Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères
Conférence de presse du 10 novembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/11/10

Sur l'invitation de Nguyen Xuan Phuc, Premier Ministre du Viet Nam, pays qui assume la présidence tournante de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), le Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang participera, par liaison vidéo, à la 23e Réunion des dirigeants Chine-ASEAN (10+1), à la 23e Réunion des dirigeants ASEAN-Chine-Japon-République de Corée (10+3), au 15e Sommet de l'Asie de l'Est, à la 4e Réunion des dirigeants du partenariat économique régional global (RCEP) et au Sommet des Affaires et des Investissements de l'ASEAN (ABIS) du 12 au 15 novembre.

Reuters : L'autorité sanitaire du Brésil a suspendu lundi les essais cliniques d'un vaccin anti-COVID-19 de Sinovac Biotech au Brésil après un incident grave chez un volontaire. Actuellement, on ne connaît pas encore si l'incident est directement lié au vaccin. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères là-dessus ?

Wang Wenbin : Nous avons noté la réponse de Sinovac Biotech aux reportages concernés. Selon l'évaluation de l'Institut Butantan, partenaire brésilien de Sinovac Biotech, l'incident n'a pas de lien avec le vaccin. Sinovac Biotech continuera à maintenir des échanges avec le Brésil en la matière.

Bloomberg : Récemment, les États-Unis ont annoncé des sanctions contre quatre autres officiels chinois sous prétexte de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les actes concernés des États-Unis constituent une ingérence flagrante dans les affaires de Hong Kong, une intervention grossière dans les affaires intérieures de la Chine, et une grave violation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement et les condamne fortement.

La Chine est un État de droit, et la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, une société de droit. Les lois y doivent être observées et toute infraction y sera punie. Lorsque la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong est confrontée à des menaces réelles et est gravement sabotée, et que le gouvernement de la RAS n'arrive pas, à lui seul, à légiférer sur la sauvegarde de la sécurité nationale, le gouvernement central chinois a élaboré et amélioré, au niveau national, un système juridique et des mécanismes d'application pour la défense de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong, dans l'objectif de punir les criminels menaçant gravement la sécurité nationale qui sont les minoritaires, et de protéger les habitants de Hong Kong respectueux des lois qui sont les majoritaires. Le gouvernement central chinois soutient fermement les départements et les personnels concernés du gouvernement de la RAS dans l'exercice de leurs fonctions selon la loi.

Hong Kong fait partie de la Chine et ses affaires relèvent purement des affaires intérieures de la Chine. Aucune force extérieure n'a le droit de s'y immiscer. La Chine exhorte les États-Unis à cesser immédiatement de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong, à retirer sans tarder les prétendues sanctions et à s'abstenir d'aller plus loin sur la voie erronée.

CCTV : Vous venez d'annoncer des nouvelles sur la participation du Premier Ministre Li Keqiang à la série de réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est. Comment la Chine voit-elle la coopération actuelle en Asie de l'Est ? Quelles sont ses attentes pour la série de réunions ?

Wang Wenbin : Depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19, les pays de la région, dont la Chine et les pays de l'ASEAN, ont agi de concert et se sont entraidés. Ils ont travaillé en coopération pour la prévention et le contrôle de l'épidémie et pour la santé publique. Ils ont renforcé l'interconnexion de manière ordonnée, accéléré la reprise des activités et de la production et approfondi la coopération pragmatique dans divers domaines à pas assurés. Depuis cette année, les échanges commerciaux et les investissements entre la Chine et l'ASEAN ont enregistré une croissance à contre-courant, l'ASEAN est devenue le plus grand partenaire commercial de la Chine, et les investissements chinois dans les pays de l'ASEAN ont augmenté de 76,6% au cours des trois premiers trimestres. Les relations entre la Chine et les pays de la région ont une base plus profonde, un lien plus étroit et des perspectives plus prometteuses. En même temps, nous devons nous rendre compte du fait que l'épidémie continue de se propager à l'échelle mondiale, que l'économie mondiale fait face à plus de facteurs incertains, et qu'il y a une montée du protectionnisme et de l'unilatéralisme. La coopération en Asie de l'Est est donc confrontée à des défis.

Dans ce contexte, la Chine espère que la série de réunions des dirigeants se focalisera sur deux grands thèmes, à savoir la lutte solidaire contre l'épidémie et la recherche commune du développement, en vue de préserver ensemble la prospérité et la stabilité en Asie de l'Est. Premièrement, il faut renforcer la solidarité et la coopération, consolider davantage les acquis en matière de lutte antiépidémique dans la région, approfondir la coopération en termes de vaccins, de technologies et d'expérience de diagnostic et de traitement, promouvoir les actions synergiques de la prévention et du contrôle de l'épidémie dans la région et améliorer les capacités des pays pour relever les défis de la santé publique. Deuxièmement, il faut encourager la reprise post-épidémique, renforcer la coopération dans l'interconnexion, favoriser la coopération dans des domaines tels que l'économie numérique et les villes intelligentes, mettre en place un réseau de « voies rapides » et de « corridors verts » dans la région, et maintenir l'ouverture et la bonne circulation des chaînes industrielles et d'approvisionnement dans le but de réaliser un développement socioéconomique durable post-épidémique dans la région. Troisièmement, il faut poursuivre le multilatéralisme, préserver le système commercial multilatéral centré sur l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), signer l'accord du Partenariat économique régional global (RCPC) comme prévu, faire avancer l'intégration économique régionale et la mondialisation économique pour construire une économie mondiale ouverte. Cette année marque le 10e anniversaire de la création de la zone de libre-échange Chine-ASEAN. La Chine est prête à travailler avec les pays de l'ASEAN pour bien mettre en œuvre le protocole sur la mise à niveau de la zone de libre-échange Chine-ASEAN et à approfondir et élargir davantage la coopération économique, commerciale et d'investissement. Quatrièmement, il faut renforcer la position centrale de l'ASEAN, sauvegarder l'architecture de coopération régionale centrée sur l'ASEAN, rester inébranlablement concentré sur l'Asie de l'Est et sur l'Asie-Pacifique, gérer adéquatement les dossiers brûlants et sensibles régionaux par le dialogue et les consultations, et défendre fermement l'équité et la justice internationales en vue de créer un environnement favorable à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité de la région.

Reuters : Un navire de commerce transportant du charbon australien est bloqué depuis juin dernier au Port de Jingtang dans la province du Hebei. La Fédération internationale des ouvriers du transport a récemment publié une déclaration exprimant sa profonde préoccupation de la situation des personnes à bord. Le Ministère des Affaires étrangères pourrait-il le confirmer ? Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : À ce que je sache, la Chine a fixé des règles claires pour la prévention et le contrôle de l'épidémie dans les ports et l'obligation de quarantaine des personnes à bord. Elle accorde toujours des facilités à l'équipage concerné tant que c'est permis par les règles. Je vous propose de vous informer auprès des autorités compétentes chinoises ou du gouvernement local concerné pour plus de détails.

Beijing Youth Daily : Selon des reportages, lors d'une conférence de presse du 9 novembre, le Premier Ministre canadien Justin Trudeau a accusé la Chine d'avoir détenu de façon arbitraire des citoyens canadiens, déclarant que la « diplomatie coercitive » était inutile. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine a maintes fois exprimé sa position sur les cas liés aux citoyens canadiens concernés. Je tiens à souligner que la Chine ne doit pas être accusée de mener une « diplomatie coercitive ». Les citoyens canadiens concernés, soupçonnés d'avoir mis en danger la sécurité nationale de la Chine, ont été arrêtés et poursuivis par les autorités judiciaires chinoises conformément à la loi, tandis que Meng Wanzhou, sans avoir violé aucune loi canadienne, a été détenue sans raison par le Canada depuis plus de 700 jours. Les faits sont de plus en plus nombreux pour montrer que les services d'application de la loi des États-Unis et du Canada ont abusé du processus et ont illégalement interrogé Meng Wanzhou. En plus, le Canada a refusé de divulguer au public les preuves essentielles de ce cas, ce qui a pleinement révélé que l'affaire Meng Wanzhou était fondamentalement une affaire politique. Ce sont les agissements de la partie canadienne dans l'affaire Meng Wanzhou qui constituent une vraie « détention arbitraire ».

Nous exhortons encore une fois le Canada à regarder en face les causes profondes du problème. La dissimulation des faits et la manipulation de masse ne permettront pas de résoudre le problème.

************************

Avant de terminer, j'ai une annonce à faire : demain matin, le 11 novembre, le Ministère des Affaires étrangères organisera à Lanting un briefing pour les médias chinois et étrangers. Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Luo Zhaohui et le Ministre assistant du Commerce Li Chenggang présenteront des informations sur la participation du Premier Ministre Li Keqiang à la série de réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est. Tous les amis journalistes seront les bienvenus à y participer activement. Veuillez suivre les avis sur le site Web du Centre de presse internationale (IPC) pour les horaires et programmes détaillés.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer