Page d'accueil Ambassade Service Consulaire Coopération Sino-Congolaise Thèmes spéciaux
    Page d'accueil > Nouvelles de la Chine
ALLOCUTION DE M. XI JINPING PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE À LA RÉUNION DE HAUT NIVEAU SUR LE 25e ANNIVERSAIRE DE LA QUATRIÈME CONFÉRENCE MONDIALE SUR LES FEMMES
2020/10/01

(Beijing, 1er octobre 2020)

Monsieur le Président,
Chers Collègues,

À l'occasion du 75e anniversaire de l'Organisation des Nations Unies, nous célébrons ensemble le 25e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes tenue à Beijing, en vue de promouvoir l'égalité des genres et de donner un nouvel élan à la cause des femmes dans le monde. Je m'en félicite et je souhaite plein succès à la Réunion.

Les femmes sont créatrices de la civilisation humaine et jouent un rôle moteur dans le progrès de la société. Elles ont accompli des réalisations extraordinaires dans les différents domaines. Dans la lutte contre la COVID-19, en tant que médecins, infirmières, personnels du contrôle de la maladie, chercheuses, agents des quartiers d'habitation et bénévoles, elles se battent jour et nuit en première ligne au mépris des risques et des dangers, et ont écrit, avec dévouement et sagesse, une épopée émouvante en protégeant et en sauvant des vies. Elles méritent notre respect et admiration.

En Chine, au moment crucial de la lutte contre la COVID-19, plus de 40 000 soignants ont été envoyés des quatre coins du pays en renfort au Hubei. Et parmi eux, deux tiers sont des femmes, dont une jeune infirmière du Guangdong n'ayant pas encore 20 ans. Répondant à un journaliste qui la considérait trop jeune pour aider les autres, elle a dit : Au moment où je porte une combinaison de protection, je ne suis plus une enfant. Ces mots ont ému tous les Chinois. Un grand nombre de femmes comme elle se sont livrées dans le combat acharné contre le virus, en dépit des dangers. Elles ont fait preuve de courage, de diligence et de professionnalisme. Et leur dévouement et sacrifice ont aidé le pays à surmonter cette dure épreuve.

Monsieur le Président,

Au cours des 25 ans écoulés, l'esprit de la Conférence mondiale de Beijing sur les femmes a permis des changements positifs. Nous assistons à une élévation considérable de la position des femmes dans la société, où elles portent désormais « la moitié du ciel ». L'égalité des genres et l'autonomisation des femmes figurent d'ores et déjà parmi les objectifs importants du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies (Programme 2030).

La COVID-19 continue de se propager dans le monde et donne un coup dur aux activités économiques, à l'emploi et au bien-être du peuple dans différents pays. Elle a mis les femmes devant des défis plus sérieux. Comme l'a dit le Secrétaire général António Guterres, la COVID-19 pourrait remettre en cause les progrès en matière d'égalité des genres réalisés au cours des dernières décennies. Dans nos efforts pour lutter contre la COVID-19 et promouvoir la reprise économique et sociale, nous devons accorder une attention particulière aux besoins spéciaux des femmes et bien mettre en œuvre la Déclaration et le Programme d'action de Beijing. Pour ce faire, la Chine avance les propositions suivantes :

Premièrement, nous devons aider les femmes à se relever des impacts de la COVID-19. Il faut veiller à la santé, aux besoins sociaux et psychologiques et aux conditions de travail des travailleuses de la santé en première ligne. Nous devons faire de la protection des droits et intérêts des femmes et des filles une priorité de l'agenda de la santé publique et de la reprise des activités, notamment en élargissant la participation des femmes à la vie active et en combattant les violations des droits et intérêts des femmes. Nous devons renforcer les services sociaux avec une priorité donnée aux groupes spéciaux tels que les femmes enceintes, les femmes en post-partum et les enfants et une attention particulière donnée aux femmes précaires telles que les femmes pauvres, âgées ou handicapées. Nous devons leur fournir service et assistance et les aider à surmonter les difficultés.

Deuxièmement, nous devons garantir effectivement l'égalité des genres. La COVID-19 nous pose des défis sans précédent, mais donne aussi une occasion de réfléchir et de remodeler l'avenir. Notre monde doit s'engager sur une voie de développement plus égalitaire, inclusive et durable. La cause des femmes en est un paramètre important. La protection des droits et intérêts des femmes doit être une cause nationale. La reprise post-COVID-19 doit offrir aux femmes de nouvelles possibilités de participer à la vie politique et permettre de renforcer leur rôle dans la gestion des affaires nationales, économiques, culturelles et sociales. Nous devons éliminer les préjugés, la discrimination et la violence à l'égard des femmes et faire de l'égalité des genres une norme et une valeur essentielles observées par l'ensemble de la société.

Troisièmement, nous devons valoriser le rôle pionnier des femmes. Au 21e siècle, une vie meilleure n'est possible que si les femmes connaissent des progrès sur tous les plans et qu'elles apportent plus de sagesse et de force. Nous devons continuer à protéger leurs droits et intérêts et à améliorer leurs conditions par le développement, afin d'assurer que le développement de la cause des femmes soit en phase avec le développement économique et social. Nous devons lever les obstacles et créer un environnement propice pour mobiliser au maximum leur enthousiasme, initiative et créativité et renforcer leur sentiment de satisfaction, de bonheur et de sécurité. Nous avons à faire valoir pleinement le rôle du gouvernement et mobiliser largement les forces sociales pour soutenir les femmes et les aider à s'épanouir pleinement.

Quatrièmement, nous devons renforcer la coopération internationale pour la cause des femmes. Le développement de la cause des femmes ne peut se réaliser sans un environnement international pacifique et tranquille, sans le développement durable et sans la mise en valeur du rôle important de coordination de l'ONU. Nous soutenons l'ONU dans ses efforts pour accorder une priorité au travail pour les femmes, accroître l'investissement dans le règlement des vieux problèmes tels que la violence, la discrimination et la pauvreté, et réaliser des avancées dans la réponse aux défis nouveaux dont le fossé numérique entre les sexes, afin d'obtenir des résultats préliminaires dans la réalisation de l'objectif « égalité des sexes » du Programme 2030. Nous soutenons également l'augmentation de la représentation des femmes dans le système onusien. ONU Femmes doit disposer d'une plus grande boîte à outils pour réaliser l'égalité des genres et perfectionner la feuille de route pour le développement des femmes dans le monde.

Chers Collègues,

Promouvoir l'égalité des genres est une politique fondamentale de la Chine. Nous avons établi un système juridique constitué de plus de cent lois et règlements garantissant sur tous les plans les droits et intérêts des femmes, et la Chine figure parmi les dix pays ayant réalisé les progrès les plus rapides en matière d'amélioration de la santé maternelle et infantile selon l'Organisation mondiale de la Santé. Aujourd'hui en Chine, la différence entre les sexes a été éliminée pour l'essentiel dans l'enseignement obligatoire, et les femmes représentent plus de 40% de la population active et plus de la moitié des entrepreneurs d'Internet.

Il y a cinq ans, j'ai proposé de tenir la Réunion des dirigeantes et dirigeants internationaux sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. J'ai avancé à cette occasion une série d'initiatives sur la coopération internationale en la matière et elles sont toutes mises en œuvre. La Chine continuera d'accroître son soutien à la cause des femmes à travers le monde. Pour les cinq ans à venir, elle apportera un soutien financier supplémentaire de 10 millions de dollars US à l'ONU Femmes. Elle poursuivra le financement du Prix UNESCO pour l'éducation des filles et des femmes pour appuyer cette cause mondiale. Et la Chine propose de tenir en 2025 la deuxième Réunion des dirigeantes et dirigeants internationaux sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

Monsieur le Président,

Pour construire un monde où les femmes vivent à l'abri de toute discrimination et bâtir une société inclusive, nous avons encore un long chemin à parcourir et nous devons redoubler d'efforts. Poursuivons donc nos efforts communs pour réaliser au plus tôt l'égalité des genres et promouvoir la cause des femmes à travers le monde.

Je vous remercie.



Envoyer ce lien à un ami
       imprimer