Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Actualité
Par le périple chinois : Evariste Boshab active la diplomatie parlementaire
2009/07/24
 

( Avenir )

Texte original : http://www.groupelavenir.cd/spip.php?article26347

Le speaker de l'Assemblée nationale, Evariste Boshab a eu des contacts très fructueux la semaine dernière en République populaire de Chine. Le premier des élus du peuple congolais a rencontré son homologue chinois à Pékin et ont abordé des questions relatives au renforcement de la coopération parlementaire entre les chambres aux destinées desquelles ils président, et en même temps obtenir de l'Assemblée nationale chinoise un appui total à la coopération sino congolaise ; coopération axée sur les cinq chantiers de la République.

En réponse, le président de l'Assemblée nationale de la République populaire de Chine s'est dit favorable à cette démarche, saluant à sa juste valeur l'excellence des relations entre les deux capitales engagées dans une bonne lutte. La diplomatie parlementaire est véritablement activée, en pleines vacances parlementaires.

A cette même occasion, Evariste Boshab a été reçu par les hauts cadres du parti communiste chinois. Un véritable festin a été organisé en son honneur, à l'occasion de sa brillante élection au perchoir de la Chambre basse congolaise, en avril dernier. Le monde entier en parle et les messages de félicitations ne cessent de tomber, plus d'un trimestre passé. Toutefois, il sied de préciser que, selon les bonnes habitudes orientales, pareilles rencontres sont agrémentées à la taille de la personne. Pour la circonstance, le ballet culturel Mongol de la Chine a fait ses preuves, à la grande satisfaction du président Evariste Boshab.

Et comme la Chine égorge d'une ''Merveille de l'humanité'', Evariste Boshab y a versé sa curiosité. Il s'agit de la centrale électrique chinoise, un véritable chef-d'œuvre, le plus grand barrage du monde construit par les chinois eux-mêmes, sur fonds propre à hauteur de quarante milliards de dollars américains. Cette centrale alimente toute la Chine, un pays quatre fois plus grand que la République démocratique du Congo. Et comme exalté par la grandeur de l'œuvre, le président de l'Assemblée nationale congolaise s'est exprimé en ces termes : « Sur le plan technique, c'est le plus grand barrage du monde. C'est un défi qu'ils ont relevé et aussi une preuve que quand l'homme veut, il peut réaliser. (…) Certains ont déclaré que c'est impossible, tout est possible », a-t-il conclu sur un ton optimiste.

Cela étant, la diplomatie parlementaire activée par Evariste Boshab se veut aussi de faire de la République démocratique du Congo, un pays plus grand que les puissants Etats du monde actuel. N'en déplaise à certains. Le paradigme chinois n'est pas une utopie du tout. Déjà dans ce domaine de l'électricité, la Chine se dit prête à voler au secours de la Rd Congo.

Emmanuel Badibanga



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer