Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 5 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/03/05

Tout d'abord, je vais partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, 2 189 patients guéris sont sortis de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine le 4 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l'hôpital à 52 045 au 4 mars à 24 h.

À présent, la situation de prévention et de contrôle de l'épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus continue de s'améliorer en Chine et l'ordre de production et de vie se rétablit de façon accélérée. Le taux de guérison des cas confirmés, au 3 mars, était de 50,2 % à Wuhan, 76,8 % dans le Hubei (à l'exclusion de Wuhan), et 87,3 % dans les autres provinces, soit des chiffres en hausse depuis 19 jours consécutifs.

Q : Selon des reportages, une session plénière de la Chambre des Représentants des États-Unis a récemment examiné et adopté le « projet de loi 2019 sur Taipei », demandant à l'administration américaine, en fonction de l'ajustement par d'autres pays de leurs relations avec Taiwan, d'accroître ou de diminuer ses liens économiques, sécuritaires et diplomatiques avec ces pays. Pour la prochaine étape, le projet de loi sera soumis au Président américain pour promulgation après la validation conforme du texte par les deux Chambres.

R : Ce projet de loi viole gravement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains. Cela va à l'encontre du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement. Le principe d'une seule Chine correspond à la volonté de tous les peuples et à la tendance générale, et représente le consensus universel de la communauté internationale. Au total, 180 pays du monde ont établi des relations diplomatiques avec la Chine. Les États-Unis eux-mêmes ont établi des relations diplomatiques avec la Chine sur la base du principe d'une seule Chine il y a plus de 40 ans. Cependant, ils empêchent maintenant d'autres pays souverains de développer des relations interétatiques normales avec la Chine ; cela ne peut être justifié et va à l'encontre de la tendance de l'époque.

Nous exhortons les États-Unis à respecter le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à se conformer au droit international et aux normes fondamentales régissant les relations internationales, à prendre des mesures concrètes pour empêcher la promulgation du projet de loi et à traiter les questions relatives à Taiwan avec prudence, pour éviter de nuire gravement aux relations sino-américaines et à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan.

Q : Un animateur de Fox News a déclaré lors d'une émission télévisée que les Chinois doivent présenter des « excuses officielles » pour l'épidémie de COVID-19. Nous avons remarqué des arguments similaires sur certains réseaux sociaux. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Les remarques faites par un certain animateur de télévision que vous avez mentionnées sont absurdes et ridicules, et révèlent pleinement son arrogance, ses préjugés et son ignorance concernant la Chine. Je veux souligner les points suivants.

Premièrement, l'épidémie est l'ennemi commun de l'humanité. Les patients de tous les pays sont victimes. À quoi cela sert-il de prétendre que quelqu'un devrait s'en excuser ? À présent, les populations du monde entier conjuguent leurs efforts pour combattre la maladie liée au COVID-19. L'OMS a déclaré à plusieurs reprises que la stigmatisation est plus dangereuse que le virus lui-même. À l'heure actuelle, pourquoi certains individus diffusent-ils de telles remarques illogiques ?

Deuxièmement, l'assertion des « excuses chinoises » est sans fondement et injustifiée. Pour le moment, on ne sait toujours pas d'où provient le virus. Quelle que soit son origine, la Chine et tous les autres pays touchés en sont victimes, et font face au défi de la lutte contre sa propagation. La grippe H1N1 qui avait éclaté aux États-Unis en 2009 s'était propagée à 214 pays et régions, tuant au moins 18 449 personnes cette année-là. Qui a demandé aux États-Unis de s'excuser ?

Troisièmement, dans sa lutte contre l'épidémie, la Chine s'est conduite en faisant preuve de la responsabilité d'un grand pays. La force, l'efficacité et la vitesse de la Chine dans ce combat ont été largement saluées par la communauté internationale. Le peuple chinois a fait d'énormes sacrifices et a beaucoup contribué à la santé et la sécurité de tous les peuples du monde. Les dirigeants de plus de 170 pays et les responsables de plus de 40 organisations internationales et régionales ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la Chine dans leurs messages adressés aux dirigeants chinois ou leurs déclarations, saluant hautement la Chine pour sa réponse efficace à l'épidémie et son énorme sacrifice. Le Directeur général de l'OMS, le Dr Tedros, a indiqué que les actions énergiques de la Chine ont limité la propagation du virus au niveau national et au-delà des frontières du pays, établissant ainsi un nouvel exemple pour les efforts mondiaux contre l'épidémie.

Q : Le Président iranien Rohani a déclaré, lors d'une séance du cabinet le 4 mars, que si un pays est vraiment honnête pour aider le peuple iranien dans l'épidémie, il doit lever les sanctions en matière de médicaments. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous suivons de près le développement de l'épidémie en Iran. À l'étape précédente, nous avions fourni des kits de test et d'autres matériels médicaux à l'Iran et envoyé une équipe d'experts dans le pays. Nous continuerons de faire tout notre possible pour aider le pays. Nous appelons également la communauté internationale à renforcer la coopération avec l'Iran contre l'épidémie et à protéger conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale.

Je tiens à souligner qu'à un moment critique pour le gouvernement et le peuple iraniens dans leur lutte contre l'épidémie, la poursuite de l'imposition de sanctions unilatérales à l'Iran revient à ajouter une crise à la crise, ce qui est contraire à l'humanisme. La Chine exhorte les parties concernées à lever immédiatement les sanctions contre l'Iran, pour éviter de perturber les efforts de l'Iran et de la communauté internationale visant à lutter contre l'épidémie.

Q : L'autre jour, vous avez parlé de l'aide de la Chine à l'Iran, y compris de l'envoi d'une équipe d'experts médicaux. Pouvez-vous nous présenter les dernières informations sur le travail de ces experts en Iran ?

R : Selon des informations, l'équipe d'experts envoyée par la Société nationale de la Croix-Rouge de Chine est arrivée en Iran le 29 février. Depuis lors, elle travaille avec diligence, mène des échanges et des discussions avec le Ministère iranien de la Santé et la Société du Croissant-Rouge sur la lutte contre l'épidémie. L'Iran est profondément reconnaissant de l'arrivée de l'équipe d'experts chinoise. L'équipe coopère activement avec des experts de l'OMS. L'OMS a hautement apprécié cette coopération et a déclaré qu'elle resterait en communication étroite avec l'équipe chinoise et élaborerait un plan qui incorporerait les expériences de la Chine et s'adapterait à la situation de l'Iran.

La Chine et l'Iran sont des partenaires stratégiques globaux. Ils se sont toujours soutenus et entraidés en restant fermement côte à côte lorsqu'ils se trouvaient dans des moments difficiles. À la prochaine étape, la Chine continuera d'aider l'Iran dans la mesure de ses possibilités, et travaillera avec la communauté internationale, y compris l'Iran, pour renforcer la coopération et partager les expériences, et contribuer à la santé publique mondiale.

Q : Selon certaines informations, la visite d'État du Président Xi Jinping au Japon pourrait ne pas avoir lieu au printemps. Pouvez-vous confirmer cela ?

R : La Chine et le Japon mettent tout en œuvre pour lutter contre l'épidémie de COVID-19. Les deux parties partagent le constat qu'il faut garantir que la visite d'État du Président Xi Jinping ait lieu au moment le plus opportun dans les conditions et l'ambiance les plus appropriées pour obtenir un plein succès. Après consultations, les deux parties sont convenues de maintenir une communication étroite concernant la date de la visite.

Q : Le Président américain Donald Trump a accepté la proposition du Président russe Vladimir Poutine de tenir une réunion des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU. Veuillez présenter la position de la Chine sur cette question. La Chine a-t-elle réagi à la proposition russe ? Le Président Xi assistera-t-il à la réunion ?

R : La Chine a exprimé plus d'une fois son attitude positive à l'égard de la convocation d'une réunion des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Pour autant que je sache, aucune consultation n'a encore eu lieu concernant les thèmes de la réunion. Nous sommes prêts à maintenir la communication avec les autres membres permanents sur des dispositions spécifiques.

Q : Selon des médias indiens, des experts de l'Organisation indienne de recherche et développement pour la défense (DRDO) ont confirmé que l'autoclave industriel saisi sur le navire chinois « Da Cui Yun » pourrait être utilisé pour la fabrication de missiles balistiques à très longue portée ou de fusées de lancement de satellites. Les autorités indiennes ont également déclaré que les autorités de sécurité nationale de l'Inde pourraient notifier l'ONU, conformément aux instruments juridiques pertinents du Conseil de Sécurité, pour révéler le lien de prolifération nucléaire entre la Chine et le Pakistan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons noté des reportages concernés. En tant que grand pays responsable, la Chine respecte scrupuleusement ses obligations et engagements internationaux en matière de non-prolifération. Nous avons appris que la cargaison impliquée est en fait un système de coque de four de traitement thermique fabriqué par une entreprise privée chinoise. Il ne s'agit en aucun cas d'un équipement militaire ou d'un article à double usage couvert par le régime chinois de non-prolifération et de contrôle des exportations. Le navire de commerce chinois et le propriétaire de la cargaison ont fait une déclaration honnête au préalable auprès des départements indiens compétents, il n'y a donc ni dissimulation ni fausse déclaration.

Q : Premièrement, comment la Chine réagit-elle aux informations selon lesquelles un responsable de la santé iranien aurait déclaré que la source du coronavirus en Iran provenait probablement des travailleurs chinois de la ville de Qom ? Deuxièmement, quel est le commentaire de la Chine au sujet des informations selon lesquelles la Chine aurait fait pression sur l'Iran pour maintenir ses liaisons aériennes entre les deux pays après la suspension par l'Iran de la plupart des vols entre les deux pays ?

R : Concernant votre première question, je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit.

Quant à votre deuxième question, la Chine et l'Iran restent en communication étroite. Il n'y a rien de ce que vous avez mentionné.

Q : Le gouvernement japonais imposera des restrictions d'entrée et des mesures de quarantaine aux voyageurs en provenance de Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Je n'ai lu aucun reportage à ce sujet. La Chine et le Japon ont pris des mesures scientifiques, sérieuses et appropriées pour protéger la santé et la sécurité des citoyens chinois et des étrangers, et maintenir la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale. Je crois que tout le monde les comprendra. Les deux parties sont en communication étroite par la voie diplomatique.

Q : Joseph Wu a affirmé aujourd'hui que la Chine forçait l'État malaisien du Sarawak à rétablir une interdiction de voyage à l'encontre des voyageurs de Taiwan, qui avait été précédemment annulée. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine s'oppose à la politisation de la prévention et du contrôle de l'épidémie. Nous tenons à cœur la santé et le bien-être de nos compatriotes de Taiwan. Les manœuvres politiques des autorités du Parti démocrate progressiste (DPP) sur l'épidémie sont méprisables.

Q : Le gouvernement japonais a explicitement déclaré que la visite prévue du Président Xi Jinping sera retardée. Pouvez-vous confirmer cela ? Vous venez de dire que la partie chinoise espère que cette visite sera couronnée d'un plein succès. Pouvez-vous nous dire quels résultats la Chine attend de cette visite ?

R : Comme je viens de le dire, les départements diplomatiques des deux pays sont en communication étroite concernant la visite pour s'assurer qu'elle sera un plein succès et donnera des résultats fructueux. Nous pensons que les deux parties prendront les meilleures dispositions par la voie diplomatique.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer