Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
Wang Yi : La Chine travaille à apporter sa part de contribution à la recherche de solutions efficaces aux points chauds en Afrique
2015/12/06

Le 5 décembre, heure locale, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a affirmé, lors de la conférence de presse conjointe avec la Ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération Maite Nkoana-Mashabane à l’issue du Sommet de Johannesburg du FCSA, que la Chine travaille toujours à apporter sa part de contribution à la recherche de solutions efficaces aux points chauds en Afrique.

Selon le Ministre Wang Yi, les pays africains qui ont une haute confiance dans la Chine espèrent non seulement renforcer la coopération économique sino-africaine, mais aussi voir la Chine s’engager davantage dans le règlement des conflits régionaux africains et jouer un rôle plus important dans les affaires liées à la paix et à la sécurité en Afrique. En tant que bon ami et bon frère de l’Afrique et membre permanent du Conseil de Sécurité, la Chine a toujours joué un rôle actif et constructif en faveur de la paix et de la sécurité africaines, a-t-il dit, avant de souligner la volonté chinoise de continuer à travailler ensemble avec les pays africains dans un esprit de consultations d’égal à égal et à apporter sa part de contribution à la recherche de solutions efficaces aux points chauds en Afrique.

Premièrement, nous préconisons la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays africains et le respect des normes fondamentales régissant les relations internationales. Il convient, sur cette base, de participer de manière constructive et en fonction des besoins et attentes des pays concernés au règlement des points chauds en Afrique.

Deuxièmement, nous soutenons le règlement des problèmes africains par des solutions africaines, car les frères africains connaissent le mieux les réalités africaines et sont les mieux placés pour résoudre leurs propres problèmes. À cette fin, nous soutenons les efforts des pays concernés, des pays de la région, des organisations sous-régionales africaines et de l’UA pour jour tout leur rôle dans le règlement des conflits régionaux.

Troisièmement, nous préconisons le règlement des différends par des moyens pacifiques. La force ne résout rien, cela vaut pour l’Afrique et le reste du monde. Nous soutenons les efforts de médiation en faveur de la paix et des négociations de paix sous l’égide des Nations Unies ou des organisations régionales, et nous rejetons l’usage arbitraire de la force et les interventions militaires unilatérales sans l’autorisation des Nations Unies ou le consentement des pays concernés.

Quatrièmement, nous plaidons pour une approche intégrée. Les conflits régionaux en Afrique impliquent souvent des problèmes très compliqués d’ordre interétatique, ethnique, religieux et social, et appellent des solutions qui s’attaquent aux symptômes et aux racines du mal. Il faut non seulement avoir en vue les défis actuels, mais aussi et surtout éliminer les racines des problèmes.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer