Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Actualité
Déclaration d'un responsable du Ministère des Affaires étrangères explicitant les idées chinoises pour un règlement politique de la question syrienne
2012/03/06

Suivant de très près l'évolution de la situation en Syrie, la Chine préconise fermement un règlement pacifique et adéquat de la crise actuelle par le dialogue politique, et a travaillé inlassablement dans ce sens.

 Ce qui est profondément préoccupant, c'est que la situation actuelle en Syrie demeure très grave : les violences et conflits se poursuivent, le dialogue politique peine à se mettre en place, les perspectives d'un règlement pacifique de la crise restent sombres. La Chine est un pays responsable et ami des peuples arabes, y compris du peuple syrien. Observant scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies et les normes fondamentales régissant les relations internationales, elle s'attache à préserver l'indépendance, la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie, à sauvegarder la paix et la stabilité au Moyen-Orient, ainsi qu'à défendre la paix et la tranquillité dans le monde. En vue d'un règlement politique rapide de la question syrienne, elle lance des propositions et appels suivants :

 1. Le gouvernement syrien et les autres parties concernées doivent arrêter immédiatement, complètement et sans condition tous les actes de violence, notamment ceux à l'égard des civils innocents. Les différentes factions syriennes doivent exprimer leurs revendications politiques par des moyens non violents.

 2. Le gouvernement syrien et les différentes factions doivent, partant des intérêts fondamentaux et à long terme du pays et du peuple et grâce à la médiation impartiale de l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe pour la crise syrienne, ouvrir immédiatement un dialogue politique inclusif sans condition préalable ni résultat préétabli, se mettre d'accord par des consultations sur une feuille de route et un calendrier de réformes globaux et détaillés et les mettre en oeuvre le plus rapidement possible, afin de rétablir la stabilité et l'ordre social du pays.

 3. La Chine soutient le rôle prépondérant des Nations Unies dans la coordination des efforts d'aide humanitaire. C'est-à-dire, tout en respectant la souveraineté de la Syrie, l'ONU ou une institution neutre acceptable pour toutes les parties évalue de manière objective et globale les conditions humanitaires en Syrie et assure l'acheminement et la distribution des matériels humanitaires. La Chine est disposée à accorder des aides humanitaires au peuple syrien. Nous nous opposons a toute ingérence dans les affaires intérieures syriennes au nom de la « question humanitaire ».

4. Les parties concernées de la communauté internationale doivent respecter effectivement l'indépendance, la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie, ainsi que le droit du peuple syrien à choisir librement son système politique et sa voie de développement, créer des conditions favorables et accorder des assistances constructives et nécessaires pour l'ouverture d'un dialogue entre les différents groupes politiques syriens, et respecter les résultats de ce dialogue. Nous n'acceptons pas d'intervention militaire en Syrie ni de soi-disant «changement de régime» imposé, car la sanction ou la menace par la sanction n'aidera nullement à résoudre adéquatement la question.

5. La Chine salue la nomination par l'ONU et la Ligue arabe d'un envoyé spécial conjoint pour la crise syrienne et soutient ce dernier pour jouer un rôle constructif dans la recherche d'une solution politique à cette crise. Elle soutient également les efforts actifs déployés par les pays arabes et la Ligue arabe pour un règlement politique de la crise syrienne.

6. Les membres du Conseil de Sécurité doivent respecter scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies et les normes fondamentales régissant les relations internationales. En tant que membre permanent du Conseil, la Chine remplira scrupuleusement ses responsabilités et mènera d'amples consultations avec les autres parties sur un pied d'égalité et avec patience pour trouver une solution politique à la crise syrienne et préserver l'unité du Conseil de Sécurité.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer