Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
Le principe d'une seule Chine est le fondement politique des relations sino-tchèques, selon le ministre chinois des AE
2020/09/01

Le Conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré mardi que le principe d'une seule Chine était le fondement politique des relations sino-tchèques.

Il a tenu ces propos au cours d'une conférence de presse avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, en réponse à une question sur la vive réaction de la Chine à la visite du président du Sénat tchèque Milos Vystrcil à Taiwan.

M. Wang a déclaré que le voyage de M. Vystrcil à Taiwan était un grave acte d'ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, et que la Chine n'avait eu d'autre choix que d'y apporter la réponse nécessaire.

La communauté internationale reconnaît largement qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, et que Taiwan est une partie intégrante du territoire chinois, a-t-il affirmé.

M. Wang a souligné que l'adhésion au principe d'une seule Chine était la base sur laquelle la Chine établissait des relations diplomatiques avec d'autres pays, dont la République tchèque. La reconnaissance de ce principe est en outre un engagement politique pris par la République tchèque envers la Chine, a-t-il ajouté.

Le gouvernement et les dirigeants tchèques doivent donc respecter cet engagement, a-t-il indiqué.

Défiant l'opposition de la Chine et du gouvernement tchèque, le président du Sénat tchèque a insisté pour aller visiter la région chinoise de Taiwan, a ouvertement soutenu le mouvement séparatiste qui réclame une "indépendance de Taiwan", et a même incité d'autres pays à lui emboîter le pas, ce qui constitue une provocation ouverte à l'égard de la Chine, a affirmé M. Wang.

"La Chine doit dire au président du Sénat tchèque : vous avez dépassé les bornes !", a déclaré M. Wang.

Maintenir la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de la Chine est la responsabilité de tous les Chinois, et plus particulièrement du corps diplomatique chinois, a-t-il réitéré.

Dans cette affaire, la Chine est une victime et non un fauteur de troubles, a affirmé M. Wang, soulignant que la Chine se devait d'exposer clairement sa position lorsque sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale étaient concernées.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer