Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Actualité
OUVRIR DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LE NOUVEAU PARTENARIAT STRATÉGIQUE SINO-AFRICAIN

 

Allocution de Monsieur Hu Jintao,
Président de la République populaire de Chine,
à la cérémonie d'ouverture de la
5e Conférence ministérielle du
Forum sur la Coopération sino-africaine

(Beijing, 19 juillet 2012)

 

Chers Collègues,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Aujourd'hui, c'est un grand plaisir pour moi d'être parmi vous à cette 5e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) pour évoquer l'amitié entre les peuples chinois et africains et discuter ensemble des stratégies majeures visant à approfondir sur tous les plans la coopération amicale sino-africaine. Tout d'abord, je tiens à souhaiter, au nom du gouvernement et du peuple chinois ainsi qu'en mon nom personnel, une chaleureuse bienvenue à tous les distingués invités venus de loin! Je voudrais également saisir cette occasion pour adresser, à travers les amis africains ici présents, aux peuples africains frères les salutations cordiales et les meilleurs vœux du peuple chinois!

En octobre 2000 a vu le jour le Forum sur la Coopération sino-africaine. Cette initiative a répondu aux exigences de l'époque et traduit l'aspiration commune des peuples chinois et africains à la paix, au développement et à la coopération dans le nouveau contexte. Depuis, 12 ans se sont écoulés. Les membres du Forum ont travaillé en étroite coopération dans un esprit de solidarité pour faire avancer sans cesse ce mécanisme de coopération et le faire aboutir à des résultats importants. La présente Conférence ministérielle a pour thème " Consolider les acquis et ouvrir de nouvelles perspectives pour le nouveau partenariat stratégique sino-africain". La Chine et l'Afrique sont donc appelées à poursuivre leurs efforts la main dans la main, à prendre en considération tant les intérêts immédiats que ceux de long terme et à planifier ensemble le développement de la coopération sino-africaine dans la prochaine étape, de sorte à jeter une base solide pour de nouveaux progrès encore plus importants des relations sino-africaines.

Mesdames et Messieurs,

Il y a six ans, nous avons tenu ici le Sommet de Beijing du FCSA. La Chine et l'Afrique ont convenu à cette occasion d'établir un nouveau partenariat stratégique. Depuis lors, des progrès remarquables ont été enregistrés grâce aux efforts conjugués de part et d'autre. Sur le plan politique, la Chine et l'Afrique se sont témoigné mutuellement respect et confiance et leurs relations d'amitié ont connu un développement global, marqué par l'intensification des échanges de haut niveau, l'approfondissement des dialogues et échanges et la consolidation du soutien mutuel entre les deux parties. Avec le développement en profondeur de ses relations avec les pays africains et les organisations régionales de l'Afrique dont l'UA, la Chine a établi des partenariats stratégiques et des mécanismes de dialogue stratégique avec beaucoup de pays africains et apporté son soutien au règlement autonome par les Africains des problèmes d'actualité de leur région et à l'intégration africaine. Sur le plan économique, la Chine et l'Afrique ont coopéré dans un esprit de bénéfice mutuel et leur coopération pragmatique n'a cessé de s'approfondir. Les deux parties ont travaillé ensemble pour faire face au choc de la crise financière internationale, mettre en oeuvre de façon effective les deux "huit mesures" de coopération pragmatique annoncées respectivement lors du Sommet de Beijing et de la 4e Conférence ministérielle et construire progressivement un système de coopération global et multi-dimentionnel. Les échanges commerciaux sino-africains et les investissements chinois en Afrique ne cessent de s'accroître. En 2011, le volume du commerce sino-africain s'est élevé à 166,3 milliards de dollars américains, soit le triple de celui de 2006. Les investissements directs chinois en Afrique ont atteint, au total, plus de 15 milliards de dollars américains et couvrent 50 pays africains. Le Complexe de conférences et de bureaux de l'UA, construit par la Chine, a été inauguré et remis à la partie africaine. La Chine a augmenté progressivement ses aides à l'Afrique et construit pour les pays africains une centaine d'écoles, 30 hôpitaux, 30 centres anti-paludisme et 20 centres-pilotes agricoles. Elle a honoré son engagement d'accorder à l'Afrique 15 milliards de dollars américains de prêts à caractère préférentiel. Sur le plan culturel, la Chine et l'Afrique se sont inspirées mutuellement et leurs échanges socio-culturels se sont avérés de plus en plus dynamiques. Elles ont lancé successivement une série d'activités d'échanges, dont le Focus sur les cultures chinoise et africaine, le Programme sino-africain d'échanges et d'études conjointes, le Forum des think tanks, le Forum populaire et le Forum des jeunes leaders. La Chine a formé près de 40 000 Africains des différents secteurs et accordé plus de 20 000 bourses gouvernementales aux pays africains. Grâce à la coopération entre les deux parties, 29 Instituts Confucius ou Classes Confucius ont été établis dans 22 pays africains. 20 célèbres établissements d'enseignement supérieur chinois et 20 célèbres établissements d'enseignement supérieur africains ont instauré entre eux une relation de coopération "one-to-one" dans le cadre du "Projet de coopération 20+20 entre les établissements d'enseignement supérieur chinois et africains". Sur le plan des affaires internationales, la Chine et l'Afrique se sont entraidées mutuellement et leur coopération solidaire s'est renforcée davantage. Les deux parties ont travaillé en étroite concertation sur les grands dossiers tels que la réforme des Nations Unies, la lutte contre le changement climatique, le développement durable et les négociations du cycle de Doha de l'OMC, pour défendre les intérêts communs des pays en développement, promouvoir la démocratisation des relations internationales et faire évoluer l'ordre international dans un sens plus juste et plus rationnel.

Les faits ont prouvé que le nouveau partenariat stratégique sino-africain, fruit de l'amitié traditionnelle sino-africaine qui s'est transmise de génération en génération, correspond aux intérêts fondamentaux de la Chine et de l'Afrique et répond au courant de paix, de développement et de coopération de notre époque. L'établissement de ce partenariat a permis d'ouvrir un nouveau chapitre dans les annales des relations sino-africaines et d'insuffler une nouvelle vitalité aux échanges et à la coopération entre les deux parties. Je suis convaincu que grâce aux efforts conjugués des deux parties, le nouveau partenariat stratégique sino-africain aura un avenir encore plus radieux.

Mesdames et Messieurs,

Par rapport à il y a six ans, la situation internationale a encore connu de grands changements. La paix, le développement et la coopération demeurent le courant de notre époque, mais les facteurs d'instabilité et d'incertitude qui pèsent sur la situation internationale ont nettement augmenté. L'impact de la crise financière internationale se fait toujours sentir, les points chauds internationaux et régionaux se succèdent les uns aux autres, et l'ordre politique et économique international injuste et irrationnel affecte et entrave toujours la paix et le développement du monde. Les nombreux pays en développement affichent toujours un plus grand dynamisme de développement, mais en même temps, ils sont toujours confrontés à de multiples difficultés et défis.

Ces dernières années, les pays et peuples africains ont travaillé inlassablement dans un esprit d'initiative et de ténacité, et obtenu aussi des succès remarquables dans la promotion de la cause de la paix et du développement en Afrique. Ceci dit, l'Afrique fait toujours face à de sérieux défis dans sa voie de développement et de renouveau. La communauté internationale doit continuer à accorder plus d'attention à la paix et au développement de l'Afrique en s'y impliquant davantage, respecter la volonté de l'Afrique, se tenir à son écoute, tenir compte de ses préoccupations et l'aider à réaliser au plus tôt les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

La Chine est le plus grand pays en développement du monde, et l'Afrique, le continent qui regroupe le plus grand nombre de pays en développement. Avec plus d'un tiers de la population mondiale, la Chine et l'Afrique constituent des forces importantes pour la promotion de la paix et du développement dans le monde. Le destin de la Chine est étroitement lié à celui de l'Afrique, et l'amitié sino-africaine est profondément enracinée dans les esprits des peuples chinois et africains qui se témoignent toujours, dans un esprit d 'égalité, amitié sincère et soutien mutuel dans leur engagement commun pour un développement partagé. Quels que soient les aléas internationaux, notre détermination à soutenir la paix, la stabilité, le développement et l'unité de l'Afrique ne changera pas. En toute sincérité, la Chine soutient le libre choix des pays africains quant à leurs voies de développement et les aide à renforcer leurs capacités de développement autonome. Elle continuera à se tenir fermement aux côtés des peuples africains et restera pour toujours leur bon ami, leur bon partenaire et leur bon frère.

Les mutations profondes de la situation internationale et les fortes attentes des peuples chinois et africains vis-à-vis du développement des relations sino-africaines exigent que nous travaillions avec un sens aigu de la responsabilité et du devoir pour nous adapter à la nouvelle situation, fixer de nouveaux objectifs, prendre de nouvelles mesures et régler les nouveaux problèmes, afin d'ouvrir un nouvel horizon au nouveau partenariat stratégique sino-africain.

- Pour ouvrir de nouvelles perspectives au nouveau partenariat stratégique sino-africain, la Chine et l'Afrique doivent renforcer leur confiance mutuelle sur le plan politique. Nous devons faire rayonner l'amitié traditionnelle sino-africaine, poursuivre la dynamique des échanges de haut niveau, renforcer le dialogue stratégique, multiplier les échanges d'expériences en matière de gouvernance et surmonter les obstacles venus de l' extérieur, afin d' accroître la connaissance et la confiance mutuelles.La Chine entend travailler avec la communauté internationale pour soutenir fermement les efforts des pays africains en faveur de la paix, de la stabilité et d'une Afrique unie et forte et jouer un rôle actif et constructif concernant les affaires africaines.

- Pour ouvrir de nouvelles perspectives au nouveau partenariat stratégique sino-africain, la Chine et l'Afrique doivent élargir leur coopération pragmatique. Nous devons continuer à élargir le champ de notre coopération et explorer activement de nouvelles modalités de coopération, en mettant davantage l' accent sur la coopération dans les domaines prioritaires de l'Afrique, tels que l'agriculture, l'industrie manufacturière et la construction d'infrastructures, sur la coopération approfondie en matière d'investissement, de finance, de services et de transfert de technologies, sur l'amélioration de la structure et de la qualité des échanges commerciaux et sur l'aide au renforcement des capacités de développement autonomes des pays africains, afin de mieux faire bénéficier les fruits de la coopération à nos peuples.

- Pour ouvrir de nouvelles perspectives au nouveau partenariat stratégique sino-africain, la Chine et l'Afrique multiplier les échanges socio-culturels. Nous devons continuer à promouvoir les échanges et l'interaction multiformes et aux différents niveaux entre les civilisations chinoise et africaine, intensifier les échanges dans les domaines éducatif, culturel, technico-scientifique, sanitaire, sportif et touristique, resserrer les liens entre les jeunes, les femmes, les associations populaires, les médias et les établissements académiques chinois et africains, pour donner une impulsion et un appui culturels à la coopération Chine-Afrique et enraciner davantage l'amitié sino-africaine dans les esprits.

- Pour ouvrir de nouvelles perspectives au nouveau partenariat stratégique sino-africain, la Chine et l'Afrique doivent renforcer la coordination et la coopération dans les affaires internationales. Nous devons oeuvrer ensemble à préserver les buts et principes de la Charte des Nations unies, à favoriser la démocratisation des relations internationales et à promouvoir un développement harmonieux et équilibré à l'échelle mondiale en nous opposant à ce que les grands oppriment les petits, les puissants malmènent les faibles, et les riches écrasent les pauvres. Il nous faut renforcer les consultations et la coordination, prendre en compte les préoccupations de part et d'autre et relever ensemble les défis planétaires comme le changement climatique, la sécurité alimentaire et le développement durable.

- Pour ouvrir de nouvelles perspectives au nouveau partenariat stratégique sino-africain, la Chine et l'Afrique doivent renforcer le FCSA. Nous devons, en tenant compte des nouveaux changements et des nouvelles caractéristiques de la situation internationale et des relations sino-africaines, explorer sans cesse de nouveaux pistes et moyens de développement du FCSA, innover les concepts de développement du Forum et les formes de coopération, mobiliser pleinement l'enthousiasme, l'initiative et la créativité des membres et renforcer sans cesse la force de rassemblement et l'influence du Forum pour en faire une plate-forme de coopération plus efficace.

Mesdames et Messieurs,

Depuis la fondation de la Chine nouvelle il y a plus de 60 ans, surtout depuis le lancement de la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur il y a plus de 30 ans, la Chine a fait des progrès remarquables dans son développement socio-économique. Nous gardons toujours à l'esprit le soutien énergique et l'aide généreuse que les pays et peuples africains ont accordés au développement de notre pays et leur en exprimons notre profonde gratitude. Certes, le chemin à parcourir sera sinueux, mais nous sommes pleinement confiants dans les perspectives de développement de notre pays et nous continuerons à oeuvrer pour préserver la paix et promouvoir le développement dans le monde tout en poursuivant notre développement pacifique.

Dans les trois ans à venir, le gouvernement chinois prendra des mesures dans les cinq domaines prioritaires suivants pour soutenir la cause de la paix et du développement en Afrique et faire progresser le nouveau partenariat stratégique sino-africain:

Premièrement, élargir la coopération dans les domaines de l'investissement et du financement afin d'appuyer le développement durable en Afrique. La Chine mettra à la disposition des pays africains une ligne de crédit de 20 milliards de dollars américains destinée en priorité à soutenir le développement des infrastructures, de l'agriculture, de l'industrie manufacturière et des PME en Afrique.

Deuxièmement, continuer à accroître l'aide à l'Afrique pour que les fruits du développement bénéficient aux peuples africains. La Chine accroîtra, dans une certaine mesure, le nombre de centres-pilotes agricoles en Afrique pour aider les pays africains à renforcer leur capacité de production agricole et mettra en oeuvre le programme "Talents africains" pour former 30 000 personnes dans différents secteurs, fournir 18 000 bourses gouvernementales et construire des infrastructures culturelles et de formation technique et professionnelle en faveur des pays africains; elle approfondira la coopération médicale et sanitaire avec l'Afrique, enverra 1 500 médecins sur le Continent et poursuivra les activités dans le cadre de "l'Action lumière" pour donner des soins gratuits à des Africains atteints de cataracte; elle aidera aussi les pays africains à renforcer les infrastructures météorologiques ainsi que la protection et la gestion des forêts; et elle continuera à mettre en oeuvre des projets de forage de puits et d'adduction d'eau afin de fournir de l'eau potable sûre aux populations africaines.

Troisièmement, soutenir l'intégration africaine et aider le Continent à renforcer sa capacité de développement collectif. La Chine établira avec l'Afrique un partenariat sur la construction des infrastructures transnationales et transrégionales pour soutenir la planification et l'étude de faisabilité des projets et encourager les entreprises et institutions financières chinoises performantes à prendre part à la construction de ces infrastructures; elle aidera les pays africains à améliorer les infrastructures douanières et de contrôle des marchandises afin de faciliter le commerce intra-africain.

Quatrièmement, resserrer les liens d'amitié entre les peuples chinois et africains afin de jeter une base populaire solide pour un développement commun de la Chine et des pays africains. La Chine propose de lancer l'"Action pour l'Amitié des peuples Chine-Afrique" pour soutenir et promouvoir les échanges et la coopération entre les associations, les femmes et les jeunes chinois et africains ; elle créera en Chine un " centre d'échanges de la presse Chine-Afrique", afin d'encourager les échanges et les visites entre les professionnels de la presse des deux côtés et soutiendra l'envoi réciproque de correspondants par leurs médias ; et elle continuera à mettre en oeuvre le Programme sino-africain d'échanges et d'études conjointes en finançant 100 projets d'études académiques, d'échanges et de coopération entre les établissements académiques et les chercheurs des deux parties.

Cinquièmement, promouvoir la paix et la stabilité en Afrique afin de créer un environnement sûr pour le développement du Continent. La Chine lancera l'"Initiative du partenariat de coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité", pour approfondir sa coopération avec l'UA et les pays africains dans les domaines de la paix et de la sécurité en Afrique, fournir un soutien financier aux opérations de maintien de la paix de l'UA sur le continent africain et à l'édification des forces africaines en attente, et former pour l'UA plus d'officiels chargés des affaires de la paix et de la sécurité et plus d'agents de maintien de la paix.

Mesdames et Messieurs,

Ouvrir ensemble de nouvelles perspectives pour le nouveau partenariat stratégique sino-africain et construire ensemble un monde harmonieux de paix durable et de prospérité partagée, voilà nos objectifs et responsabilités communs. Travaillons donc inlassablement la main dans la main pour un bel avenir commun !

Pour terminer, je souhaite un plein succès à la 5e Conférence ministérielle du FCSA !

Je vous remercie.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer