants chinois concernés.

J'ai fait un rappel sur un cas similaire le 31 décembre 2019. Maintenant que la Fête du Printemps approche, nous tenons une fois de plus à rappeler à nos citoyens résidant en outre-mer l'importance de se sensibiliser mieux à la loi et à l'autoprotection, de ne pas s'attarder dans les zones militaires interdites ou d'autres lieux sensibles, ni de les photographier, et de suivre strictement les panneaux et les indications concernés.

Le gouvernement chinois attache toujours une grande importance à la protection de la sécurité et des droits et intérêts légitimes des citoyens chinois à l'étranger, leur demande toujours de respecter les lois et réglementations des pays d'accueil et de ne se livrer à aucune activité illégale. Les missions diplomatiques et consulaires chinoises continueront de fournir l'assistance nécessaire aux citoyens chinois dans le cadre de leurs attributions.

Q : Le 8 janvier, le Président américain Trump a déclaré dans un discours télévisé que les États-Unis évaluaient les options en réponse à l'agression iranienne et imposeraient immédiatement des sanctions économiques punitives supplémentaires à l'Iran. Il a également déclaré : « Notre pays dispose d'une armée et d'équipements puissants, mais cela ne signifie pas que nous soyons obligés de les utiliser. » Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous suivons de très près la situation au Moyen-Orient et appelons toujours les parties concernées à faire preuve de retenue. La paix et la stabilité dans la région du Golfe et au Moyen-Orient doivent être garanties, car cela est dans l'intérêt de tous les pays et revêt une importance vitale pour le monde entier.

La Chine est toujours d'avis que, dans les relations interétatiques, tous les pays devraient respecter scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et résoudre judicieusement les contradictions et les divergences par le dialogue, la négociation et d'autres moyens pacifiques. Nous appelons toutes les parties à respecter la réalité des faits, à s'en tenir à la direction générale du règlement politique et à engager des actions concrètes pour favoriser la détente et l'apaisement de la situation et préserver conjointement la paix et la stabilité dans la région du Golfe.

La Chine continuera d'adopter une position objective et équitable et de jouer un rôle responsable et constructif dans la détente et la gestion judicieuse de la situation. La Chine est, dans le passé comme à l'avenir, un bâtisseur de la paix, un promoteur de la stabilité et un contributeur au développement du Moyen-Orient.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer