Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 11 août 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/08/11

Shenzhen TV : Reuters a rapporté que la France et l’Allemagne avaient quitté les négociations du G7 sur la réforme de l’OMS parce que les Etats-Unis, malgré l’annonce de leur retrait de l’OMS, tentent toujours de diriger les négociations. Le Ministère italien de la Santé a déclaré que les négociations sur la réforme de l’OMS étaient toujours en cours, ajoutant toutefois que la position de l’Italie était cohérente avec celle de Paris et de Berlin. Les reportages indiquent que les Etats-Unis s’attendaient auparavant à ce que le G7, sous leur direction, lance la feuille de route de la réforme concernée en septembre. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je vous suggère de poser également cette question aux parties allemande et française. Je veux souligner ici trois points.

Premièrement, le retrait américain de l’OMS est un autre exemple de la pratique unilatérale de la partie américaine consistant à se retirer des traités et organisations internationales. Une telle pratique de la partie américaine a sapé les efforts internationaux de lutte contre l’épidémie, et, en particulier, a causé un impact négatif sur les pays en développement ayant un besoin urgent de soutien international. Tous ceux qui sont clairvoyants peuvent voir cela clairement. La communauté internationale a unanimement fait part de son opposition à cet égard.

Deuxièmement, en tant qu’organisation internationale faisant autorité et la plus professionnelle dans le domaine de la santé publique, l’OMS a joué un rôle indispensable dans la coordination de la riposte mondiale au Covid-19. Soutenir l’OMS, c’est soutenir la coopération internationale contre l’épidémie et soutenir la priorité donnée à la vie, ce qui est un consensus de la communauté internationale.

Troisièmement, une cause commune appelle une large participation. Nous espérons que toutes les parties prendront des actions concrètes pour soutenir le multilatéralisme, renforcer et améliorer le système de gouvernance mondiale centré sur l’ONU, soutenir le rôle directeur de l’OMS dans la riposte mondiale contre l’épidémie, apporter une contribution plus positive à l’OMS, neutraliser le caractère négatif du retrait unilatéral d’une certaine partie, et construire ensemble une communauté de santé pour toute l’humanité.

AFP : L’Ambassade de Chine au Danemark a publié hier un avis indiquant que les ressortissants étrangers de certains pays européens titulaires d’un permis de séjour valide peuvent demander des visas pour entrer en Chine. Cela signifie-t-il que la Chine rouvre ses frontières aux pays européens, y compris l’UE ?

Zhao Lijian : J’ai répondu hier à une question similaire. Le gouvernement chinois a suspendu l’entrée de la plupart des étrangers titulaires d’un visa ou d’un permis de séjour valide à partir du 28 mars, mais nous avons offert activement des facilités de visa aux ressortissants étrangers qui souhaitent venir pour des activités économiques, commerciales, scientifiques et technologiques essentielles ou pour des raisons d’urgence humanitaire. Récemment, alors que la situation épidémique a été maîtrisée dans de nombreux pays, la demande relative à la mobilité des personnes a augmenté. Ainsi, la Chine assouplit de manière ordonnée et progressive les restrictions de visa pour les étrangers entrant en Chine pour reprendre leurs activités économiques et à d’autres fins essentielles. Il convient de souligner que, pour ceux qui détiennent un visa ou un permis de séjour valides mais ont besoin d’un renouvellement de visa, les ambassades et consulats chinois leur fourniront gratuitement le service de visa.

Global Times : Le « Global Times » a mené lundi une enquête en ligne sur les relations sino-américaines actuelles, et le nombre de participants a dépassé les 100 000. Environ 96% des personnes interrogées ont une impression négative des Etats-Unis et 98% pensent que les Etats-Unis se concentrent sur l’attaque du PCC parce qu’ils veulent semer la discorde entre le peuple chinois et le PCC, saper l’unité du pays et créer une dynamique en faveur d’une nouvelle guerre froide. Plus de 97% soutiennent la Chine dans la prise de contre-mesures à l’égard des provocations américaines. Certains experts estiment que presque personne en Chine ne croit que les Etats-Unis se soucient de la démocratie ou des droits de l’Homme dans notre pays, car les Etats-Unis ont déjà prouvé qu’ils étaient un fauteur de troubles sapant la souveraineté des autres nations sous prétexte de promouvoir la démocratie et la liberté. Un tel consensus parmi le public chinois s’est également transformé en un ferme soutien à la politique du gouvernement chinois à l’égard des Etats-Unis. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Bravo au « Global Times » pour la réalisation de cette enquête ; je pense que les Etats-Unis devraient également y jeter un coup d’œil. Certaines personnes aux Etats-Unis doivent comprendre que le peuple chinois est bien conscient de leurs intentions malveillantes visant à saboter les relations sino-américaines et à provoquer la division et la confrontation. Leurs agissements rétrogrades feront seulement en sorte que les Chinois s’unissent plus étroitement et tiennent encore plus à leur pays.

Nous exhortons les Etats-Unis à reconnaître clairement la situation et à corriger leurs erreurs, à abandonner l’illusion de remodeler la Chine selon leurs souhaits, à mettre fin à l’ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et à l’oppression arbitraire des droits et intérêts légitimes de la Chine, et à travailler avec la Chine pour remettre les relations bilatérales sur la bonne voie de la coordination, de la coopération et de la stabilité.

Phoenix TV : Un journaliste de NBC aurait eu accès à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) et aurait interviewé sa directrice et le président de la branche de Wuhan de l’Académie des sciences de Chine. La porte-parole du Département d’Etat américain, Morgan Ortagus, a twitté le 10 août : « Huit mois plus tard, le mystère entoure toujours le laboratoire de Wuhan... NBC News a obtenu le premier accès médiatique indépendant au laboratoire de Wuhan... Ils ont juste répété la propagande du Parti communiste chinois et n’ont pas insisté pour obtenir les faits. » Elle a également dit que « le PCC préférait sauver la face plutôt que sauver des vies ». La Chine a-t-elle un commentaire à faire ?

Zhao Lijian : Pour être franc, ces commentaires ne sont pas surprenants parce que nous savons que certains individus aux Etats-Unis ont leur propre définition de la vérité : tant qu’un mensonge sert à attaquer et à salir la Chine, c’est un fait.

Des scientifiques chinois ont partagé leurs points de vue professionnels sur la gestion et la recherche au WIV lors de plusieurs entretiens accordés aux médias. Il n’y a aucune preuve à l’appui de l’affirmation selon laquelle le nouveau coronavirus proviendrait d’un laboratoire. C’est un fait aussi clair que le jour. S’agissant de faits, nous espérons vraiment que les Etats-Unis puissent ouvrir leur base de recherche de Fort Detrick aux médias, publier plus d’informations sur leurs plus de 200 laboratoires de biologie à l’étranger et inviter des experts de l’OMS à enquêter sur l’origine du virus dans le pays, afin qu’ils aient l’occasion de dire la vérité et d’offrir une explication au peuple américain et à la communauté internationale.

La porte-parole de la partie américaine a mentionné les termes « préférer sauver la face plutôt que sauver des vies ». Les Etats-Unis devraient réfléchir à leur propre comportement. Le PCC place le peuple et la vie au premier plan. La réponse du gouvernement chinois à l’épidémie peut résister à l’épreuve du temps et de l’histoire. Cela contraste fortement avec les partis politiques américains qui accordent la priorité aux intérêts politiques égoïstes. Alors que les cas confirmés aux Etats-Unis ont franchi le seuil des cinq millions et que les décès ont dépassé les 160 000, se concentrer sur la lutte contre le virus et sauver des vies devrait être la seule véritable tâche à accomplir par les Etats-Unis, au lieu de répéter des prétextes pour rejeter la responsabilité sur la Chine.

Kyodo News : Le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a exprimé aujourd’hui sa profonde inquiétude quant aux arrestations de Jimmy Lai et Agnes Chow à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Deuxième question, les arrestations ont inquiété de nombreux membres du personnel des médias de Hong Kong. Pensez-vous qu’un tel comportement nuira à l’image de la Chine et de Hong Kong dans le monde ?

Zhao Lijian : Concernant votre première question, les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, qui ne permettent aucune ingérence étrangère. Nous exhortons la partie japonaise à reconnaître clairement la situation, à prendre une position correcte et à cesser de s’ingérer de quelque manière que ce soit dans les affaires intérieures de la Chine.

En ce qui concerne votre deuxième question, la Chine est un Etat de droit et personne à Hong Kong, qui est régi par le droit, n’a de privilèges extrajudiciaires. Nous soutenons les organismes d’application de la loi de Hong Kong dans l’exercice de leurs fonctions conformément à la loi. Les institutions et les individus à Hong Kong n’ont rien à craindre tant qu’ils n’enfreignent pas la loi.

CCTV : Les Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont publié la Déclaration sur l’importance de maintenir la paix et la stabilité en Asie du Sud-Est à l’occasion du 53e anniversaire de la création de l’ASEAN. Ils ont suivi de près l’impact des changements géopolitiques régionaux et mondiaux sur la région et ont souligné le rôle central de l’ASEAN et l’importance de l’architecture régionale tout en mettant l’accent sur une approche multilatérale pour relever les défis émergents. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La déclaration publiée par les Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN démontre une fois de plus que la recherche de la paix, du développement et de la coopération est l’aspiration commune et urgente de tous les pays de la région, y compris la Chine et l’ASEAN. En tant que partenaire de dialogue important, voisin et ami, la Chine soutient fermement le rôle central de l’ASEAN dans la coopération régionale et se tient prête à approfondir le dialogue et la coopération avec l’ASEAN, à améliorer l’architecture régionale, à soutenir le multilatéralisme et la mondialisation, afin de répondre efficacement aux défis régionaux et mondiaux, en particulier de résoudre les tâches les plus urgentes, à savoir la lutte contre le Covid-19 et le développement, et de sauvegarder une bonne dynamique de paix et de développement dans la région.

The Globe and Mail : Un rapport sur le centre de données national de Papouasie-Nouvelle-Guinée indique que celui-ci a été construit de telle manière que les données puissent être facilement interceptées. Ce centre de données a été construit par Huawei. Certaines personnalités ont ainsi remis en question la fiabilité de l’infrastructure numérique de Huawei. Quelle est votre réponse à cela ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit, mais je peux vous dire que le gouvernement chinois exige toujours que les entreprises chinoises développant des activités à l’étranger respectent strictement les règles internationales et les lois et règlements locaux.

Il convient de noter que ce n’est pas la première fois que les médias d’un certain pays font délibérément des reportages calomnieux sur les entreprises chinoises. Nous nous opposons fermement à une telle pratique.

AFP : Première question, au sujet de l’arrestation de Jimmy Lai, le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré que cela prouvait davantage que les autorités chinoises avaient privé Hong Kong de libertés et érodé les droits des Hongkongais. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Deuxième question, les Hongkongais se sont précipités pour acheter des exemplaires d’« Apple Daily » et des actions de la société mère d’« Apple Daily ». Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Concernant votre première question, ces derniers temps, Pompeo a proféré à plusieurs reprises des remarques erronées sur les affaires liées à Hong Kong et fait des commentaires irresponsables sur les mesures justifiées de la Chine visant à préserver la sécurité nationale en vertu de la loi. Ses mensonges politiques sont dénués de tout fondement. La Chine a exposé sa position solennelle à maintes reprises.

En ce qui concerne votre deuxième question, je crains que ce ne soient que des reportages sélectifs par les médias concernés. A ma connaissance, les contre-mesures que la Chine a prises à l’encontre des Etats-Unis au sujet des questions liées à Hong Kong ont été soutenues par les Hongkongais, tandis que les soi-disant sanctions américaines ont été largement condamnées par eux.

Agence de presse Xinhua : Nous notons qu’une équipe médicale chinoise envoyée en Azerbaïdjan y est active depuis une semaine. Pourriez-vous nous informer du travail de cette équipe ? Quels soutien et assistance a-t-elle apportés aux efforts locaux de prévention et de contrôle de l’épidémie ?

Zhao Lijian : A l’invitation du gouvernement azerbaïdjanais, une équipe composée de dix experts médicaux chinois est arrivée à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, le 4 août. Les experts resteront en Azerbaïdjan pendant environ deux semaines, durant lesquelles ils aideront à former le personnel médical local afin de renforcer leurs capacités de prévention et de contrôle de l’épidémie.

Jusqu’à présent, l’équipe médicale chinoise a visité plusieurs hôpitaux désignés pour traiter les patients atteints de Covid-19, notamment l’Hôpital clinique central d’Azerbaïdjan et l’Hôpital de la ville de Sumgayit, ainsi que la Banque de sang de Bakou. Elle a également organisé des séminaires de groupe avec les départements concernés de l’Azerbaïdjan et des experts médicaux locaux pour analyser la situation épidémique actuelle dans le pays, les mesures de prévention de l’épidémie et le processus de traitement. Les experts chinois ont partagé les expériences durement acquises par la Chine dans les domaines concernés et ont ensuite donné des conseils et proposé des plans de traitement spécifiques selon les besoins de l’Azerbaïdjan.

Les efforts de l’équipe médicale chinoise ont été chaleureusement accueillis et hautement appréciés par le gouvernement et le peuple azerbaïdjanais. Je peux vous donner un exemple. L’équipe médicale a visité la salle de soins intensifs de l’Hôpital central des travailleurs du pétrole pour observer tous les patients dans un état critique. Alors qu’ils étaient sur le point de partir, une patiente a saisi la main d’un expert chinois et les a appelés « amis ».

Depuis la survenue du Covid-19, la Chine et l’Azerbaïdjan restent étroitement solidaires et se soutiennent par des moyens tels que l’échange de lettres au niveau des dirigeants, l’offre mutuelle de fournitures médicales et le partage d’expériences antiépidémiques, ce qui démontre la profonde amitié entre les deux pays. Nous sommes convaincus que, avec les efforts conjoints des deux parties, nous serons en mesure de vaincre l’épidémie au plus tôt.

The Globe and Mail : Encore une question sur ce centre de données national de Papouasie-Nouvelle-Guinée. En plus des préoccupations concernant sa vulnérabilité au piratage informatique, le centre semble ne pas fonctionner correctement et est à peine utilisé. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je me suis exprimé assez clairement. Je ne suis pas au courant de la situation spécifique que vous mentionnez. Les médias d’un certain pays ont fait à plusieurs reprises des reportages calomnieux et malveillants sur un projet construit par une entreprise chinoise. Nous nous y opposons fermement.

RIA Novosti : Hier, des gens sont descendus dans la rue à Minsk, la capitale de la Biélorussie, après la publication des résultats de l’élection présidentielle. Certains refusent de reconnaître ce résultat, et beaucoup de gens ont été arrêtés, y compris des journalistes. Comment la Chine voit-elle la situation actuelle en Biélorussie ?

Zhao Lijian : Nous notons les reportages concernés. Nous espérons et pensons que la situation en Biélorussie sera stabilisée dès que possible.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer