Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s'entretient par téléphone avec le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif
2020/02/04

Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s’est entretenu le 3 février 2020 par téléphone avec le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

Le Ministre des Affaires étrangères Zarif a déclaré que le gouvernement chinois avait pris, d’une manière responsable et transparente, des mesures opportunes et décisives pour lutter contre l’épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus. « Ce que la Chine a fait a non seulement freiné une éventuelle aggravation de l’épidémie en Chine, mais a également empêché sa propagation à l’échelle mondiale. Ceci est largement reconnu par la communauté internationale. Nous nous opposons fermement à la pratique de certains pays occidentaux consistant à tirer parti des difficultés des autres et sommes convaincus que le gouvernement et le peuple chinois surmonteront les difficultés actuelles. La partie iranienne a fait parvenir des fournitures médicales dont la Chine a un besoin urgent et continuera d’offrir son aide et de travailler avec la Chine pour lutter contre l’épidémie », a souligné M. Zarif.

Le Conseiller d’Etat Wang a remercié l’Iran pour son soutien aux efforts de la Chine contre l’épidémie et a félicité le Ministre Zarif d’avoir été le premier ministre des Affaires étrangères dans le monde à exprimer publiquement son soutien à la Chine. « Cela démontre l’amitié du peuple iranien envers le peuple chinois », a souligné M. Wang. Il a également remercié l’Iran pour ses fournitures médicales à la Chine à un moment crucial dans la lutte contre l’épidémie. Il a souligné que la Chine avait mis en place un mécanisme national et pris les mesures les plus rigoureuses et approfondies contre l’épidémie. « Grâce aux efforts inlassables de la Chine, le taux de mortalité de l’épidémie à l’échelle nationale est maintenu sous 2,1 %, ce qui est largement inférieur à celui de toute autre épidémie en Chine, et également inférieur au taux de mortalité de la grippe H1N1 aux Etats-Unis en 2009, qui était de 17,4 %. A partir du 1er février, le nombre des patients guéris a nettement dépassé celui des décès, signe important démontrant que l’épidémie est contrôlable et curable. Nous avons pleine confiance, capacité et détermination pour vaincre l’épidémie », a poursuivi M. Wang.

M. Wang a déclaré que, dans la lutte contre l’épidémie, la Chine était responsable non seulement envers son peuple, mais également envers la communauté internationale. « Le nombre actuel de cas d’infection signalés dans d’autres pays représente moins d’un pour cent de ceux de la Chine, tandis que la grippe H1N1 déclenchée aux Etats-Unis en 2009 s’est propagée à 214 pays et régions. Le Directeur général de l’OMS, après sa visite en Chine, a exprimé sa profonde appréciation pour les mesures extraordinaires prises par la Chine pour contenir l’épidémie, en estimant que la Chine avait établi une nouvelle norme de riposte aux épidémies. L’OMS a clairement indiqué qu’elle s’opposait aux restrictions inutiles de voyage ou de commerce avec la Chine. Nous comprenons les mesures de dépistage raisonnables et nécessaires de certains pays, mais nous nous opposons aux réactions excessives et à la pratique consistant à créer la panique. Nous continuerons à partager les informations avec le reste du monde de manière ouverte et transparente et à renforcer la coopération pour préserver conjointement la sécurité sanitaire publique dans la région et dans le monde », a souligné M. Wang.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer