Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 10 juin 2020 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2020/06/10

Comme convenu par les deux parties, le Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang et la Chancelière de la République fédérale d'Allemagne Angela Merkel s'entretiendront en visioconférence le 11 juin.

Le gouvernement chinois a décidé d'envoyer un groupe d'experts médicaux en Palestine pour soutenir les efforts de la Palestine contre le COVID-19. Constitué par la Commission nationale de la Santé et avec des membres sélectionnés par la Commission municipale de la Santé de Chongqing, le groupe est parti pour la Palestine le 10 juin à midi.

CCTV : Pouvez-vous nous donner plus d'informations sur la visioconférence entre le Premier Ministre chinois et la Chancelière allemande ? Quel est le commentaire de la Chine au sujet des relations sino-allemandes actuelles ? Qu'attend la Chine de cette visioconférence ?

Hua Chunying : La Chine et l'Allemagne sont des partenaires stratégiques tous azimuts. Les dirigeants des deux pays restent en communication étroite depuis la survenue de l'épidémie, avec des échanges même plus fréquents qu'avant l'apparition du COVID-19. Le Président Xi Jinping a eu un nouvel entretien téléphonique avec la Chancelière Merkel la semaine dernière, et à peine une semaine plus tard, les chefs de gouvernement des deux pays se rencontreront par liaison vidéo, ce qui démontre la confiance politique mutuelle et les liens de coopération étroits entre les deux pays.

La Chine et l'Allemagne se soutiennent et s'entraident dans la lutte commune contre le COVID-19, réussissant à maîtriser efficacement l'épidémie dans les deux pays. Sur le plan international, nous avons également assumé nos responsabilités, défendu la solidarité et la coopération internationales et soutenu fermement l'OMS. À présent, nous travaillons à la reprise des activités économiques normales et à la promotion du développement économique et social tout en maintenant des mesures de lutte contre l'épidémie. La coopération globale entre la Chine et l'Allemagne a été relancée et sera accélérée. Cela est non seulement dans l'intérêt commun des deux pays, mais contribue aussi à maintenir la stabilité des chaînes industrielles et d'approvisionnement internationales et à sortir rapidement l'économie mondiale de la récession. Au cours de la visioconférence, le Premier Ministre chinois et la Chancelière allemande se concentreront sur les relations sino-allemandes, les relations sino-européennes et la coopération internationale dans la lutte contre le COVID-19. Les deux parties exploreront les moyens d'élargir la coopération pragmatique dans divers domaines. Nous espérons que cette visioconférence permettra de promouvoir un plus grand développement des relations sino-allemandes.

Agence de presse Xinhua : Hier, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a tenu le 10e Dialogue stratégique de haut niveau Chine-UE avec Josep Borrell, haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Pouvez-vous nous en dire plus sur le Dialogue et ses résultats ?

Hua Chunying : Hier, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a tenu le 10e Dialogue stratégique de haut niveau Chine-UE avec Josep Borrell, haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Ce premier dialogue stratégique entre le Conseiller d'État Wang Yi et le haut représentant Josep Borrell est également une communication stratégique importante entre la Chine et l'UE à un moment où la pandémie affecte profondément le monde et où le paysage international subit de profonds changements. Les deux parties ont eu des discussions longues, approfondies et franches sur les relations Chine-UE, les échanges de haut niveau, la coopération anti-épidémique Chine-UE et les questions internationales et régionales d'intérêt commun. Le Dialogue stratégique a obtenu de bons résultats concernant le renforcement de la compréhension et de la confiance mutuelles, et les préparatifs des programmes diplomatiques d'importance majeure entre la Chine et l'UE.

Lors du Dialogue stratégique, les deux parties ont réaffirmé qu'elles respectaient la voie de développement de l'une et de l'autre, appréciaient leur rôle important dans les affaires internationales et œuvreraient à renforcer le dialogue et la coopération bilatéraux et multilatéraux et à approfondir le partenariat stratégique global Chine-UE sur la base de l'égalité et du respect mutuel. Cette année revêt une importance particulière pour les relations sino-européennes, car elle marque le 45e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux parties. La Chine et l'UE ont des attentes pour les relations bilatérales cette année et espèrent accélérer les négociations sur les accords bilatéraux d'investissement, intensifier la coopération dans les domaines de l'économie, du commerce et du développement durable, et promouvoir plus de résultats pragmatiques dans l'agenda diplomatique majeur Chine-UE.

Les deux parties ont discuté de la coopération internationale contre l'épidémie, y compris la coopération trilatérale entre la Chine, l'UE et l'Afrique pour aider ensemble les pays africains aux systèmes sanitaires fragiles à mieux faire face à l'épidémie. Les deux parties ont réaffirmé leur volonté de s'attacher au multilatéralisme, de renforcer la coopération internationale, et d'améliorer la gouvernance mondiale pour mieux relever les défis planétaires. Les deux parties ont également échangé des vues sur la non-prolifération nucléaire, le dossier nucléaire iranien, le processus de paix au Moyen-Orient et d'autres questions internationales et régionales, soulignant leur volonté de travailler pour trouver des solutions politiques à ces problèmes et préserver la paix et la stabilité mondiales.

Shenzhen TV : D'après ce que je sais, un groupe d'experts médicaux envoyé par le gouvernement chinois au Pérou est revenu en Chine le 10 juin. Pouvez-vous nous parler brièvement de son travail au Pérou ?

Hua Chunying : À l'invitation du gouvernement péruvien, le gouvernement chinois a récemment envoyé au Pérou un groupe d'experts médicaux composé de quatre membres pour soutenir ses efforts anti-épidémiques.

Pendant leur séjour au Pérou, les experts médicaux chinois ont organisé plus de 40 séances de formation et d'interaction. Ils ont eu des échanges approfondis et ont partagé leurs expériences sur la prévention et le contrôle de l'épidémie, la détection du virus, le diagnostic et le traitement de la maladie, avec le Centre national péruvien de gestion de l'épidémie de COVID-19, le Ministère péruvien de la Santé, l'Institut national péruvien de la santé, le Bureau de la Sécurité sociale et plusieurs institutions médicales locales, ainsi que les bureaux au Pérou de l'OMS et de l'Organisation panaméricaine de la Santé. Ils ont également aidé à former des personnels soignants sur le terrain. Les experts chinois se sont rendus dans des villes hors de la capitale pour étudier la situation de la prévention et du contrôle de l'épidémie et partager leurs expériences et leur savoir-faire. Avec la coordination de l'ambassade de Chine au Pérou, les experts chinois ont proposé des consultations anti-épidémiques par liaison vidéo aux représentants d'entreprises chinoises, de ressortissants et d'étudiants chinois, pour partager des informations sur la prévention de l'épidémie et répondre à leurs questions.

Le gouvernement péruvien et les différents milieux de la société péruvienne ont hautement apprécié le travail du groupe d'experts chinois. Le Ministère péruvien des Affaires étrangères a publié un communiqué pour remercier le gouvernement chinois d'avoir envoyé le groupe d'experts médicaux. Le gouvernement péruvien a décerné des médailles et des certificats d'honneur à tous les membres du groupe médical.

Maintenant, l'épidémie continue à se propager en Amérique latine. La Chine est prête à continuer à fournir du soutien anti-épidémique aux pays d'Amérique latine et des Caraïbes dans la mesure de ses capacités, à discuter du renforcement de la coopération en matière de santé médicale et de développement de vaccins, et à protéger la sécurité et la santé des populations.

South China Morning Post : Le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a déclaré que le Japon espérait diriger la rédaction d'une déclaration commune sur la législation relative à la sécurité nationale liée à Hong Kong et le principe d'« un pays, deux systèmes » lors de la prochaine réunion des Ministres des Affaires étrangères du G7. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous avons pris note des informations concernées et avons exprimé nos graves préoccupations à la partie japonaise. La décision de l'APN de mettre en place et d'améliorer le système juridique et les mécanismes d'application pour sauvegarder la sécurité nationale liée à la Région administrative spéciale de Hong Kong est une affaire purement intérieure de la Chine qui ne permet aucune ingérence étrangère. Le pays concerné doit respecter le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales.

China Daily : Le 9 juin, le gouvernement du Burundi a déclaré dans un communiqué que le Président Pierre Nkurunziza était décédé de maladie. La partie chinoise a-t-elle exprimé ses condoléances à la partie burundaise ?

Hua Chunying : Nous avons appris avec une immense tristesse le décès du Président Nkurunziza. La Chine exprime ses profondes condoléances au gouvernement et au peuple burundais, et sa sympathie cordiale à la famille du Président Nkurunziza.

Le Président Nkurunziza a travaillé fermement à défendre la souveraineté et l'indépendance nationales contre l'ingérence étrangère, et à explorer une voie de développement adaptée aux conditions nationales du Burundi. Il était profondément respecté et adoré par le peuple burundais. Le Président Nkurunziza est également un bon ami du peuple chinois, car il était dévoué à la cause de l'amitié sino-burundaise et a grandement contribué à approfondir le partenariat bilatéral à toute épreuve. Dans ce moment de tristesse, le peuple chinois est aux côtés du peuple burundais.

Global Times : Comme vous l'avez annoncé, le gouvernement chinois a envoyé un groupe d'experts médicaux en Palestine. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ? Que fera encore la Chine pour aider et soutenir la Palestine dans la lutte contre le COVID-19 ?

Hua Chunying : La Chine et la Palestine partagent une profonde amitié traditionnelle. Maintenant, le COVID-19 se développe en Palestine. À la demande du gouvernement palestinien et en tenant compte des besoins réels du pays, le gouvernement chinois a décidé d'envoyer un groupe d'experts médicaux pour aider la Palestine dans sa lutte contre le COVID-19. Le groupe compte y rester une semaine. Les experts chinois échangeront et partageront leurs expériences et leur savoir-faire avec la partie palestinienne sur la lutte contre l'épidémie, le diagnostic et le traitement cliniques et les tests en laboratoire, dans le but de travailler ensemble avec les autorités et le peuple palestiniens pour relever les défis de l'épidémie. Ils fourniront également des conseils de prévention et de contrôle du COVID-19 aux ressortissants chinois en Palestine.

Dans le même temps, la Chine fournira 1 million de dollars à l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), des matériels médicaux aux établissements médicaux affiliés à l'Office, et de l'assistance à la Palestine et aux réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban et à la Syrie par l'intermédiaire de l'Office.

Les mesures susmentionnées prises par la partie chinoise sont des actions concrètes pour mettre en œuvre l'esprit du discours important du Président Xi Jinping prononcé lors de la cérémonie d'ouverture de la 73e Assemblée mondiale de la Santé, et incarnent la profonde amitié entre le peuple chinois et le peuple palestinien. La Chine continuera, fidèle à l'idée de la construction d'une communauté de destin pour l'humanité, de fournir de l'assistance à la Palestine et aux autres pays, dans la mesure de ses capacités et en fonction de leurs besoins, et d'apporter une contribution active au maintien de la sécurité sanitaire publique au Moyen-Orient.

Beijing Daily : Selon un rapport de l'Australian Strategic Policy Institute (ASPI), un département chinois collecte des renseignements par le biais de milliers d'organisations, s'efforce d'influencer les communautés chinoises dans le monde entier et les élites étrangères, de façon intéressée en faveur de la Chine, ce qui nécessite une vigilance accrue des pays démocratiques. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Je ne sais pas sur quoi est fondé ce rapport de l'ASPI, mais je sais que certains en Australie ont révélé dans un article que cet institut reçoit depuis longtemps des fonds du gouvernement américain et des marchands d'armes, et s'adonne à des orchestrations et des spéculations sur divers sujets anti-chinois. L'établissement est tellement imprégné de préjugés idéologiques qu'il est devenu un auxiliaire zélé des forces anti-chinoises, ce qui fait naître de sérieux doutes sur son intégrité académique. Il a également fabriqué un rapport fallacieux sur les soi-disant « questions liées au Xinjiang », ce qui en fait la risée de la communauté internationale.

La Chine a développé des relations avec les autres pays sur la base des principes de respect mutuel et de non-ingérence réciproque dans les affaires intérieures. L'intervention dans les affaires des autres pays n'a jamais été dans les « gènes » de la diplomatie chinoise, et n'a jamais été le genre de choses dans lesquelles nous sommes spécialisés. Nous espérons que les forces extérieures cesseront de faire un grand tapage autour de cette question.

TASS : Selon les médias, le Secrétaire général de l'OTAN, Stoltenberg, a déclaré que l'OTAN ne considère pas la Chine comme un rival, mais ne peut ignorer l'émergence de la Chine. Il a également déclaré que la Chine se rapproche de l'OTAN dans les domaines de l'Arctique et du cyberespace. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous avons également noté la prise de position du Secrétaire général Stoltenberg selon laquelle l'OTAN ne considère pas la Chine comme un rival. Dans le monde d'aujourd'hui, des turbulences et de l'instabilité existent dans certaines régions, mais dans l'ensemble, la paix, le développement et la coopération représentent toujours la tendance générale de notre époque. La Chine est toujours attachée au développement pacifique, elle a apporté et continuera d'apporter sa contribution à la paix et au développement dans le monde. La Chine mène toujours une politique de défense à caractère défensif. Notre budget de défense par habitant est nettement inférieur à celui des autres grands pays. Le développement de la Chine offre des opportunités au monde entier, il ne représente aucune menace pour aucun pays ni aucun peuple.

Nous espérons que l'OTAN continuera à adopter une vision juste de la Chine, considérera le développement de la Chine de manière rationnelle, et contribuera davantage au maintien de la sécurité et de la stabilité internationales et régionales. La Chine est prête à renforcer le dialogue avec l'OTAN sur la base de l'égalité et du respect mutuel.

AFP : Selon les médias indiens, la Chine et l'Inde retirent leurs troupes de trois endroits dans la section ouest de la frontière sino-indienne. Pouvez-vous le confirmer ?

Hua Chunying : La Chine et l'Inde ont eu récemment une communication efficace par les voies diplomatique et militaire, et sont parvenues à un consensus actif pour gérer correctement la situation à la frontière entre les deux pays. À présent, les deux parties prennent des mesures conformément au consensus concerné visant à améliorer la situation frontalière.

The Paper : En réponse au soutien de HSBC à la législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré dans un communiqué le 9 juin que le « spectacle d'allégeance » de HSBC semble lui avoir valu peu de respect de Beijing, qui continuera d'utiliser les activités de HSBC en Chine comme un levier politique pour contrer Londres. Selon lui, l'intimidation de HSBC par la Chine est une mise en garde. Le comportement « agressif » et la stratégie « d'intimidation et de coercition » de la Chine indiquent que les pays devraient éviter de compter trop sur la Chine sur le plan économique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Aux yeux de certains individus aux États-Unis, il ne peut y avoir que deux types de personnes dans le monde : ceux qui obéissent aux États-Unis et se joignent à eux dans les attaques contre la Chine, et ceux qui ne le font pas parce qu'ils sont menacés par la Chine. Cette vue est vraiment étroite et ridicule. Tout le monde sait que dans ce monde, « tous les êtres vivants devraient grandir en harmonie sans se blesser mutuellement, et toutes les voies devraient exister sans se gêner ». Tous les pays, toutes les parties et tous les individus ont le droit d'établir leurs jugements en toute indépendance et selon la réalité des faits, et d'agir en fonction de leurs propres intérêts.

S'agissant de la législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong, nous avons dit à plusieurs reprises que la mise en place et le perfectionnement du système juridique et des mécanismes d'application de la Région administrative spéciale de Hong Kong, ainsi que le maintien de la prospérité et de la stabilité à long terme de Hong Kong sont dans son intérêt fondamental, et contribuent à protéger les droits et intérêts légitimes des institutions étrangères à Hong Kong et de leurs personnels. Après la décision par l'APN, les différentes parties, y compris les milieux d'affaires, ont donné des réponses objectives et impartiales selon la réalité des faits et leurs intérêts fondamentaux.

Les affaires de Hong Kong sont des affaires purement intérieures de la Chine, ne permettant aucune ingérence étrangère. Nous exhortons les États-Unis à envisager correctement cette législation, à cesser d'alimenter la discorde et d'utiliser les questions liées à Hong Kong pour interférer dans les affaires intérieures de la Chine, et à agir davantage en contribuant à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong, et non à faire le contraire.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer