Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
Wang Yi prononce un discours lors de l'événement « Briefing de soixante minutes »
2019/12/17

Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a prononcé un discours intitulé « Renforcer la confiance mutuelle et approfondir la coopération pour un avenir encore meilleur des relations Chine-UE », lors de l'événement « Briefing de soixante minutes » organisé par l'European Policy Centre, un groupe de réflexion bien connu de l'Union européenne (UE), dans la soirée du 16 décembre 2019.

« La Chine voit toujours l'Europe d'un point de vue positif et constructif. Nous considérons l'Europe comme un partenaire de coopération important et une priorité de notre diplomatie. Pour assurer le progrès régulier des relations sino-européennes, nous devons, avant tout, obtenir des perceptions mutuelles correctes et continuer à renforcer la compréhension et la confiance mutuelles », a déclaré Wang Yi dans son discours.

« Ces dernières années, avec la croissance rapide de l'économie chinoise, certains amis en Europe ont tendance à voir la Chine comme déjà dans les rangs des pays développés. Certains vont même jusqu'à exiger la réciprocité à chaque occasion. Or, la Chine reste un pays en développement. Un développement déséquilibré et insuffisant demeure un défi majeur pour la Chine. Il serait donc "non réciproque" de demander la réciprocité entre un pays qui ne se développe que depuis plusieurs décennies et des pays qui se développent depuis des siècles. La Chine a non seulement réalisé d'énormes progrès dans son propre développement, mais a également apporté des contributions bien plus importantes au monde que de nombreux autres pays. La Chine est devenue le principal moteur de la croissance de l'économie mondiale. En termes d'ouverture, la Chine a plus que rempli ses engagements dans le cadre de l'OMC, se rapprochant du niveau des pays développés. Par ailleurs, elle est devenue l'économie la plus performante dans l'amélioration de son environnement commercial. En ce qui concerne la réduction des émissions et la protection de l'environnement, la Chine a respecté ses engagements internationaux plus tôt que prévu. Pourquoi un pays en développement aussi important, en croissance rapide et contribuant de plus en plus au progrès humain, ne devrait-il pas être accueilli et apprécié par l'Europe et la communauté internationale ? », a poursuivi M. Wang.

« Ces dernières années, une opinion prétend que la Chine est devenue un rival de l'Europe dans le domaine économique et devrait être soumise à toutes sortes de restrictions. En fait, toute personne gardant la tête froide et ayant une vision objective verra que, pour la Chine et l'UE, la coopération l'emporte de loin sur la concurrence, et nos domaines de consensus dépassent de loin nos divergences. Nous sommes partenaires, pas rivaux. Au fil des ans, l'Europe a énormément bénéficié de la coopération avec la Chine. Même avec une pression à la baisse croissante sur l'économie mondiale, la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'UE a inversé la tendance et a continué de croître. La Chine, en tant que grand pays en développement avec 1,4 milliard d'habitants, une force de travail de 900 millions d'habitants et 120 millions d'acteurs du marché, a une dynamique de croissance interne solide, une grande résilience et un énorme potentiel économique. Maintenant son propre développement, la Chine offrira un nouveau cycle d'opportunités de coopération et de dividendes du développement en faveur des pays européens », a déclaré M. Wang.

« Dans sa coopération avec l'Europe, la Chine a toujours respecté les préoccupations de l'Europe. Nous défendons l'idée d'ouverture, de transparence et d'inclusion ainsi que le principe d'égalité, de bénéfice mutuel et de résultats gagnant-gagnant. Cette coopération suit les règles du marché et les normes de l'UE et contribue à l'unité et à la stabilité de l'UE dans son ensemble. Une coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et les PECO est un complément utile aux relations Chine-UE et favorise un développement équilibré et le processus d'intégration en Europe », a indiqué M. Wang.

« La Chine et l'UE ont des systèmes sociaux, des voies de développement, des valeurs et des concepts différents. Ces différences ne doivent cependant pas devenir des obstacles à nos échanges et à notre coopération. Elles devraient encore moins justifier les tentatives de considérer l'autre partie comme une menace, de s'immiscer dans les affaires d'autrui ou même de chercher à remodeler les autres à son image. La Chine respecte l'Europe et apprécie vos réalisations. Nous ne nous immisçons jamais dans les affaires intérieures de l'Europe. De même, nous espérons que l'Europe respectera également la Chine et appréciera les choix faits par le peuple chinois. La voie du socialisme à la chinoise sous la direction du Parti communiste chinois est une voie vers le développement, le succès, la paix et des résultats gagnant-gagnant. Tout en accélérant notre propre développement, nous avons également contribué au développement commun de nos partenaires de coopération. Puisque la direction est la bonne, pourquoi la Chine devrait-elle changer de cap ? Puisqu'elle sert les intérêts de tous, pourquoi la Chine devrait-elle être remodelée ? »

« L'année prochaine marquera le 45e anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et l'UE. Cela offrira de nouvelles opportunités pour le développement de nos relations. Nous devons élaborer un plan ambitieux pour la coopération Chine-UE, nous consacrer à la promotion de la coopération dans les domaines clés et porter le partenariat stratégique global Chine-UE à un nouveau palier, afin d'apporter une plus grande stabilité et plus d'énergie positive dans ce monde et de le rendre plus ouvert », a déclaré M. Wang.

« Premièrement, nous devons renforcer la synergie de nos forces respectives pour accélérer le développement et le renouveau respectifs. La Chine œuvre à la construction d'une économie ouverte. Nous invitons les pays européens à saisir cette occasion pour augmenter les investissements en Chine. Nous espérons également que l'UE respectera les principes de l'économie de marché et créera des conditions de concurrence équitables pour les entreprises chinoises, notamment en respectant l'équité et la justice et en portant un jugement éclairé et indépendant sur les questions de la 5G. La Chine et l'UE doivent être partenaires pour le développement vert, pour le développement numérique et pour le libre-échange. La croissance verte, l'économie circulaire et les énergies renouvelables peuvent bien être de nouveaux pôles de croissance de la coopération sino-européenne. Nous devons renforcer la coopération complémentaire sur les villes intelligentes, l'intelligence artificielle, la sécurité des données et les règles et normes technologiques. Nous devons travailler pour un démarrage rapide des négociations sur un accord de libre-échange.

Deuxièmement, nous devons défendre le multilatéralisme et renforcer la communication et la coopération stratégiques. Le multilatéralisme et le libre-échange sont des domaines du langage commun entre la Chine et l'UE, et représentent une force d'impulsion importante pour la paix et le développement dans le monde. En revanche, l'unilatéralisme et le protectionnisme s'écartent de la tendance du développement mondial, vont à l'encontre des normes et règles régissant les relations internationales et perturbent le système de gouvernance mondiale. En tant que deux acteurs majeurs de notre monde, la Chine et l'UE ne peuvent ni rester les bras croisés, ni rester à l'abri de ces tendances. Nous devons nous tenir main dans la main du bon côté l'histoire, assumer nos responsabilités et jouer notre rôle. Nous devons soutenir fermement le système international centré sur les Nations unies, l'ordre international fondé sur le droit international et le système commercial multilatéral avec l'OMC comme pierre angulaire. Nous devons amener la mondialisation économique vers un développement plus ouvert, inclusif, équilibré et mutuellement bénéfique.

Troisièmement, nous devons améliorer la gouvernance mondiale et relever ensemble les défis. La Chine soutient que, guidés par un ferme engagement en faveur du multilatéralisme, les pays doivent promouvoir activement l'Etat de droit et la démocratisation de la gouvernance mondiale, et abandonner la mentalité de la guerre froide privilégiant le jeu à somme nulle. Les différends doivent être réglés par le dialogue et la consultation. La Chine et l'UE doivent mener davantage de coopération stratégique sur la lutte contre le terrorisme, sur la déradicalisation et sur le règlement politique des problèmes brûlants internationaux. La Chine accueillera l'année prochaine la 15e Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique. Nous sommes disposés à travailler avec toutes les parties pour promouvoir le progrès écologique mondial et construire un avenir commun pour la vie sur terre. »



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer