Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 26 mai 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/05/26

Agence de presse Xinhua : Le 25 mai, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l’Afghanistan a déclaré que le gouvernement avait libéré 100 prisonniers talibans ce jour-là. Il a déclaré que la libération des prisonniers se poursuivrait par lots de 100 par jour jusqu’à ce que 2 000 prisonniers soient libérés, en espérant que cela conduira finalement à une paix durable. Des sources indiquent que le cessez-le-feu de trois jours entre le gouvernement afghan et les talibans afghans à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Fitr sera prolongé d’une semaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le peuple afghan aspire plus que tout à la paix et à la cessation des hostilités et de la violence. C’est également l’aspiration partagée des pays de la région et de la communauté internationale. La Chine salue et apprécie la libération des prisonniers et la réduction de la violence par le gouvernement afghan et les talibans. Cela est propice à la promotion des négociations intra-afghanes et à la réalisation de la paix et de la stabilité en Afghanistan. La Chine est prête à travailler avec la communauté internationale pour offrir un soutien et une assistance au processus de paix et de réconciliation en Afghanistan.

The Paper : Selon des reportages, le 25 mai, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré lors d’une conférence de presse que c’est un fait que le COVID-19 s’est propagé dans le monde à partir de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : L’origine du COVID-19 est une question scientifique sérieuse qui devrait être étudiée par des scientifiques et des experts médicaux sur la base des faits et de la science. Nous nous opposons fermement à la pratique consistant à politiser cette question et à l’utiliser pour stigmatiser les autres, car elle va à l’encontre des opinions professionnelles de l’OMS et d’un grand nombre d’institutions de recherche et d’experts médicaux. Elle va également à l’encontre des efforts et des attentes de la communauté internationale, dont la Chine et le Japon, dans la lutte conjointe contre la pandémie. Je tiens à souligner qu’une allégeance politique aveugle ne doit jamais primer le jugement scientifique. La solidarité et la coopération sont l’arme la plus puissante de l’humanité pour vaincre le virus.

The Globe and Mail : Un tribunal canadien devrait rendre mercredi une décision sur l’audience relative à l’affaire Meng Wanzhou. Quel résultat la Chine attend-elle de cette décision ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur l’affaire Meng Wanzhou est cohérente et claire. Les Etats-Unis et le Canada ont abusé de leur traité bilatéral d’extradition et ont arbitrairement pris des mesures impératives contre un citoyen chinois sans motif. Il s’agit d’un incident politique sérieux qui viole gravement les droits et intérêts légitimes d’une citoyenne chinoise.

Le gouvernement chinois est déterminé à protéger les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois. La partie canadienne devrait immédiatement corriger son erreur, libérer sans délai Mme Meng et assurer son retour en toute sécurité en Chine afin d’éviter tout préjudice continu aux relations sino-canadiennes.

China News Service : La Chine a publié des informations sur l’envoi d’une équipe d’experts médicaux sur le COVID-19 en Guinée équatoriale. Pourriez-vous nous indiquer comment l’équipe va aider le pays à lutter contre l’épidémie ?

Zhao Lijian : A l’invitation du gouvernement de la Guinée équatoriale, une équipe médicale chinoise composée de 12 experts est arrivée à Malabo le 25 mai et a reçu un accueil chaleureux des représentants du gouvernement. L’équipe partagera son expérience en matière de lutte contre l’épidémie avec le Ministère de la Santé de la Guinée équatoriale et le Comité technique d’intervention et de suivi du COVID-19, ainsi qu’avec le Bureau de la Guinée équatoriale de l’OMS, visitera les hôpitaux et laboratoires désignés pour le COVID-19 à Malabo et fournira une formation en matière de lutte contre l’épidémie. Les experts offriront également des conseils antiépidémiques à l’équipe médicale chinoise résidente et partageront leur savoir-faire et leur expérience avec les communautés chinoises locales. L’envoi de cette équipe d’experts médicaux par la Chine en Guinée équatoriale constitue une action concrétisant l’esprit de l’important discours prononcé par le Président Xi Jinping lors de la cérémonie d’ouverture de la 73e Assemblée mondiale de la Santé. C’est aussi une illustration vivante de la profonde amitié entre les peuples chinois et équato-guinéen, ainsi qu’entre les peuples chinois et africain.

The Globe and Mail : Vous venez d’exhorter le Canada à libérer sans délai Meng Wanzhou afin d’éviter tout préjudice continu aux relations entre le Canada et la Chine. Si le tribunal ne se prononce pas en faveur de Meng Wanzhou, la Chine prendra-t-elle des mesures de représailles contre le Canada ?

Zhao Lijian : Je ne réponds pas aux questions hypothétiques.

Agence de presse EFE : Hier, vous disiez que si les Etats-Unis s’obstinaient à nuire aux intérêts de la Chine sur les questions liées à Hong Kong, la Chine prendrait toutes les contre-mesures nécessaires. Pourriez-vous préciser de quel type de contre-mesures il s’agira ?

Zhao Lijian : Il est trop tôt pour répondre à cette question.

Question complémentaire : Certaines associations d’avocats de Hong Kong ont déclaré hier que la législation de l’APN sur la sécurité nationale pourrait être contraire à la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong. Quelle est votre réponse à cela ?

Zhao Lijian : Wang Chen, Vice-Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, a expliqué le projet de décision concernant la législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong. Le Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d’Etat, le Bureau de liaison du Gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong et le Ministère des Affaires étrangères ont tous publié des déclarations et exposé clairement la position de la Chine à ce sujet. Je vous suggère de les lire.

Je tiens à souligner que le gouvernement chinois est déterminé à appliquer le principe dit d’« un pays, deux systèmes », à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement du pays, et à s’opposer aux ingérences extérieures dans les affaires de Hong Kong.

The Globe and Mail : Meng Wanzhou a pu se défendre en audience publique au Canada avec une représentation par avocat. Michael Kovrig et Michael Spavor n’ont pas pu se défendre contre leurs accusations. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : S’agissant de l’affaire Michael Kovrig et de l’affaire Michael Spavor, la Chine a exposé sa position à plusieurs reprises. Ils ont été soupçonnés de s’être livrés à des activités mettant en péril la sécurité nationale de la Chine. Les organes judiciaires chinois ont traité ces affaires de manière indépendante et ont garanti leurs droits légaux conformément à la loi. La Chine exhorte la partie canadienne à respecter l’esprit des lois et la souveraineté judiciaire de la Chine et à cesser de faire des remarques irresponsables.

Je tiens à souligner que les droits et intérêts légitimes de Michael Kovrig et Michael Spavor ont été garantis conformément à la loi.

Question complémentaire : La Chine s’attend-elle à ce que Meng Wanzhou soit libérée mercredi ? Si elle est libérée par le tribunal canadien, la Chine libérera-t-elle rapidement Michael Kovrig et Michael Spavor ?

Zhao Lijian : J’ai clairement exposé la position du gouvernement chinois sur cette question.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer