Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Actualité
LE DISCOURS DE L'AMBASSADEUR DE CHINE LORS DE LA RECEPTION DE LA FETE NATIONALE CHINOISE
2007/09/28


Merci d'être venus avec nous pour fêter l'anniversaire de mon pays. Nous voyons là un signe d'amitié de la part de vous tous ! En effet, nous attachons beaucoup d'importance à l'amitié. Nouer des liens amicaux avec l'ensemble des pays du monde est l'idée fondamentale de la politique étrangère de la Chine. Nous faisons donc tous nos efforts pour développer nos relations amicales avec tout le monde.

Comme on est en Afrique, je voudrais profiter de cette occasion pour dire quelques mots sur les relations entre la Chine et le continent africain qui remontent très loin. Il y a 600ans, un grand navigateur chinois, M. Zheng He a visité l'Afrique à plusieurs reprises, à la tête d'une importante flotte envoyée par la cour impériale des Ming dans le simple but de prendre des contacts amicaux avec l'Afrique. En 1956, l'Egypte est devenu le premier pays avec qui la Chine a établi des relations diplomatiques. Et à partit des années 60, avec le mouvement d'indépendance, les relations entre la Chine et les pays africains se sont développées très rapidement. Depuis lors, la Chine reste toujours très présente et très active en Afrique. En tant que le plus grand pays en voie de développement, nous comprenons parfaitement les besoins et les difficultés des pays africains en matière de développement économique et social. Ainsi, nous n'avons jamais cessé d'apporter nos aides dans la mesure du possible, à nos amis africains. Prenons l'exemple du chemin de fer reliant Dares Salaam et Lusaka, long de 1860 KM, construit par la Chine dans les années 70. Prenons l'exemple aussi de ces 16000 médecin chinois bénévoles, qui ont travaillé ou qui travaillent encore dans 47 pays africains durant ces dernières décennies. Prenons l'exemple encore les mesures prises lors du sommet Chine-Afrique en novembre dernier en faveur des pays africains, a savoir :

1. augmenter considérablement l'aide annuelle de sorte qu'en 2009 l'enveloppe sera le double de celle de 2006.

2. octroyer 5 milliards de dollars de prêts avantageux en 3 ans.

3. créer un fond d'aide à l'investissement dont le montant atteindra 5 milliards de dollars.

4. construire le centre de conférence de l'Union Africaine.

5. annuler les dettes en échéance fin 2005 contractées à la Chine par 33 pays africains en difficulté.

6. exonérer pour 30 pays africains les droits de douane des 443 produits exportés vers la Chine.

7. créer 3 ou 5 zones économiques en Afrique en 3 ans.

8. former en 3 ans 15000 africains pour divers secteurs économiques et sociaux.

Mesdames et Messieurs,

Quand je parle des relations sino-africains, cela inclut forcément les relations entre la Chine et la RDC. Comme tout le monde le sait, nos deux pays sont liés par une amitié de longue date. Le Stade de Martyre, le Palais du Peuple et l'hôpital d'Ndjili en sont des témoins. Il y en a d'autres et il y en aura d'autres. Déjà, la Chine est prête à construire 3 écoles en RDC et à créer un centre anti-paludisme à Kinshasa. Nous fournirons aussi une bonne quantité importante de médicament contre ce fléau. Bien sûr, la liste ne s'arrêtera pas là, puisqu'il y aura toujours de nouveaux projets qui s'y ajouteront.

Mesdames et Messieurs,

En citant tout cela, je ne veux pas dire que les relations entre la Chine et l'Afrique se résume en une relation de donateur et de receveur. Ce n'est pas du tout exact. En effet, il existe surtout une relation de coopération entre les deux partenaires. Il s'agit de coopération entre les pays en voie de développement, sur la base d'égalité et d'avantage réciproque. Nous ne cherchons pas à éviter de dire le mot "avantage"à propos de ces coopérations, mais ce sont des coopérations qui profitent à tous les partenaires, jamais au profit de l'un et au détriment de l'autre. Ce que nous voulons, c'est que par ces coopérations, les pays en voie de développement arrivent à se développer ensemble. Nous sommes heureux de constater que ces dernières années, les coopérations entre la Chine et les pays africains gagnent en ampleur, et que grâce à leurs propres efforts, et en partie grâce aux coopérations qu'ils mènent avec la Chine, beaucoup de pays africains ont obtenu des résultats appréciables en terme de croissance économique. En tant que l'Ambassadeur de Chine en RDC, je souhaite que les coopérations entre nos deux pays connaissent toujours plus de succès.

Vive l'amitié entre la Chine et la RDC !

Vive l'amitié entre la Chine et tous les pays du monde !



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer