Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
La Chine et l'Afghanistan devraient s'atteler sans relâche à la lutte contre le terrorisme et préserver la sécurité régionale
2020/08/20

La Chine et l'Afghanistan devraient lutter sans relâche contre le terrorisme et défendre leur sécurité et celle de la région, a prôné mercredi le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors d'une conversation téléphonique avec son homologue afghan, Mohammed Hanif Atmar.

A l'heure actuelle, a-t-il noté, le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan est entré dans une phase critique, qui touche à son avenir et à son destin. En tant que voisin le plus fiable de l'Afghanistan, la Chine est plus désireuse que tout autre pays d'y voir l'avènement de la paix, de la stabilité, de la reconstruction et du développement.

Les négociations inter-afghanes sont une étape clé pour parvenir à la paix et à la réconciliation et toutes les parties en Afghanistan devraient garder à l'esprit les intérêts à long terme de leur pays, se rencontrer à mi-chemin et gérer correctement les différences en ce moment historique, a souligné M. Wang.

Le ministre a ajouté que ce processus devait reposer sur le principe du maintien de la paix et de la stabilité en Afghanistan, au lieu de permettre la répétition des conflits civils, voire de la guerre civile, ou de permettre aux forces terroristes de saisir l'opportunité de réémerger et de mettre en péril la sécurité régionale.

Pour faire avancer ce processus de paix et de réconciliation, a-t-il poursuivi, l'Afghanistan devrait s'en tenir à une approche guidée par les Afghans eux-mêmes et laisser le peuple afghan décider de l'avenir de son pays.

L'Afghanistan devrait maintenir la paix en priorité et se conformer à l'orientation générale du règlement politique pendant le processus, a dit Wang Yi, ajoutant qu'il devrait également garantir une large inclusion, assurer à l'avenir la stabilité et l'unité du pays et mener une politique étrangère de paix et d'amitié.

Notant que le Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO) était l'ennemi commun de Beijing et de Kaboul, le ministre chinois a déclaré que les deux parties devaient lutter sans relâche contre le terrorisme et préserver la sécurité des deux pays et celle de la région. La Chine continuera de jouer un rôle actif comme médiateur pour la réalisation du dialogue inter-afghan, a-t-il ajouté.

La Chine et l'Afghanistan ont une longue tradition d'amitié et, comme cette année marque le 65e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques, la Chine est prête à poursuivre cette amitié et à favoriser la coopération bilatérale, en particulier dans la coopération anti-pandémique qui est prioritaire, a indiqué M. Wang.

Notant que les deux pays avaient mis en place un mécanisme commun de prévention et de contrôle et étaient parvenus à de multiples consensus sur la lutte contre la pandémie, il a assuré que la Chine continuera de soutenir l'Afghanistan dans sa lutte contre le coronavirus.

Wang Yi a ajouté que son pays était disposé à renforcer sa coopération avec l'Afghanistan dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR) et à tirer le meilleur parti des mécanismes de coopération sous-régionaux tels que la coopération trilatérale Chine-Afghanistan-Pakistan et la réunion des ministres des Affaires étrangères de Chine et d'Asie centrale.

La Chine entend aussi exploiter pleinement les atouts géographiques uniques de l'Afghanistan afin d'accroître l'interconnectivité, de stimuler le développement socio-économique de ce pays et d'améliorer le bien-être de sa population.

Pour sa part, Mohammed Hanif Atmar a remercié la Chine pour son soutien indéfectible au processus de paix et de réconciliation dans son pays, se disant totalement d'accord avec les points de vue de son homologue.

L'avenir de l'Afghanistan appartient au peuple afghan, a-t-il souligné, ajoutant que les puissances étrangères devraient respecter la souveraineté du pays et ne pas s'immiscer dans ses affaires intérieures.

Qualifiant les terroristes du MITO d'ennemis communs aux deux parties, il a assuré que Kaboul était disposé à approfondir sa coopération antiterroriste avec Beijing et à réprimer le terrorisme.

L'Afghanistan espère renforcer sa coopération avec la Chine dans le domaine de l'économie, du commerce et des investissements, ainsi que favoriser l'interconnectivité avec la Chine, le Pakistan et les pays d'Asie centrale dans des secteurs tels que l'énergie, les chemins de fer et l'électricité dans le cadre de l'ICR, a-t-il conclu.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer