Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 15 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/09/15

CCTV : Comment la Chine voit-elle la réunion des dirigeants Chine-Allemagne-UE tenue hier soir par visioconférence ? Quels sont les résultats de cette réunion ? Et quelle signification revêt-elle pour le développement des relations sino-européennes dans les prochaines étapes ?

Wang Wenbin : Le 14 septembre au soir, le Président Xi Jinping a tenu une réunion par visioconférence avec la Chancelière allemande Angela Merkel, le Président du Conseil européen Charles Michel et la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Il s'agissait d'une réunion importante d'échanges au plus haut niveau entre la Chine et l'UE au cours de cette année, et d'une communication stratégique majeure dans un contexte caractérisé par des changements majeurs inédit depuis un siècle et la pandémie de Covid-19. Au cours de la réunion, les dirigeants chinois, allemand et européens ont eu un échange de vues approfondi sur les relations Chine-UE, ainsi que sur le dialogue et la coopération entre les deux parties dans les domaines économique et commercial, environnemental, numérique et antiépidémique, entre autres. Les dirigeants ont élaboré des plans pour l'avenir des relations Chine-UE, défini les domaines clés, et convenu de renforcer la communication, la coordination et la coopération pour assurer le succès du programme politique majeur entre les deux parties, d'approfondir la confiance mutuelle, d'œuvrer pour des résultats gagnant-gagnant et d'élever les relations Chine-UE à un niveau supérieur. Le Président Xi Jinping a déclaré qu'il était important que la Chine et l'UE adhèrent à quatre principes, à savoir la coexistence pacifique, l'ouverture et la coopération, le multilatéralisme et le dialogue et la consultation. Les dirigeants européens ont répondu positivement à cela.

Une série de résultats importants ont été obtenus lors de cette réunion. Premièrement, les deux parties ont officiellement signé l'accord Chine-UE sur les indications géographiques. Cela démontre notre engagement en faveur du commerce libre et ouvert et du système commercial multilatéral fondé sur des règles, et insufflera une nouvelle vitalité à la coopération économique et commerciale bilatérale. Deuxièmement, les deux parties ont confirmé les progrès majeurs accomplis dans les négociations sur l'accord d'investissement Chine-UE et ont réaffirmé leur détermination politique de conclure les négociations au cours de cette année. Cela sert d'orientation stratégique pour les futures négociations de l'accord et envoie un signal de détermination et de confiance. Troisièmement, les deux parties ont convenu d'établir un dialogue de haut niveau sur l'environnement et le climat, d'une part, et sur la coopération numérique, d'autre part, et de forger des partenariats verts et numériques Chine-UE. Ce sera un autre signal positif de la coopération entre la Chine et l'UE pour lutter contre le changement climatique et faire avancer la coopération numérique. Quatrièmement, les deux parties soutiennent et pratiquent le multilatéralisme, renforcent la coopération mondiale contre le virus, contribuent à la reprise économique mondiale, font face aux défis mondiaux et font progresser le règlement politique des dossiers brûlants régionaux et internationaux.

En raison de leurs différences en matière d'histoire, de culture, de système social et de stade de développement, la Chine et l'UE ont des vues différentes sur certaines questions. Cela est normal, n'affectera pas et ne devrait pas affecter leur dialogue et leur coopération. Les deux parties ont convenu d'agir dans un esprit d'égalité et de respect mutuel, de renforcer la communication, d'accroître la compréhension mutuelle, d'élargir leurs terrains d'entente tout en gérant correctement les différences, de s'en tenir au partenariat stratégique global Chine-UE, de se conformer au courant dominant des relations Chine-UE et au principe général des résultats gagnant-gagnant.

Dans la prochaine étape, la Chine mettra en œuvre le consensus et les résultats importants de cette réunion, promouvra le développement sain et stable du partenariat stratégique global Chine-UE tout en adhérant à la coexistence pacifique, à l'ouverture et à la coopération, au multilatéralisme, au dialogue et à la consultation, et injectera plus d'énergie positive dans les efforts internationaux pour lutter contre le virus, restaurer l'économie et maintenir la justice.

Global Times : La partie européenne a annoncé que c'est en 2021 que devrait se tenir le sommet UE-Chine, auquel participeront le Président Xi Jinping et les dirigeants des Etats membres de l'UE. Pourriez-vous confirmer cela ?

Wang Wenbin : Depuis le début de cette année, la Chine et l'UE ont maintenu l'élan des échanges étroits de haut niveau. Les deux parties maintiennent des communications et des consultations sur la date, le lieu et la forme des échanges et des activités importants dans les prochaines étapes.

Reuters : La partie indienne a déclaré à Reuters que les troupes chinoises avaient posé un réseau de câbles à fibres optiques au niveau du lac Pangong, à la frontière indo-chinoise. Pourriez-vous confirmer cela ? Un autre responsable indien a déclaré qu'aucune des parties n'avait procédé à des retraits significatifs de troupes depuis la réunion des Ministres des Affaires étrangères de la semaine dernière. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Concernant votre première question, autant que je sache, les reportages concernés ne sont pas vrais.

Concernant votre deuxième question, lors de leur rencontre à Moscou, les Ministres des Affaires étrangères des deux pays sont parvenus à un consensus positif sur la désescalade commune de la situation le long des frontières sino-indiennes et ont convenu de poursuivre des communications étroites par les voies militaires et diplomatiques pour résoudre le problème sur le terrain. Nous espérons que la partie indienne mettra sérieusement en œuvre le consensus des deux Ministres des Affaires étrangères, ira dans le même sens que la Chine et fera des efforts concrets pour apaiser la situation.

AFP : Premièrement, les Etats-Unis ont récemment imposé des restrictions à l'importation des produits en coton en provenance du Xinjiang en raison d'allégations de « travail forcé ». Quel est le commentaire de la Chine ? Deuxièmement, lors du récent sommet UE-Chine, les dirigeants de l'UE ont demandé une visite indépendante au Xinjiang. Est-ce que cela arrivera ? Et pourriez-vous donner plus de détails ?

Wang Wenbin : Concernant votre première question, sous le prétexte du soi-disant « travail forcé », les Etats-Unis ont pris des mesures restrictives contre les entreprises chinoises concernées, ce qui viole les règles du commerce international et sape les chaînes industrielles, d'approvisionnement et de valeur mondiales. Il s'agit d'un acte flagrant d'intimidation. La Chine s'y oppose fermement.

La question du soi-disant « travail forcé » est complètement fabriquée par des organisations et individus occidentaux, et va totalement à l'encontre des faits. Les droits et les intérêts des travailleurs originaires d'ethnies minoritaires du Xinjiang, qui font partie de l'immense main-d'œuvre chinoise, sont protégés par la loi. Il n'y a aucune restriction à leur liberté personnelle. Leurs coutumes, leurs croyances religieuses et leur langue parlée et écrite sont protégées par la loi. Comment peut-on qualifier cela de « travail forcé » ? Certains aux Etats-Unis déclarent qu'ils se soucient des minorités ethniques du Xinjiang, mais en même temps, ils prennent toutes sortes de mesures pour réprimer les entreprises du Xinjiang. Cette incohérence expose leur hypocrisie et leur intention malveillante de contenir le développement du Xinjiang et de semer la discorde entre les différents groupes ethniques en Chine.

Nous exhortons la partie américaine à respecter les faits, à rejeter les préjugés, à arrêter la manipulation politique et à cesser d'utiliser les questions relatives aux Xinjiang pour saper la coopération économique et commerciale normale entre les entreprises chinoises et américaines. La partie chinoise continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises.

Concernant votre deuxième question, la partie chinoise a déjà publié des informations sur la réunion des dirigeants Chine-Allemagne-UE tenue hier. En ce qui concerne les droits de l'Homme, le Président Xi Jinping a souligné qu'il n'y a pas de voie universelle pour le développement des droits de l'Homme dans le monde. Pour ce qui est de la protection des droits de l'Homme, il n'existe pas de meilleur moyen, mais seulement le meilleur moyen possible. Tous les pays doivent avant tout s'occuper de leurs propres affaires. Nous pensons que la partie européenne peut trouver de bonnes solutions à ses propres problèmes en matière de droits de l'Homme. Le peuple chinois n'acceptera pas de « donneur de leçons » sur les droits de l'Homme et s'opposera au « deux poids deux mesures ». La Chine est prête à renforcer les échanges avec la partie européenne sur la base du principe du respect mutuel afin que les deux parties puissent progresser. Les questions relatives aux droits de l'Homme au sein de l'UE ont également été abordées lors de la réunion, telles que la question épineuse des réfugiés, les crises humanitaires répétées, la montée du racisme, de l'extrémisme et de la question des minorités ethniques dans certains Etats membres de l'UE, ainsi que la fréquence des remarques et incidents antisémites, anti-musulmans et anti-noirs. La partie européenne a admis ses propres problèmes et a dit espérer mener un dialogue avec la Chine sur la base du principe d'égalité et de respect, améliorer la compréhension mutuelle et gérer correctement les différences et les divergences.

Le Président Xi a également exposé la position de principe de la Chine sur les questions relatives à Hong Kong et au Xinjiang, soulignant que l'essentiel des questions relatives à Hong Kong et au Xinjiang consiste à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et l'unité nationales de la Chine et à protéger les droits des populations de toutes les ethnies à vivre une vie paisible et heureuse. La Chine s'oppose fermement aux tentatives de quiconque et d'une quelconque force de créer l'instabilité, la division et les troubles en Chine, et à l'ingérence d'un quelconque pays dans les affaires intérieures de la Chine.

S'agissant des questions relatives au Xinjiang, nous accueillons toujours favorablement des amis du monde entier, y compris du côté européen, pour visiter le Xinjiang et voir de leurs propres yeux la situation réelle là-bas, au lieu de croire les mensonges fabriqués ou les ouï-dire. Les envoyés diplomatiques de l'UE et de ses Etats membres en Chine ont déclaré qu'ils souhaitaient visiter le Xinjiang. La Chine l'a accepté et est prête à prendre des dispositions à cet effet. La balle est désormais dans le camp de la partie européenne.

Dans le même temps, je dois souligner que nous nous opposons à toute enquête avec présomption de culpabilité.

Beijing Youth Daily : Le changement climatique est un domaine important pour la coopération Chine-UE. Pourriez-vous nous donner plus de détails au sujet de la discussion sur le changement climatique entre le Président Xi Jinping et les dirigeants allemand et européens ?

Wang Wenbin : Lors de la réunion des dirigeants Chine-Allemagne-UE tenue le 14 septembre, le Président Xi Jinping a souligné que les deux parties devraient forger des partenariats verts Chine-UE, et participer de manière constructive au processus multilatéral mondial de lutte contre le changement climatique et de protection de la biodiversité mondiale. Le changement climatique est un défi auquel tous les pays sont confrontés. En tant que plus grand pays en développement, la Chine a activement mis en œuvre une stratégie et des politiques nationales sur le changement climatique. Après des efforts ardus, elle a atteint en avance les objectifs d'action climatique pour 2020 et a apporté des contributions majeures à la lutte mondiale contre le changement climatique. La Chine est prête à offrir une contribution plus importante, et nous envisageons et étudions maintenant une vision à long terme du milieu du siècle sur le changement climatique, y compris des questions telles que le pic des émissions de dioxyde de carbone et la neutralité carbone.

Bloomberg : Les Etats-Unis ont mis à jour leurs avis aux voyageurs pour Hong Kong et d'autres régions de Chine. L'avis de niveau 3 est maintenant en vigueur. Dans le même temps, ils ont mis en garde les citoyens américains contre les risques de Covid-19 et l'application arbitraire des lois locales en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis la survenue du Covid-19, la Chine a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, rigoureuses et approfondies et a obtenu des résultats stratégiques majeurs dans la lutte nationale contre le virus. Au 14 septembre, la partie continentale de la Chine n'avait signalé aucun nouveau cas local confirmé depuis 30 jours.

La Chine protège la sécurité et les droits et intérêts légitimes des ressortissants étrangers dans le pays. La Chine est l'un des pays les plus sûrs au monde. Bien entendu, les citoyens étrangers en Chine sont tenus de respecter nos lois. Les Etats-Unis devraient pleinement respecter les faits et s'abstenir de toute manipulation politique lors de l'émission des avis aux voyageurs.

Reuters : Selon Reuters, le pape François a accepté de prolonger de deux ans un accord avec la Chine sur la nomination des évêques. Pourriez-vous confirmer cela ? Et quel est votre commentaire ?

Wang Wenbin : Ces dernières années, grâce aux efforts déployés par les deux parties, les relations Chine-Vatican se sont régulièrement améliorées. L'accord intérimaire entre la Chine et le Vatican sur la nomination des évêques est un résultat important qui a été mis en œuvre sans encombre ces deux dernières années. La Chine et le Vatican se soutiennent mutuellement dans la lutte contre le virus et s'engagent à sauvegarder la sécurité de la santé publique mondiale, avec une confiance et une compréhension mutuelles approfondies. La Chine est prête à rester en étroite communication avec le Vatican pour continuer à mettre en œuvre l'accord et à améliorer les relations entre les deux parties.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer