Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 15 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/04/15

Pour aider l'Arabie saoudite dans sa lutte contre le COVID-19, le gouvernement chinois a décidé d'envoyer un groupe d'experts médicaux dans le pays. Constitué par la Commission nationale de la Santé et sélectionné par la Commission de la Santé de la région autonome hui du Ningxia, le groupe est parti pour l'Arabie saoudite le 15 avril dans la matinée.

Après la survenue de l'épidémie de COVID-19 en Chine, les dirigeants saoudiens ont exprimé immédiatement leur sympathie et leur soutien. Le gouvernement saoudien et les personnalités de différents milieux de la société saoudienne ont fourni plusieurs lots de matériels médicaux. À présent, l'Arabie saoudite est également confrontée au même défi, et la Chine entend soutenir fermement l'Arabie saoudite dans ses efforts de lutte contre l'épidémie et est prête à lui apporter de l'assistance dans la mesure de ses capacités. Les experts chinois envoyés en Arabie saoudite sont spécialisés dans les tests de laboratoire, la prévention et le contrôle des maladies infectieuses, les maladies respiratoires et les soins intensifs, les soins infirmiers et la médecine traditionnelle chinoise. Ils partageront leurs expériences avec la partie saoudienne et fourniront des conseils et une formation en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement. En outre, ils donneront également des conseils techniques sur la prévention et le contrôle, les matériels de protection et la médecine traditionnelle chinoise au personnel de l'ambassade de Chine, aux employés des entreprises chinoises, aux ressortissants chinois et à la communauté chinoise en Arabie saoudite.

Le virus ne connaît pas de frontières et appelle une riposte commune. En tant que partenaires de coopération stratégique globaux, la Chine entend maintenir une coopération étroite avec l'Arabie saoudite pour protéger la vie et la santé des populations des deux pays afin de vaincre l'épidémie, ennemi commun à tous les êtres humains.

Pour aider les pays africains à renforcer leur lutte contre le COVID-19, le gouvernement chinois a décidé d'envoyer des groupes d'experts médicaux en Éthiopie et au Burkina Faso pour partager les expériences anti-épidémiques avec les établissements médicaux et sanitaires des deux pays, leur donner des conseils anti-épidémiques et des consultations techniques, et renforcer leurs capacités de prévention et de contrôle de l'épidémie.

La Chine et l'Afrique sont de bons frères qui partagent heurs et malheurs depuis de longues années. Nous garderons un souvenir impérissable du soutien précieux que les pays africains nous ont apporté dans les moments les plus difficiles dans notre bataille contre le COVID-19. La Chine suit de près la situation en Afrique et a fourni, en dépit de ses propres difficultés, différents lots de matériels anti-épidémiques à l'Union africaine et à tous les pays africains qui ont établi des relations diplomatiques avec la Chine. En plus de multiples visioconférences tenues par des experts des deux parties, bon nombre de provinces, villes, entreprises et organisations populaires de la partie chinoise ont également fourni des matériels à l'Afrique. Tout cela a présenté des exemples vivants pour la construction d'une communauté de destin plus serrée entre la Chine et l'Afrique. La Chine est prête à renforcer la coopération avec les pays africains pour remporter la victoire finale de la lutte contre l'épidémie.

CCTV : Le Sommet spécial ASEAN + Chine-Japon-République de Corée (10+3) tenu hier sur le COVID-19 a publié une déclaration conjointe. Pouvez-vous présenter les principaux résultats du sommet ?

Zhao Lijian : Merci pour votre question.

Le Sommet spécial ASEAN + Chine-Japon-République de Corée sur le COVID-19 s'est tenu avec succès le 14 avril. Le Premier Ministre Li Keqiang a assisté au sommet et a prononcé un discours important dans lequel il a partagé les expériences de la Chine en matière de coordination du contrôle et de la lutte contre l'épidémie avec le développement économique et social, et a avancé des propositions telles que le renforcement de la coopération sur le contrôle du COVID-19, la relance du développement économique et la coordination des mesures politiques, qui ont trouvé des réponses favorables auprès des différentes parties.

Le sommet a obtenu des résultats importants et a publié une déclaration conjointe. Les parties ont convenu de poursuivre le partage des informations et l'échange des expériences, d'améliorer la recherche et le développement de médicaments et de vaccins, de garantir l'approvisionnement de médicaments et de matériels médicaux, de créer un fonds spécial pour soutenir la lutte contre la pandémie menée par les pays de l'ASEAN, et d'envisager la constitution d'une réserve de matériels médicaux essentiels. Les différentes parties ont convenu d'atténuer les conséquences de l'épidémie au niveau socioéconomique, de maintenir la coopération économique et commerciale nécessaire et les échanges interpersonnels nécessaires, afin de préserver la fluidité de la chaîne d'approvisionnement et de favoriser la croissance économique.

Le sommet a permis de renforcer davantage le sens de la coopération entre les pays de la région, de fortifier la confiance dans la coopération et de préciser l'orientation à suivre. La Chine est prête à rester en étroite coopération avec les autres parties et à traduire ces résultats en mesures concrètes pour vaincre le virus dans les meilleurs délais et raviver la vitalité économique de la région.

AFP : Le Ministre français des Affaires étrangères a rencontré hier l'ambassadeur de Chine en France pour exprimer ses préoccupations concernant des articles rendus publics par l'ambassade de Chine à Paris sur la gestion de l'épidémie de COVID-19 par la France et d'autres pays occidentaux. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les Chefs d'État chinois et français ont eu trois entretiens téléphoniques depuis le début de l'épidémie de COVID-19 pour exprimer leur sympathie et leur soutien mutuel. Sous leur direction stratégique, les différents milieux des deux pays se sont entraidés mutuellement contre le nouveau coronavirus, laissant de nombreuses histoires émouvantes qui ont trouvé des échos très vifs parmi les populations des deux pays et incarnant le haut niveau des relations bilatérales et la profonde amitié entre les deux peuples.

Dernièrement, certains médias occidentaux, de prétendus experts et des politiciens ont diffusé de fausses informations sur la pandémie pour stigmatiser la Chine et faire des remarques déplacées sur la coopération sino-française contre l'épidémie. Les missions diplomatiques et consulaires chinoises ont répondu rapidement à ces fausses allégations pour mettre toute la lumière sur les faits, bien exposer la position de principe de la Chine et poursuivre les efforts conjoints pour lutter contre le virus. Nous espérons que la partie française dissipera de tels malentendus, car la Chine n'a jamais l'intention de faire de commentaires et n'a jamais fait de commentaires sur l'inefficacité de la riposte française à l'épidémie.

Au contraire, nous ressentons profondément le grave défi auquel la France est confrontée. Nous avons constaté que, sous la forte direction du Président Macron, le gouvernement français a pris des mesures de prévention et de contrôle qui, largement approuvées par la population française, donnent des effets positifs. Nous saluons sincèrement les efforts de la France et soutenons la France dans la prise de mesures énergiques et efficaces en tenant compte de sa réalité nationale. Nous sommes certains qu'elle remportera la victoire de la lutte contre la pandémie.

Le virus ne connaît pas de frontières et la pandémie ne fait pas de différence entre les races. Dans la situation actuelle, le monde a besoin plus que jamais de solidarité. Je voudrais souligner à nouveau que la Chine est prête à travailler de concert avec la communauté internationale, y compris la France, pour soutenir le multilatéralisme et renforcer la solidarité et la coopération afin de contenir le COVID-19 et de protéger la sécurité sanitaire publique mondiale.

China National Radio : Nous avons noté que la Chine et l'Afrique avaient récemment eu des contacts étroits sur les mesures de prévention et de contrôle adoptées par la province du Guangdong concernant les ressortissants africains, et la Chine a pris de nouvelles mesures. Pouvez-vous nous en présenter les derniers développements ?

Zhao Lijian : Les relations sino-africaines font l'objet d'une grande attention ces derniers temps. Comme vous l'avez dit, la Chine et l'Afrique maintiennent ces jours-ci une communication étroite et des consultations amicales sur la situation des ressortissants africains dans la province du Guangdong. Le Conseiller d'État Wang Yi a eu un entretien téléphonique avec le Président Faki de la Commission de l'Union africaine, et le Ministre assistant des Affaires étrangères Chen Xiaodong a rencontré des chefs de missions diplomatiques africaines accréditées en Chine. Les ambassades de Chine dans les pays africains sont également en communication active avec la partie africaine. La partie chinoise a réitéré qu'il n'y a eu aucun changement dans sa politique d'amitié envers l'Afrique. Confrontée à de graves risques de cas importés dans le Guangdong, la Chine a renforcé ses mesures de prévention et de contrôle, reste fidèle au principe consistant à traiter les citoyens chinois et les ressortissants étrangers sur un pied d'égalité, et n'adoptera pas de politiques différenciées à l'égard de personnes spécifiques. Compte tenu des préoccupations de la partie africaine, le Guangdong a amélioré les mesures de gestion de la santé relatives aux étrangers. Pour autant que je sache, à condition de respecter les réglementations chinoises sur la prévention et le contrôle de l'épidémie, un grand nombre de ressortissants africains rentrent chez eux pour le confinement, et des dispositions appropriées ont été prises à l'égard des ressortissants africains en difficulté.

Les gouvernements africains et les envoyés diplomatiques africains en Chine pensent généralement que, dans la situation actuelle où tous les pays renforcent les mesures de prévention et de contrôle de l'épidémie, les mesures du Guangdong sont responsables envers tous les Chinois et les étrangers, et parfaitement compréhensibles. Les étrangers qui travaillent et vivent sur place doivent faire preuve de coopération et de soutien. La partie africaine apprécie le fait que la Chine prend au sérieux les préoccupations de la partie africaine et a noté l'amélioration continue de la situation des Africains dans les villes concernées du Guangdong. La partie africaine coopérera avec la Chine pour sensibiliser leurs ressortissants au respect des réglementations chinoises sur la prévention et le contrôle de l'épidémie. Beaucoup d'amis africains ont également souligné qu'après vérification, de nombreuses vidéos diffusées en ligne ont été fabriquées après montage et n'ont pas exprimé toute la vérité des faits. La Chine et l'Afrique doivent rester vigilantes sur ces contenus en ligne qui peuvent induire en erreur la perception et les émotions du public.

Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a souligné, lors de son entretien téléphonique avec M. Faki, Président de la Commission de l'Union africaine, que l'amitié traditionnelle entre la Chine et l'Afrique, aussi solide que le roc, est indestructible, qu'elle ne sera pas affectée par un incident de parcours, ni perturbée par des tentatives de division fomentées par certaines forces. Selon le Président Faki, la partie africaine ne pense pas que la Chine adoptera une politique de discrimination raciale contre les peuples africains. L'Afrique et la Chine sont des amis, mais aussi et surtout des compagnons d'armes dans la lutte contre le COVID-19. Rien ne peut changer ou compromettre l'amitié Afrique-Chine. À la prochaine étape, la Chine et l'Afrique continueront de se mettre côte à côte pour remporter la victoire finale contre la pandémie.

Bloomberg : Selon Associated Press, la Chine savait déjà qu'elle faisait face à un événement majeur de santé publique avant d'annoncer publiquement l'apparition de l'épidémie de COVID-19. Ce reportage est-il exact ou non ?

Zhao Lijian : Je n'ai pas lu le reportage que vous avez mentionné. Toujours fidèle à l'esprit ouvert, transparent et responsable, la Chine a signalé sans tarder à l'OMS et aux pays et régions concernés les informations sur l'épidémie, ce qui a été pleinement reconnu, hautement apprécié et généralement salué par la communauté internationale. Dès le début de l'épidémie, le peuple chinois, uni comme un seul homme, a déployé beaucoup d'efforts pour lutter contre l'épidémie, faisant gagner ainsi un temps précieux et contribuant de manière importante à la lutte contre la pandémie dans le monde.

Les accusations de non-transparence et de non-ouverture contre la Chine sont injustes et insultantes pour les grands sacrifices faits par le peuple chinois.

The Paper : Selon une information publiée sur le site web du Département d'État américain, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a une fois de plus critiqué la Chine de ne pas avoir signalé en temps utile l'épidémie de COVID-19, et a déclaré qu'il faudrait intenter des poursuites en responsabilités au moment opportun. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Récemment, en réponse à de fausses allégations similaires propagées sans relâche par des responsables américains, la Chine a énuméré tous les faits de manière détaillée pour mettre à nu les mensonges américains.

Nous recommandons à ces responsables américains de se concentrer sur la prévention et le contrôle de la pandémie dans leur pays, au lieu de chercher à rejeter partout la responsabilité et de détourner l'attention, car qui tente de se disculper se trahit. Et cela n'aidera pas à atténuer la situation épidémique aux États-Unis, mais perturbera gravement la coopération anti-pandémie sino-américaine et nuira aux relations bilatérales.

AFP : Selon des reportages, le Ministre nigérian des Affaires étrangères a déclaré hier que le traitement réservé aux ressortissants nigérians à Guangzhou était inacceptable, et il a exhorté la Chine à prendre des mesures immédiates à cet égard. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Ce que vous avez dit au sujet du Nigéria n'est pas exact. L'ambassadeur de Chine au Nigéria a rencontré hier le Ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, et ils ont rencontré la presse ensemble. Veuillez consulter l'information concernée sur le site web de l'ambassade de Chine au Nigéria.

Shenzhen TV : Le dernier rapport de Perspectives de l'économie mondiale publié par le FMI le 14 avril prévoit une contraction de l'économie mondiale de 3 % cette année, soit la pire récession depuis la Grande Dépression des années 1930. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note du rapport concerné. La propagation du COVID-19 représente non seulement une menace pour la vie et la santé des populations de différents pays, mais a également de graves répercussions sur l'économie mondiale. Les prévisions du FMI d'une grave récession économique mondiale montrent la gravité de cette double crise de santé publique et d'économie mondiale.

Tout comme le souligne le FMI, il s'agit d'une véritable crise mondiale, car aucun pays n'est épargné. En temps de crise, il est d'autant plus important que la communauté internationale reste fidèle au concept de communauté de destin pour l'humanité, fasse preuve de solidarité et travaille ensemble pour surmonter les difficultés et injecter confiance et force dans la croissance économique mondiale.

Les grandes économies devraient assumer véritablement leurs responsabilités et mettre sérieusement en œuvre les résultats obtenus lors du Sommet spécial des dirigeants du G20 sur le COVID-19 pour stabiliser l'économie mondiale. Les outils de politique monétaire, budgétaire et structurelle nécessaires devraient être utilisés et des mesures devraient être prises sur les plans de l'offre et de la demande pour stabiliser les attentes du marché et renforcer la résilience économique. Il faut préserver une économie mondiale ouverte et supprimer les mesures commerciales restrictives telles que les droits de douane pour favoriser les activités économiques et commerciales normales, créer un environnement libre, équitable, non discriminatoire, transparent et prévisible pour le commerce et l'investissement, et assurer un fonctionnement stable et fluide des chaînes mondiales d'industrie et d'approvisionnement. Il importe de s'en tenir au multilatéralisme, de renforcer la coordination et la coopération internationales, de soutenir le rôle des mécanismes multilatéraux tels que l'ONU et l'OMC et d'améliorer la gouvernance économique mondiale.

La Chine continuera de coordonner la prévention et le contrôle de l'épidémie avec le développement économique et social, et d'élargir dans le même temps l'ouverture sur l'extérieur, de renforcer et d'approfondir la coopération avec différentes parties et de contribuer activement à stabiliser l'économie mondiale.

China Review News : Le Président américain Trump a annoncé, le 14 avril, la suspension du financement de l'OMS. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine est gravement préoccupée par la déclaration américaine sur la suspension du financement de l'OMS.

En tant qu'institution internationale faisant le plus autorité et la plus professionnelle dans le domaine de la sécurité sanitaire publique mondiale, l'OMS joue un rôle irremplaçable dans la réponse aux crises mondiales de santé publique. Depuis la survenue de l'épidémie de COVID-19, elle a, sous la conduite du Directeur général Tedros, rempli activement ses attributions et responsabilités et joué un rôle central de coordination dans la promotion de la coopération internationale contre la pandémie, gagnant la reconnaissance et les éloges de la communauté internationale.

Alors que la lutte mondiale contre le virus arrive à un stade crucial, la décision des États-Unis ne peut qu'affaiblir la capacité de l'OMS et porter atteinte à la coopération internationale contre la pandémie. Ce sont les États-Unis eux-mêmes et d'autres pays du monde, en particulier les plus vulnérables, qui en seront affectés. Nous exhortons les États-Unis à s'acquitter de leurs obligations et de leurs devoirs, et à soutenir l'OMS dans la direction des actions internationales contre la pandémie.

La Chine continuera, comme toujours, de soutenir le rôle important de l'OMS dans la promotion de la cause de la santé publique internationale et dans la lutte mondiale contre la pandémie.

Quotidien de Beijing : Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré dans une interview le 14 avril que la coopération entre la Chine et la Russie était un bel exemple pour la communauté internationale dans la lutte conjointe contre la pandémie, que certains politiciens européens et américains ont accusé la Chine de dissimuler des informations sur l'épidémie, et ont demandé à la Chine de verser une énorme compensation pour la propagation de la pandémie. Il a dit que ces propos avaient dépassé le seuil de tolérance et étaient inadmissibles. Bien que certaines personnes aient mis en doute l'intention de la partie chinoise de bâtir une communauté de destin pour l'humanité à des fins personnelles, nous pensons que l'objectif de la Chine est de promouvoir la synergie au sein de la communauté internationale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous saluons vivement la prise de positon du Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov.

Au tout début de l'épidémie, la Russie a fourni à la Chine un ferme soutien politique, moral et matériel. Le Président Poutine a maintes fois salué publiquement les mesures anti-épidémiques de la Chine et soutenu la lutte du peuple chinois contre le COVID-19. Des personnes de différents milieux de la Russie ont spontanément écrit des lettres de sympathie ou réalisé des vidéos en soutien au peuple chinois. À l'heure actuelle, la Russie se trouve à un stade critique de son combat. La Chine, tout en poursuivant ses propres efforts de prévention et de contrôle, a fait de son mieux pour apporter soutien et assistance à la partie russe, ce qui incarne l'amitié traditionnelle entre les deux peuples qui partagent heurs et malheurs et s'entraident, et met en évidence le haut niveau et la particularité du partenariat stratégique global de coordination Chine-Russie dans la nouvelle ère.

Alors que la communauté internationale travaille ensemble contre la pandémie, nous avons également entendu des voix dissonantes. Certains médias et certaines personnes ont déformé les faits, fabriqué et diffusé de fausses informations sur la Chine et la Russie. En tant que partenaires stratégiques globaux de coordination dans la nouvelle ère, la Chine et la Russie se tiendront fermement ensemble pour surmonter les obstacles sur la voie du développement. Fidèle à l'idée de construction d'une communauté de destin pour l'humanité, la Chine est prête à continuer de travailler avec la communauté internationale, y compris la Russie, pour partager ses expériences en matière de prévention, de contrôle et de traitement du COVID-19, renforcer la coopération internationale et répondre conjointement aux menaces et défis communs, et sauvegarder la sécurité sanitaire publique mondiale.

CCTV : Hier, le Président Xi Jinping a eu un entretien téléphonique avec son homologue serbe Aleksandar Vučić. Le Président Xi a déclaré que la Chine continuerait à apporter assistance et soutien à la Serbie dans sa lutte contre l'épidémie. Dans quels domaines la Chine fournira-t-elle assistance et soutien à la Serbie ?

Zhao Lijian : La Chine et la Serbie entretiennent une amitié profonde et spéciale. Le Président Xi Jinping a fait savoir, dans son entretien téléphonique avec le Président Aleksandar Vučić, que les relations sino-serbes étaient les relations interétatiques les plus profondes. Face au COVID-19, les deux pays ont une fois de plus fait preuve de véritable fraternité et d'amitié. Le Président Vučić a également déclaré que la Serbie se souviendrait toujours de l'aide et du soutien fournis par la Chine et serait toujours un ami sincère et fiable à toute épreuve de la Chine.

Dès le début de l'épidémie de COVID-19, la Chine a fourni à la partie serbe les matériels de protection médicale dont elle avait un besoin urgent et a envoyé un groupe d'experts médicaux de haut niveau. La Chine continuera d'aider la partie serbe à s'approvisionner en Chine des matériels anti-épidémiques dont elle a un besoin urgent, de partager son savoir-faire en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement, et d'apporter son plus grand soutien pour l'aider à lutter contre l'épidémie. Le virus ne connaît pas de frontières, mais le pire des moments révèle le meilleur de l'homme. La Chine est prête à travailler avec la communauté internationale, y compris la Serbie, pour protéger conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale et régionale.

Bloomberg : Hier, un comité de collecte de fonds pour la campagne de réélection du Président Trump a lancé un appel à contributions pour aider Trump à être réélu afin de tenir la Chine responsable. L'e-mail en question indique que la Chine a menti dès le début et a fait tout ce qu'elle pouvait pour dissimuler la propagation du COVID-19 dans le pays et qu'il ne faudrait pas faire la sourde oreille à ce sujet. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Ce sont des remarques totalement irresponsables. La pandémie est l'ennemi commun de l'humanité. Face à cette brusque crise de santé publique mondiale, tous les pays, y compris la Chine, sont victimes. Comment peut-on parler de choses comme la compensation ou la poursuite en responsabilité ? L'OMS a déclaré à plusieurs reprises que la stigmatisation est plus dangereuse que le virus lui-même.

La lutte de la Chine contre l'épidémie montre la responsabilité d'un grand pays responsable. La force, l'efficacité et la rapidité de la Chine ont été largement saluées par la communauté internationale. Le peuple chinois a fait de grands sacrifices pour la santé et la sécurité des populations du monde entier et y a apporté une grande contribution.

Face à la pandémie, la communauté internationale devrait unir ses forces pour lutter contre les préjugés. La Chine entend partager ses expériences avec les pays concernés, maintenir une communication et une coopération étroites avec eux et leur fournir assistance et soutien dans la mesure de ses capacités. Nous avons la certitude que, tant que les membres de la communauté internationale se soutiendront mutuellement et travailleront ensemble, nous serons en mesure de vaincre l'épidémie dans les meilleurs délais et de remporter la victoire finale.

Reuters : Maintenant que les États-Unis ont annoncé qu'ils arrêteraient de financer l'OMS, la Chine serait-elle prête à contribuer davantage pour combler le déficit ?

Zhao Lijian : La Chine soutient le rôle moteur de l'OMS dans la lutte mondiale contre la pandémie. Nous avons fait un don de 20 millions de dollars à l'OMS. Et nous continuerons de soutenir et d'aider l'OMS dans la mesure de nos capacités.

AFP : Selon l'ambassade de Chine en France, les autorités taiwanaises ont utilisé le mot « nègre » pour attaquer le Directeur général de l'OMS Tedros. Il s'agit d'une allégation très grave. Pouvez-vous nous dire dans quelles circonstances les autorités taiwanaises ont utilisé ce terme ?

Zhao Lijian : Vous auriez dû poser la question aux autorités taiwanaises. Ce terme est une discrimination raciale. La Chine et aucun autre pays ne toléreront l'utilisation d'un tel mot.

Bloomberg : La Chine a déclaré qu'il était irresponsable de la part de quelques médias de faire du tapage autour de la qualité des produits chinois, avant de tirer les faits au clair. Le Ministère chinois du Commerce a ouvert des enquêtes sur cette question, demandant aux entreprises exportatrices de masques, de kits de test, de respirateurs et d'autres matériels de présenter une licence lors de leur déclaration en douane, et a interdit à deux sociétés chinoises d'exporter ces produits. Cela indique-t-il que le Ministère du Commerce estime également qu'il existe des problèmes de qualité avec certains produits médicaux exportés et qu'il s'est donc mis à corriger cette situation en avril ? La Chine a-t-elle récemment communiqué avec les pays concernés à ce sujet ?

Zhao Lijian : Mes collègues et moi avons déjà répondu à des questions similaires, et je voudrais réitérer la position de principe de la Chine.

De nombreux pays ont récemment acheté des produits médicaux en Chine. Tout en satisfaisant la demande nationale, nous soutenons l'exportation par des entreprises qualifiées et crédibles, et accordons des facilités pour la production, le transport et le dédouanement afin de faciliter l'approvisionnement en Chine des pays étrangers et l'exportation ordonnée par les entreprises. Lorsque des pays présentent leurs demandes d'achat par la voie diplomatique, nous recommandons aux entreprises exportatrices qualifiées de communiquer avec les acheteurs étrangers et de négocier avec eux. Pour autant que je sache, nous n'avons reçu aucune réclamation des acheteurs concernant les produits achetés via le canal susmentionné.

Quelques pays ont émis des doutes sur la qualité des produits importés de Chine, nos ambassades ont fait des vérifications et donné des réponses dans les meilleurs délais.

Je voudrais souligner que la qualité et la sécurité des produits médicaux concernent directement la vie et la santé des populations de tous les pays. La Chine attache une grande importance à l'exportation de produits médicaux et sévit contre les produits de contrefaçon et de mauvaise qualité. Tous les problèmes de qualité feront l'objet d'enquêtes sérieuses et seront punis par les départements de surveillance, avec une tolérance zéro conformément à la loi. Dans le même temps, nous espérons également que les acheteurs étrangers choisiront les produits certifiés par les autorités réglementaires chinoises avec des certifications de production, suivront attentivement les instructions d'utilisation et vérifieront si les produits sont compatibles avec les normes de leurs pays afin d'éviter de faire des erreurs dans la précipitation. S'il y a vraiment des problèmes, les deux parties devraient résoudre les questions selon une attitude réaliste, conformément à la loi et selon les règles du marché.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer