Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
Wang Yi parle des priorités de la future coopération Lancang-Mékong
2020/02/21

Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a tenu une conférence de presse conjointe avec le Ministre laotien des Affaires étrangères Saleumxay Kommasith à l’issue de la cinquième réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Coopération Lancang-Mékong (LMC), le 20 février 2020 à Vientiane au Laos.

Wang Yi a déclaré que la LMC passait maintenant d’une période d’expansion rapide à une période de développement global et que, sur la base de la mise en œuvre des projets existants, la priorité pourrait être accordée à la promotion de la coopération dans les aspects suivants:

« Premièrement, redoubler d’efforts pour construire la Ceinture de développement économique Lancang-Mékong. En partant de la connectivité dans le commerce, la LMC doit s’associer au nouveau Couloir commercial international terre-mer. La connectivité des infrastructures doit être renforcée et la facilitation du commerce et du dédouanement doit être améliorée pour faire progresser la coopération en matière de capacité de production, d’économie transfrontalière et de parcs industriels. La construction de la Ceinture de développement économique doit être accélérée pour donner un nouvel élan solide à la Coopération Lancang-Mékong.

Deuxièmement, relever conjointement les défis de l’épidémie. Les six pays continueront à partager les informations sur l’épidémie, à renforcer les échanges et à coordonner les actions afin de gagner résolument la lutte contre l’épidémie. Une vision à long terme doit être adoptée et des efforts doivent être faits pour explorer la mise en place d’un mécanisme conjoint de réponse aux urgences majeures de santé publique afin d’améliorer la santé et la situation médicale des populations de la région.

Troisièmement, travailler main dans la main pour répondre à la sécheresse dans la région. Les zones le long du fleuve Lancang-Mékong ont récemment subi une grave sécheresse. Bien que la Chine elle-même ait également été touchée par la sécheresse et une grave pénurie de précipitations dans le cours supérieur, elle a surmonté diverses difficultés pour augmenter le débit du fleuve Lancang et aider les pays riverains du Mékong à atténuer l’impact de la sécheresse. La Chine envisagera également de partager avec les pays riverains du Mékong les informations hydrologiques pendant toute l’année. Nous convenons de renforcer la coopération dans le cadre de la LMC pour garantir une utilisation raisonnable et durable des ressources en eau.

Quatrièmement, promouvoir la montée en gamme de la coopération agricole. L’agriculture revêt une grande importance pour le développement économique et l’amélioration du bien-être de la population des pays de la LMC. Nous mettrons en valeur le mécanisme de coopération agricole dans le cadre de la LMC pour promouvoir la reconnaissance mutuelle des normes et la certification des produits, renforcer la construction de systèmes de qualité et de sécurité et accroître la compétitivité des produits agricoles. Nous nous réjouissons de voir plus de produits agricoles des pays riverains du Mékong entrer sur le marché chinois.

Cinquièmement, se concentrer sur le renforcement du sentiment de satisfaction des populations. L’aspiration initiale et la mission de la LMC consistent à apporter des avantages aux populations. Nous donnerons la priorité à la promotion de la coopération pour améliorer le bien-être des populations grâce au Fonds spécial de la LMC. Cette année, le Fonds soutiendra 152 projets dans les six pays, couvrant un large éventail de domaines en mettant l’accent sur les résultats réels et sur l’amélioration du bien-être des populations afin que davantage de personnes en bénéficient.

Sixièmement, maintenir conjointement la paix et la stabilité dans la sous-région. Les six pays renforceront les échanges en matière de gouvernance de l’Etat, coopéreront pour relever les défis de sécurité tels que les catastrophes naturelles, la criminalité liée à la drogue, le terrorisme et les jeux d’argent en ligne et renforceront les échanges entre les gouvernements locaux dans les zones frontalières et les services de gestion des frontières afin de garantir les échanges humains et commerciaux.

Septièmement, rechercher un développement coordonné avec d’autres mécanismes sous-régionaux. Nous explorerons activement les moyens de renforcer les échanges avec des mécanismes tels que la Coopération dans la sous-région du Grand Mékong (GMS), la Stratégie de coopération économique Ayeyawady-Chao Phraya-Mékong (ACMECS) et la Commission du Mékong (MRC) pour mener conjointement des projets, créer des synergies et travailler main dans la main pour stimuler le développement économique et social sous-régional. »



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer