Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 3 novembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/11/03

The Daily Telegraph : Des hommes politiques népalais ont dit que des soldats chinois avaient annexé cinq zones frontalières avec le Népal de plus de 150 hectares au total, par des moyens tels que le détournement de rivière pour en occuper le lit. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Vous parlez du reportage de The Daily Telegraph ?

The Daily Telegraph : Oui.

Wang Wenbin : Je tiens à indiquer que le reportage concerné est purement une rumeur sans fondement.

The Daily Telegraph : Pourriez-vous fournir des preuves pour expliquer la raison pour laquelle vous dites que c'est purement une rumeur ?

Wang Wenbin : Les rédacteurs concernés doivent d'abord expliquer les fondements d'un tel reportage.

The Daily Telegraph : Nous avons des fondements. Nous avons parlé avec des hommes politiques népalais concernés, et espérons que la partie chinoise pourra y répondre. La Chine peut-elle fournir des preuves si elle pense que c'est une rumeur sans fondement ?

Wang Wenbin : Je vous conseille de vérifier les faits dans un esprit responsable avant de publier de tels reportages. Ce que je peux vous dire, c'est que le reportage susmentionné est totalement une rumeur.

The Daily Telegraph : Nous nous sommes renseignés auprès de l'Ambassade de Chine au Népal, sans avoir reçu de réponse. Nous espérons avoir la réponse du Ministère.

Wang Wenbin : Ici, je peux vous donner une réponse précise : le reportage concerné est purement une rumeur sans fondement.

CCTV : Nous avons remarqué que la Chine et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) ont toujours maintenu des échanges étroits depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19. Le Forum de Jakarta sur les relations Chine-ASEAN vient de tenir son troisième événement de cette année, et la 17e Exposition Chine-ASEAN et le Sommet d'affaires et d'investissement Chine-ASEAN se tiendront à la fin de ce mois à Nanning, Guangxi. Comment voyez-vous les perspectives de la coopération Chine-ASEAN ?

Wang Wenbin : La Chine et l'ASEAN sont des voisines amicales liées par des montagnes et des rivières. L'épidémie de COVID-19 n'a pas pu empêcher les échanges et la coopération entre la Chine et l'ASEAN, qui ont d'ailleurs vu leurs relations se développer encore davantage. Le Président Xi Jinping a eu des entretiens téléphoniques avec beaucoup de Chefs d'État de l'ASEAN. Les deux parties ont également tenu la Réunion extraordinaire des Ministres des Affaires étrangères Chine-ASEAN sur la COVID-19, pour guider conjointement la coopération régionale antiépidémique. La Chine a ouvert des « voies rapides » pour la mobilité humaine et des « corridors verts » pour le transport de biens avec de nombreux pays de l'ASEAN, afin d'accélérer la reprise du travail et de la production, de faire progresser régulièrement la construction de qualité de « la Ceinture et la Route », et d'injecter un élan à la stabilisation de chaînes industrielle et d'approvisionnement et à la promotion de la relance économique dans la région.

Depuis le début de cette année, la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'ASEAN s'est renforcée en dépit des difficultés. Au cours des trois premiers trimestres, le volume du commerce entre elles a atteint 481,8 milliards de dollars, soit un septième du volume total du commerce extérieur de la Chine sur la même période. Les investissements directs de la Chine dans les pays de l'ASEAN ont atteint 10,7 milliards de dollars, affichant une hausse de 76,6% en glissement annuel. Cela démontre pleinement la forte résilience et l'énorme potentiel de la coopération entre les deux parties. L'Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE), l'Exposition Chine-ASEAN et le Sommet d'affaires et d'investissement Chine-ASEAN, qui se tiendront prochainement, offriront de nouvelles opportunités pour approfondir la coopération Chine-ASEAN.

La Chine travaillera avec les pays de l'ASEAN pour promouvoir activement les échanges et la coopération dans la période post-COVID-19. Profitant de l'occasion du 30e anniversaire des relations de dialogue Chine-ASEAN l'année prochaine, nous œuvrerons pour améliorer la qualité des relations entre les deux parties et les porter à un nouveau niveau. Nous continuerons également de soutenir fermement le rôle central de l'ASEAN dans la coopération régionale et d'injecter un nouvel élan à la stabilité et à la prospérité en Asie de l'Est.

Reuters : Selon Australian Financial Review, plusieurs importateurs chinois de produits australiens ont reçu l'ordre de suspendre leurs importations de charbon, de vin et de sucre australiens. Pourriez-vous le confirmer ? Pourquoi la Chine a-t-elle suspendu les importations de ces marchandises ?

Wang Wenbin : Hier, j'ai déjà répondu à une question similaire. Je tiens à souligner ici que les mesures d'inspection et de quarantaine prises par les départements chinois concernés sur les produits importés concernés sont conformes à la loi et aux règlements. La Chine est depuis toujours d'avis qu'une relation saine et stable entre la Chine et l'Australie correspond aux intérêts fondamentaux des deux peuples. Dans le même temps, le respect mutuel constitue une base et une garantie pour la coopération pragmatique entre les pays. Nous espérons que la partie australienne déploiera davantage d'efforts pour favoriser la confiance mutuelle et la coopération avec la Chine, et faire valoir l'esprit de partenariat stratégique global Chine-Australie, afin de remettre les relations sino-australiennes sur la bonne voie dans les meilleurs délais.

La Voix du Vietnam :Aujourd'hui, l'Inde, les États-Unis, le Japon et l'Australie ont commencé des exercices militaires navals conjoints. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous espérons que les opérations militaires des pays concernés contribueront à la paix et à la stabilité régionales, au lieu de faire le contraire.

China Daily : Selon des reportages, le 2 novembre, l'Université de Kaboul de l'Afghanistan a été frappée par un attentat terroriste. Trois personnes armées ont ouvert le feu sur le campus et y ont créé une explosion, ce qui a fait au moins 19 morts et 22 blessés. L'État islamique (EI) l'a revendiqué. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ? Y a-t-il des citoyens chinois morts ou blessés dans cet attentat ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué les reportages. Il s'agit du deuxième attentat contre un établissement d'enseignement à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, en moins de dix jours. La partie chinoise est profondément bouleversée par cet attentat, et condamne fortement cet acte terroriste. Nous exprimons nos profondes condoléances aux victimes et adressons nos cordiales sympathies à leurs familles et aux blessés.

La Chine s'oppose toujours résolument au terrorisme sous toutes ses formes, et soutient fermement le gouvernement et le peuple afghans dans leurs efforts pour lutter contre le terrorisme et sauvegarder la sécurité nationale. Nous sommes disposés à œuvrer avec la communauté internationale pour promouvoir la réalisation rapide de la paix, de la stabilité, du développement et de la prospérité en Afghanistan.

Il a été vérifié qu'aucun citoyen chinois n'avait été tué ou blessé dans cet attentat.

AFP : Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a indiqué hier qu'il condamnait fortement l'arrestation de huit opposants de Hong Kong. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine est un État de droit, et la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, une société de droit. Les lois doivent être observées et tout cas d'infraction sera puni. Les départements concernés du gouvernement de la RAS de Hong Kong s'acquittent de leurs missions et assument leurs responsabilités selon les lois, ce qui ne permet aucune calomnie.

Depuis le retour de Hong Kong, le gouvernement chinois exerce sa gouvernance sur Hong Kong conformément à la Constitution chinoise et à la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong. Les principes d'« un pays, deux systèmes », de « la gouvernance de Hong Kong par les Hongkongais » et d'un haut degré d'autonomie ont été mis en œuvre effectivement. Les droits légaux et la liberté des habitants de Hong Kong ont été pleinement protégés selon la loi. Voilà des faits objectifs indéniables.

Hong Kong est une RAS de la Chine, et les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine. Toute tentative visant à miner le principe d'« un pays, deux systèmes » ainsi que la prospérité et la stabilité de Hong Kong fera l'objet d'une opposition résolue de l'ensemble du peuple chinois, dont les compatriotes de Hong Kong, et toute tentative visant à interférer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine est vouée à l'échec. Nous exhortons les États-Unis à cesser immédiatement de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong et dans la justice de la RAS, et à arrêter de s'ingérer dans les affaires intérieures chinoises sous quelque forme que ce soit.

Global Times : Selon des reportages, le Président du Sri Lanka Gotabaya Rajapaksa a dit dans une interview le 1er novembre que son gouvernement ne signerait jamais l'accord de « Millennium Challenge Corporation (MCC) » avec les États-Unis. Cet accord prétend financer les projets d'infrastructure dans les pays en voie de développement pour les aider à sortir de la pauvreté, mais a été boycotté par de nombreux pays tels que le Népal et le Sri Lanka, car nombre de ses dispositions placent les lois américaines au-dessus des lois des autres pays signataires, ce qui est considéré comme une violation de la souveraineté de ceux-ci. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine préconise toujours que les pays doivent rester attachés aux principes de respect mutuel, d'égalité et de bénéfice mutuel pour développer leurs relations et coopération. Le Sri Lanka sauvegarde fermement son indépendance et sa souveraineté, ce qui relève de ses droits et intérêts légitimes et est totalement irréprochable. Nous sommes convaincus que le Sri Lanka continuera d'étendre sa coopération économique et commerciale avec les autres pays en fonction de ses intérêts nationaux.

Reuters : Récemment, sur un vol à destination de Wuhan organisé par le gouvernement indien, quelque 20 citoyens indiens ont été testés positifs à la COVID-19. Cette affaire amènera-t-elle la Chine à reporter l'autorisation des vols ultérieurs vers la Chine organisés par le gouvernement indien ?

Wang Wenbin : Selon l'annonce de la Commission de la Santé du Hubei, sur le vol temporaire indien au départ de New Delhi qui a atterri à Wuhan le 30 octobre, il y a eu 4 cas confirmés de la COVID-19 et 19 cas asymptomatiques. Actuellement, la Chine et l'Inde maintiennent la communication en matière d'organisation des vols temporaires ultérieurs.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer