Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 21 mai 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/05/21

CCTV : La Chine et l'OMS ont conjointement lancé le programme d'intérêt public du « Fonds de réponse solidaire au COVID-19 pour l'OMS – Action de la Chine ». Pouvez-vous nous donner plus de détails ?

Zhao Lijian : Le 20 mai, le Vice-Ministre des Affaires étrangères Ma Zhaoxu a assisté à la cérémonie de lancement du programme en Chine du « Fonds de réponse solidaire au COVID-19 » pour l'OMS.

Li Jinhua, Vice-Président du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) et président de la Fondation pour le bien-être de la population de Chine, a assisté à la cérémonie et a prononcé un discours, déclarant que le « Fonds de réponse solidaire » valorisera pleinement le rôle des œuvres de charité et des organisations associatives de Chine, pour apporter une contribution active à la lutte mondiale contre la pandémie. Le Directeur général de l'OMS Tedros, dans son allocution vidéo, a remercié la Chine pour sa participation et son soutien à la lutte mondiale dirigée par l'OMS contre le COVID-19.

Le « Fonds de réponse solidaire contre le COVID-19 », programme lancé par l'OMS, vise à encourager les particuliers, les entreprises et les organisations caritatives à faire des dons en argent en faveur de la lutte mondiale contre le COVID-19, qui seront utilisés principalement pour aider les pays africains aux systèmes de santé fragiles. Le lancement du programme en Chine montre que la Chine travaille à mettre en œuvre la conception avancée par le Président Xi Jinping sur la construction d'une communauté de santé pour tous. La Chine a toujours participé activement à la lutte mondiale contre le COVID-19 et soutient fermement l'OMS dans son rôle de premier plan dans la coopération internationale contre l'épidémie. Nous avons déjà fourni à l'OMS une assistance de 50 millions de dollars.

Nous entendons continuer de travailler de concert avec la communauté internationale pour accroître le soutien à l'OMS et renforcer la coopération internationale dans la lutte contre le COVID-19 jusqu'à la victoire finale dans le monde entier.

Agence de presse Xinhua : L'ambassadeur de Russie en Chine Andrey Denisov a souligné, lors d'une conférence de presse en ligne le 20 mai, que la coopération entre la Chine et la Russie dans la lutte contre la pandémie met en évidence une fois de plus la haute confiance mutuelle entre les deux pays, et que les relations bilatérales contribueront également à la coopération sino-russe dans le secteur de la santé. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Comme l'a dit l'ambassadeur Denisov, depuis le début de l'épidémie de COVID-19, la Chine et la Russie se soutiennent fermement dans la prévention et le contrôle de l'épidémie et maintiennent une communication et une coordination étroites. Le Président Xi Jinping et le Président Poutine ont eu plusieurs entretiens téléphoniques pour mener des échanges de vues approfondis sur la coopération bilatérale dans la lutte contre le COVID-19. Les deux parties se sont fourni des matériels médicaux et se sont mutuellement envoyé des groupes d'experts médicaux. Face à la pandémie, les deux pays s'entraident et travaillent côte à côte, ce qui devient un nouveau point phare du partenariat stratégique global de coordination sino-russe dans la nouvelle ère. Cette année et l'année suivante sont l'Année de l'innovation scientifique et technologique Chine-Russie. Les deux parties saisiront cette occasion pour renforcer les échanges et la coopération dans divers domaines, notamment la médecine et la santé ainsi que la prévention et le contrôle des maladies, et apporter leur contribution à la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

The Paper : Le 21 mai, le Président Trump a accusé, dans ses multiples tweets, un porte-parole chinois de répandre de fausses informations pour essayer désespérément de dissimuler les douleurs et les morts que la Chine a causées dans le monde. Comment la Chine réagit-elle à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le gouvernement chinois a agi, dès le début de l'épidémie, avec ouverture, transparence et responsabilité à chaque étape de la lutte contre le COVID-19. Nous insistons pour faire parler les faits et la raison. Quant à savoir qui fait tout son possible pour protéger la vie et la santé des populations et promouvoir la coopération internationale contre l'épidémie, le public n'aura aucun problème à trouver la bonne réponse.

Associated Press of Pakistan : Aujourd'hui marque le 69e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Pakistan. Quel est votre commentaire au sujet des relations sino-pakistanaises ? Et quelles sont vos attentes sur la future coopération bilatérale ?

Zhao Lijian : Tout d'abord, je voudrais exprimer mes félicitations à l'occasion du 69e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Pakistan. J'ai la chance d'avoir travaillé au Pakistan pendant huit ans et demi. Avant de quitter le Pakistan l'année dernière, j'ai dit : « Le Pakistan m'a volé mon cœur » pour dire combien les deux peuples sont liés par une amitié profonde.

La Chine et le Pakistan sont des partenaires de coopération stratégique à toute épreuve. Au cours des 69 dernières années, les relations sino-pakistanaises ont résisté à l'épreuve des aléas internationaux et sont restées solides et indestructibles. Ces dernières années, les relations sino-pakistanaises se sont développées sur un niveau élevé, la confiance politique mutuelle s'est consolidée sans discontinuer et la construction du corridor économique sino-pakistanais et la coopération pragmatique dans divers domaines ont progressé sans à-coups, et ont donné des résultats fructueux. Face au COVID-19, la Chine et le Pakistan ont poursuivi la belle tradition de s'entraider et de se soutenir mutuellement dans l'adversité. Notre amitié à toute épreuve s'est encore renforcée dans notre lutte commune contre le COVID-19.

En envisageant l'avenir, la Chine est pleinement confiante dans la perspective des relations sino-pakistanaises. Nous accorderons toujours la priorité au Pakistan dans notre diplomatie de voisinage, nous continuerons de travailler avec le Pakistan pour construire un corridor économique sino-pakistanais de haute qualité, et nous maintiendrons une communication et une coordination étroites avec le Pakistan sur les questions internationales et régionales d'importance majeure. Nous ferons des relations sino-pakistanaises un modèle dans la construction de la communauté de destin pour l'humanité et apporterons plus d'avantages aux deux peuples.

Beijing Youth Daily : Autant que nous sachions, l'UNESCO et la partie chinoise ont tenu un dialogue en ligne avec des jeunes des pays riverains de « la Ceinture et la Route » le 20 mai au soir. Pouvez-vous nous en donner plus de détails ?

Zhao Lijian : Il s'agit d'un dialogue spécial tenu dans le cadre du Forum international de la jeunesse sur la créativité et le patrimoine de « la Ceinture et la Route » co-initié par l'UNESCO et la Commission nationale de la Chine pour l'UNESCO. Fidèle à l'idée de « protéger le patrimoine et d'encourager la créativité », le forum fournit une plate-forme d'échanges et d'inspiration mutuelle pour les jeunes des pays riverains de « la Ceinture et la Route ». Placé sous le thème des « responsabilités des jeunes dans le contexte du COVID-19 », le dialogue spécial constitue un événement important organisé par l'UNESCO pour les jeunes après la survenue de l'épidémie de COVID-19. Tenu sous forme de visioconférence, il a attiré plus de 100 jeunes inscrits venant de 68 pays.

Les participants ont convenu que le virus ne connaît pas de frontières et que l'épidémie ne connaît pas de races, et que les jeunes du monde entier devraient travailler ensemble pour lutter contre la pandémie avec une attitude ouverte, inclusive, scientifique et professionnelle et en faisant preuve de solidarité. Ils ont salué les réalisations de la Chine en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie, estimant que la Chine accélère la restauration de l'ordre économique et social tout en assurant la prévention et le contrôle réguliers de l'épidémie, et a adopté en temps utile des mesures pragmatiques pour soutenir l'emploi et l'entrepreneuriat des jeunes, ce qui doit être source d'inspiration pour les différents pays.

Le représentant des jeunes qui a reçu une lettre de réponse du Président Xi Jinping après sa présence au 2e Forum international de la jeunesse sur la créativité et le patrimoine de « la Ceinture et la Route », le représentant des jeunes de la génération des années 1990 de l'équipe médicale de l'Université de Beijing envoyée à Wuhan et qui a reçu une lettre de réponse du Président Xi Jinping, et le représentant des étudiants pakistanais en Chine, ont fait des interventions lors du Dialogue. Un haut fonctionnaire de l'UNESCO et un responsable du Ministère chinois de l'Éducation ont également prononcé des discours.

Reuters : L'administration américaine a informé le Congrès de la vente à Taiwan de torpilles sophistiquées d'une valeur d'environ 180 millions de dollars. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose fermement aux ventes d'armes par les États-Unis à Taiwan. Nous exhortons les États-Unis à respecter sérieusement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains et à arrêter les ventes d'armes à Taiwan et les liens militaires avec Taiwan, pour éviter que cela nuise davantage aux relations sino-américaines ainsi qu'à la paix et à la stabilité du détroit.

Le Quotidien de Beijing : CNN a rapporté le 20 mai que six responsables de rangs moyen et supérieur du CDC américain ont déclaré, dans une interview anonyme, que l'administration américaine privilégiait la politique plutôt que la science, et réduisait le rôle du CDC américain à tel point que les professionnels ont été muselés, ce qui a provoqué une flambée de l'épidémie dans le pays. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : J'ai pris note du reportage concerné, qui soulignait également que, les professionnels étant muselés, bon nombre de vérités sur l'épidémie aux États-Unis ont été dissimulées.

Global Times : Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a attaqué une nouvelle fois le système politique chinois lors d'une conférence de presse le 20 mai, diffamant et ternissant la Chine concernant le COVID-19 et les questions liées à Taiwan et à Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : M. Pompeo a de nouveau menti, comme d'habitude. Il est vraiment sans égal en tant que politicien extrêmement irresponsable. Mais les mensonges qu'il avait répandus ont été déjoués par la communauté internationale.

Concernant la pandémie, en tant que Secrétaire d'État américain, Pompeo doit expliquer clairement au monde pourquoi l'administration américaine n'a pas pris de mesures énergiques de prévention et de contrôle pendant toute la période allant de janvier à mars. Pourquoi s'est-elle longtemps opposée au port du masque ? Pourquoi n'a-t-elle pas pu freiner la flambée rapide de l'épidémie aux États-Unis ? Pompeo a le devoir de donner des explications explicites à la communauté internationale.

Sur les questions liées à Taiwan et à Hong Kong, Pompeo devrait d'abord déterminer la limite du territoire américain et cesser de mettre le nez dans les affaires intérieures des autres pays, sinon ses tentatives le conduiront à l'impasse.

Shenzhen TV : Selon des reportages, plusieurs commissions du Congrès américain enquêtent sur l'utilisation des fonds publics par le Secrétaire d'État américain Pompeo pour offrir quantité de banquets. Depuis son entrée en fonction, Pompeo et son épouse ont tenu plus de 20 banquets dans les salles de réception diplomatiques pour inviter des célébrités politiques et commerciales, des membres du Congrès, des ambassadeurs et des professionnels des médias. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Il s'agit d'une affaire interne des États-Unis. Nous n'avons aucun commentaire à faire.

Tass News Agency : Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré hier, lors d'une conférence de presse, que l'épidémie avait coûté la vie à 90 000 Américains. Plus de 36 millions d'Américains ont perdu leur emploi depuis mars et 300 000 personnes dans le monde sont mortes de l'épidémie. Selon les statistiques américaines, l'échec du Parti communiste chinois pourrait causer des dégâts d'une valeur de 9 billions de dollars dans le monde entier. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : M. Pompeo a toujours attaqué le système politique chinois. Ses propos sont dénués de tout fondement et complètement absurdes.

Depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a plus de 70 ans, le peuple chinois, sous la direction du PCC, a frayé une voie de développement conforme aux réalités nationales du pays et a réalisé des progrès remarquables. Nous apportons une contribution grandissante à la paix et au développement dans le monde. Les faits ont montré que la voie de développement choisie par la Chine est une bonne voie, qui gagne l'approbation et le soutien du peuple chinois. Nous avons toute confiance dans cette voie et nous avancerons vers une plus grande victoire tout en nous attachant au socialisme à la chinoise.

Je tiens également à souligner encore une fois que toute personne perspicace peut facilement voir qui devrait être responsable de l'évolution de la situation épidémique jusqu'à aujourd'hui aux États-Unis. Ces politiciens américains tentent de rejeter les responsabilités sur la Chine, mais ils n'y arriveront pas.

Le virus est un ennemi commun à toute l'humanité. Pour les États-Unis, l'ennemi est le virus, pas la Chine. La solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante permettant à la communauté internationale de vaincre la pandémie. Nous exhortons certains politiciens américains à concentrer leur temps et leur énergie à la lutte contre le virus, au lieu de jouer le jeu du blâme.

AFP : La diplomate américaine de haut rang Alice Wells a déclaré hier que la Chine avait fait une « invasion » dans la frontière sino-indienne pour changer le statu quo. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Ce qui a été dit par la responsable américaine concernée est un tissu de mensonges.

La position de la Chine sur la frontière sino-indienne est constante et claire. Les troupes frontalières chinoises sont déterminées à maintenir la sécurité territoriale et la souveraineté nationale, à répondre résolument aux activités indiennes d'intrusion et de violation, et à maintenir la paix et la tranquillité dans les zones frontalières sino-indiennes. La Chine exhorte l'Inde à déployer des efforts dans le même sens que la Chine, à respecter scrupuleusement l'important consensus dégagé par les dirigeants des deux pays, à respecter les accords et traités signés par les deux parties, à s'abstenir de prendre des mesures unilatérales qui pourraient compliquer la situation frontalière et à faire des efforts concrets pour assurer la tranquillité dans les zones frontalières.

La Chine et l'Inde mènent des consultations par la voie diplomatique. Cela n'a rien à voir avec les États-Unis.

PTI : Vous avez parlé du lancement en Chine du « Fonds de réponse solidaire » pour l'OMS. Auparavant, la Chine a annoncé qu'elle avait fourni 50 millions de dollars à l'OMS et qu'elle fournirait une aide internationale de 2 milliards de dollars. Quelles en sont les différences ?

Zhao Lijian : La Chine soutient fermement le rôle de coordination et de direction de l'OMS dans la lutte internationale contre le COVID-19. Outre le don de 50 millions de dollars en devises à l'OMS, la Chine aide le « Fonds de réponse solidaire au COVID-19 » pour l'OMS à collecter des fonds en Chine et continuera de soutenir les travaux de l'OMS par divers moyens.

Lors de la cérémonie d'ouverture en ligne de la 73e Assemblée mondiale de la Santé, le Président Xi Jinping a solennellement promis que la Chine fournirait une aide internationale de 2 milliards de dollars dans les deux ans à venir pour soutenir les pays touchés par l'épidémie, en particulier les pays en développement, dans la lutte contre l'épidémie et la reprise économique et sociale.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer