Wang Yi passe en revue les cinq dimensions des expériences réussies de la coopération Chine-ASEAN depuis 30 ans
2021/06/08

Le 7 juin 2021, lors de sa présidence de la Réunion spéciale des Ministres des Affaires étrangères pour célébrer le 30e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue entre la Chine et l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est), le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré que depuis 30 ans, la Chine et l'ASEAN avaient travaillé main dans la main pour enrichir constamment le contenu du partenariat stratégique entre les deux parties, et que leur coopération avait été fructueuse dans les trois grands domaines, à savoir la sécurité politique, l'économie et le commerce, et les échanges sociaux et humains.

M. Wang a dit que la Chine et l'ASEAN avaient établi des mécanismes de dialogue à différents niveaux, notamment ceux au niveau des dirigeants, des ministres et de hauts fonctionnaires, pour mener des échanges stratégiques sur les questions majeures en temps opportun, jetant ainsi une base solide au développement des relations entre les deux parties. Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l'ASEAN a été multiplié par plus de 80, réalisant une augmentation considérable de 8 milliards de dollars américains à 684,6 milliards de dollars américains. Le nombre de personnes voyageant entre la Chine et l'ASEAN a dépassé 65 millions en 2019, et près de 4 500 vols relient la Chine et l'Asie du Sud-Est chaque semaine. Les deux parties ont échangé plus de 200 000 étudiants et conclu plus de 200 jumelages de villes.

M. Wang a souligné que grâce à leurs efforts depuis 30 ans, la Chine et l'ASEAN étaient déjà devenue l'une pour l'autre le partenaire commercial le plus important, le partenaire de coopération le plus significatif, et le partenaire stratégique le plus dynamique. Les succès ont été durement acquis, et les expériences méritent d'être chéries. Si de tels résultats ont été obtenus, c'est principalement grâce à des points suivants :

Premièrement, placer toujours l'autre partie dans une position importante dans les relations extérieures. La Chine poursuit la politique de bon voisinage à l'égard de ses pays voisins, et sa diplomatie a une tradition de bonne coopération et de bonne entente avec ses voisins. La mise en avant par le Président Xi Jinping du principe de la diplomatie de voisinage d'« amitié, sincérité, bénéfice mutuel et inclusion » a démontré l'attitude sincère de la Chine. Parmi les partenaires de dialogue de l'ASEAN, la Chine a créé beaucoup de premières : elle a été le premier pays à adhérer au Traité d'amitié et de coopération en Asie du Sud-Est, à établir un partenariat stratégique avec l'ASEAN, à négocier avec elle sur une zone de libre-échange, à soutenir sans équivoque le rôle central de l'ASEAN dans la coopération régionale, et à exprimer publiquement sa volonté de signer le protocole du Traité sur la zone exempte d'armes nucléaires de l'Asie du Sud-Est. Le développement rapide des relations Chine-ASEAN a également encouragé d'autres forces majeures à s'engager davantage auprès de l'ASEAN, ce qui a renforcé la position internationale de celle-ci, facilité la coopération solidaire de différentes parties et élargi la portée internationale de la région d'Asie de l'Est.

Deuxièmement, mettre toujours le peuple au centre des préoccupations et se focaliser sur la coopération pragmatique. Nous nous engageons à donner la priorité aux intérêts fondamentaux des 2 milliards de populations des 11 pays de la Chine et de l'ASEAN, et à promouvoir sur tous les plans la coopération pragmatique dans divers domaines. L'Initiative « la Ceinture et la Route » et le Plan directeur sur la connectivité de l'ASEAN voient leur synergie se renforcer de manière accélérée, et un grand nombre de projets clés profitant directement au bien-être social progressent dans la stabilité. Le rôle des plateformes et des mécanismes tels que l'Exposition Chine-ASEAN, la Semaine d'échanges éducatifs Chine-ASEAN et la bourse d'études Chine-ASEAN s'approfondit sans cesse. Par ailleurs, la Chine a créé le Fonds de coopération Chine-ASEAN, le Fonds de coopération maritime Chine-ASEAN, et le Fonds spécial pour la coopération régionale en Asie. Toutes ces mesures ont apporté des bénéfices tangibles aux peuples des deux parties.

Troisièmement, s'attacher toujours à l'esprit du partenariat et relever ensemble les défis majeurs. C'est dans les jours difficiles que l'on trouve de vrais amis. Nous avons partagé heurs et malheurs et surmonté ensembles les difficultés, et sommes sortis gagnants des crises imprévisibles, comme les deux crises financières, le tsunami de l'océan Indien et le SRAS. Nous avons interprété par des actions concrètes la fraternité et le bon voisinage caractérisés par une interdépendance étroite et une entraide agissante. Surtout dans la lutte contre la COVID-19, la Chine et les pays de l'ASEAN se sont tendu la main et se sont soutenus mutuellement. Malgré ses propres difficultés, la Chine a activement fourni des matériels antiépidémiques et des assistances techniques aux pays de l'ASEAN, leur apportant plus de 100 millions de doses de vaccins contre la COVID-19. Dans la réponse solidaire aux défis, nous avons approfondi l'amitié, la confiance mutuelle et les intérêts communs.

Quatrièmement, s'engager toujours dans l'ouverture et le développement pour réaliser les bénéfices mutuels et le gagnant-gagnant. En tant que promoteurs fermes de la coopération régionale et de la mondialisation économique, nous avons saisi l'opportunité offerte par la mondialisation rapide de l'économie et maintenu une ouverture de haut niveau sur l'extérieur. Nous nous sommes intégrés activement dans les chaînes industrielles et de valeurs internationales, et avons réussi à construire et à perfectionner sans cesse la plus grande zone de libre-échange entre des pays en développement, à créer une base de production régionale qui égale l'Amérique du Nord et l'Europe, réalisant ainsi le miracle du développement et de la prospérité de l'Asie de l'Est. Nous avons bâti des plateformes de coopération économique régionale, œuvré à promouvoir l'intégration économique en Asie de l'Est, et signé l'Accord de partenariat économique régional global (RCEP), devenant des forces directrices dans la défense du libre-échange, du multilatéralisme et de la coopération internationale.

Cinquièmement, respecter toujours l'intérêt général et traiter adéquatement les divergences. Il est normal qu'il y ait des querelles entre voisins. Adhérant au principe de respect mutuel, nous avons créé des mécanismes de communications et de dialogues à différents niveaux, traité et géré adéquatement les divergences par voie de consultations, maintenant l'orientation générale de la coopération amicale. Nous avons activement fait concentrer les relations bilatérales sur la coopération, agrandi le « gâteau » de la coopération et élargi les intérêts communs, pour forger un mode d'interaction qui dépasse les divergences et avance vers le gagnant-gagnant. Nous avons dûment mis en œuvre la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale et activement fait progresser les négociations sur le « Code de conduite en Mer de Chine méridionale », ce qui a démontré que la Chine et les pays de l'ASEAN avaient la capacité de transformer leurs différends en coopération, et que les deux parties partageaient la volonté commune de défendre la paix et la stabilité dans la région.