Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Actualité
Lancement du projet Vulgarisation des cultures pluviales
Coopération sino-congolaise
2006/08/04

L'Ambassadeur de Chine a Kinshasa, Fan Zhenshui, a proccédé jeudi à N'Sele, commune urbano-rurale de Kinshasa, à une cinquantaine de kilomètres du centre ville, au lancement du projet agricole Vulgarisation des cultures pluviales, fruit de la coopération économique et technique entre la Chine et la RDC, par la pose de la première pierre des bâtiments devant abritant les divers services du projet.

Témoins de l'événement, SHE Okitundu, directeur de cabinet et représentant du chef de l'Etat et des représentants du minstères de l'Agriculture.

Ce projet agricole, le deuxième après celui de riziculture à travers différentes provinces, du pays, qui a été arrêté à la suite des guerres, pour ne continuer de fonctionner qu'à Kinshasa dans la commune de N'Djili, vient ainsi renforcer la coopération économique et technique entre les deux pays dans le domaine de l'agriculture.

Justifiant son importance, l'Ambassadeur Fan Zhenhui a utilisé un adage chinois qui dit que le plus grand problème du monde est celui de manger, ajoutant que depuis 1949, le gouvernement chinois s'est employé à mettre fin à ce problème et a réussi dans ce secteur.

La RDC, grand pays africain avec des potentialités naturelles et humaines, est prédisposée à un bel avenir.

C'est donc pour apporter son soutien à ce grand pays que la Chine voudrait, à travers ce projet, apprendre aux Congolais comment la Chine à réussi à vaincre le problème jadis crucial du manger.

Après avoir souhaité au peuple congolais la réussite des élections du dimanche 30 juillet dernier, qu'il a qualifiées de moment historique pour la RDC, le diplomate chinois a révélé qu'il se tiendra en novembre prochain à Beijing, la capitale chinoise, le sommet du Forum de Coopération Sino-africain, auquel il aimerait voir participer le prochain président congolais qui sera élu.

Pour cette phase de son démarrage, il est question de la construction d'une zone de vie comprenant les habitations des experts chinois, des bureaux, cuisines, ateliers de mécaniciens et de traitement de graines sur une superficie de 1886m2, ainsi que d'une zone de vulgarisation de 50 hectares des champs devant recevoir des cultures telles que le maïs, le soja, les légumes, etc.

Pour sa part, le directeur de cabinet du Chef de l'Etat, She Okitumdu, a indiqué, dans le livre d'or du projet, que le projet Vulgarisation des cultures pluviales était la concrétisation de la coopération sino-congolaise au plan économique et technique.

Ce projet, donc le coût n'a pas été révélé, démarrera dès la prochaine saison des pluies, grâce au savoir des seize experts chinois et d'une trentaine congolais.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer